Trilogie Kemi Seba

FRANSWA MAKANDAL LE NEG’MARRON REDOUTABLE DE SAINT-DOMINGUE

Société

FRANSWA MAKANDAL LE NEG’MARRON REDOUTABLE DE SAINT-DOMINGUE

Par Redaction NOFI

Précurseur de la révolution haïtienne, Franswa Makandal est connu pour être l’un des personnages les plus actifs dans le marronnage. Il est à la tête de plusieurs révolutions guerrières pour libérer Saint-Domingue. Il a été volé puis emmené à Saint-Domingue (Haiti) pour y être soumis à l’esclavage sur une propriété de Le Normant de Mézy au Limbé.

Comment devient-il Marron ?

Makandal coupe la canne à sucre, mais il perd un bras dans le moulin et commence à s’occuper du bétail. Il ne se laisse pas vaincre, se confie aux dieux noirs et trouve une raison de vivre dans l’observation de la nature. Il connaît ainsi de nombreuses plantes, différentes de celles de son pays, mais aussi efficaces. Ce sont des plantes rares, auxquelles personne d’autre n’a prêté attention jusque-alors. Il découvre un champignon qui rend malade et peut tuer… Il le donne à manger au chien du maître. Et tandis qu’il le regarde s‘effondrer, Makandal a en tête la souffrance de son peuple… 

L’histoire raconte qu’il aurait rendu jaloux l’un de ses maîtres en séduisant une jeune esclave que le maître convoitait. Il profita de cet événement pour fuir et monter sa structure de marronnage. Il fut « libre » durant dix-huit ans.

Durant ces années, il élabore un plan : connaissant les plantes et leurs propriétés, il concocte des poisons à base de celles-ci, pour tuer les esclavagistes français.
D’autres part, il organise des réunions nocturnes dans les plantations afin de planifier les interventions meurtrières des différents neg’marrons sur leurs anciens maîtres, incendiant les plantations et tuant les propriétairesMakandal proclame la « campagne de l’extermination » pour la création d’un Empire de Noirs libres.

Résultat de recherche d'images pour "statue de François macandal"

Statut de Franswa Makandal basée à Port-au-Prince, Haïti

Il est trahi par l’un des siens, ce qui va lui coûter la vie. Il est jugé pour avoir «  dûment atteint et convaincu de s’être rendu redoutable parmi les nègres et les avoir corrompus et séduits par des prestiges et fait se livrer à des impiétés et des profanations auxquelles il se serait lui-même livré en mêlant des choses saintes dans la composition à l’usage de paquets prétendus magiques, et tendant à maléfices, qu’il faisait et vendait aux nègres, d’avoir en outre composé, vendu et distribué de ce poison de toutes espèces. »

Avant de l’achever, les autorités françaises l’ont torturé durant plusieurs jours afin qu’il dénonce ses complices ; à bout de souffle et surtout d’énergie il vend la mèche…

Accusé de « séduction, profanation et empoisonnement » il fut tué au bûcher en 20 janvier 1758. Il est brûlé vif sur la place publique du Cap-Français.

Cette révolution, qui a précédé celle d’Haiti de trente-trois ans, a contribué à l’évolution des consciences noires de son temps. Et Makandal fut le précurseur de la révolution haitienne de 1791. Haiti fut la première république noire du monde.