L’excellence Noire – Kouokam KAMTCHUENG

Isabel dos Santos évincée de la Sonangol par le nouveau président angolais

Politique

Isabel dos Santos évincée de la Sonangol par le nouveau président angolais

Par Makandal Speaks

Isabel dos Santos, La femme la plus riche d’Afrique a été renvoyée de la compagnie pétrolière publique angolaise par João Lourenço, le nouveau président angolais.

En fonction depuis le 26 septembre 2017, le président de la République d’Angola, João Lourenço, a limogé Isabel dos Santos, la fille de son prédécesseur, José Eduardo dos Santos, de la direction de Sonangol. L’entreprise publique est chargée de l’exploitation et de la production de pétrole et de gaz naturel en Angola. Il s’agit là de la plus importante entité sociale du pays. La femme la plus riche et puissante du continent africain (selon Forbes, sa richesse s’élève à 3,5 milliards de dollars) avait été nommée à al tête de la compagnie par son père en juin 2016.

João Lourenço le président de la République d’Angola, en fonction depuis le 26 septembre 2017.

Ce limogeage intervient alors que l’Angola est touchée par le scandale des Paradise Papers, [1] qui a mis à jour un détournement de fonds publics de 2,5 milliards de dollars retrouvés sur un compte off-shore à l’île Maurice en provenance des comptes de la Sonangol. D’aucuns affirment par ailleurs qu’une grande partie de la richesse de l’héritière est liée au contrôle presque total des ressources du pays par sa famille au cours des quatre dernières décennies. Une coïncidence qui coince car, selon l’ONG américaine Human Rights Watch (HRW) :

« Une somme colossale s’est évaporée des caisses de l’État angolais. Un trou de 32 milliards de dollars, soit 25 % du PNB de l’Angola, a été identifié entre 2007 et 2010 par le FMI. La somme, qui a disparu des caisses de l’État proviendrait de la Sonangol, qui gère la manne de l’or noir en Angola. » [2]

Related image

Isabel dos Santos et son époux Sindika Dokolo.

L’éviction de l’épouse de Sindika Dokolo fait donc figure de geste majeur en ce démarrage de présidence Lourenço. Dès le début du mois, quelques signes laissaient présager un tel bouleversement. En effet,  avait nommé Carlos Saturnino, limogé de la Sonangol par le président dos Santos en 2016, nouveau secrétaire d’Etat en charge du pétrole. De plus, Lourenço a également remercié le gouverneur de la banque centrale.

Il convient de rappeler que sans le contrôle de la Sonangol, Lourenço se retrouvera dans l’incapacité d’assurer le succès de sa politique.

Related image

Carlos Saturnino, nouveau secrétaire d’État chargé du pétrole

Personne à l’heure actuel ne sait vraiment si la mise au vert d’Isabel dos Santos n’est que la première étape d’une stratégie visant à évincer le clan dos Santos, qui à encore la mainmise sur les secteur clés de l’économie angolaise. José Filomeno, le frère d’Isabel, directeur du fond souverain angolais de 5 milliards de dollars est-il le prochain sur la liste ? Cela est peu probable en l’état actuel des choses car José Eduardo dos Santos est toujours président du MPLA [] et le vrai pouvoir reste encore entre ses mains.

VOUS AIMEREZ AUSSI :

Le Bilan de José Eduardo Dos Santos

Notes et références

[1] Les Paradise Papers désignent un scandale lié à une fuite de plus de 13,5 millions de documents confidentiels détaillant des informations sur des sociétés offshore (exemptes d’impôt). Parmi eux se trouvent des multinationales et de nombreuses personnalités de la vie publique.

[2] « Angola: Explain Missing Government Funds« , Human Rights Watch, 21 décembre 2011

[3] Le Mouvement populaire de libération de l’Angola (MPLA) est le parti politique au pouvoir depuis la fin de la guerre d’indépendance angolaise.

Rejoignez la communauté Nofi

La communauté Nofi, c'est du contenu exclusif, des jeux-concours, des codes promos Nofistore et plein d'autres surprises !