Trilogie Kemi Seba

Top 5 des champions sportifs en politique

Société

Top 5 des champions sportifs en politique

Par Abou Cissé

Ces champions ont rangé leurs médailles pour se consacrer à la politique de leur pays. On vous propose un tour d’horizon.

Juliet Cuthbert-Flynn, la première olympienne 

Une nouvelle aventure pour Juliet Cuthbert-Flynn. La championne du monde avec le relais 4×100 m jamaïcain en 1991 et double médaillée d’argent olympique sur 100 et 200 m aux Jeux de Barcelone, est entrée au parlement jamaïcain le 25 février dernier. Elle est devenue la première olympienne à intégrer cette institution. L’ancienne sprinteuse, âgée de 51 ans, défend les couleurs du parti travailliste, l’un des principaux partis du pays avec le parti national du peuple.

Comment a-t-elle pénétré ce monde ?En 2011, elle a été choisie pour remplacer l’un des membres du parlement, Andrew Gallimore, qui avait perdu face à Paul Buchanan. Juliet Cuthbert-Flynn a mené une campagne féroce sur le terrain où elle a promis aux résidents de Saint Andrew de régler les problèmes d’approvisionnement en eau, des travaux routiers, et des possibilités d’éducation. Reste à voir si elle tiendra ses promesses de campagne. Pour l’heure, comme une bonne nouvelle n’arrive jamais seule, l’olympienne est enceinte de trois mois et déjà mère d’un fils de 27 ans. Son entrée au parlement donnera peut-être des envies à ses ex-coéquipières.

George Weah, le sénateur footballeur

Avant Juliet Cuthbert-Flynn, un autre sportif a tenté son aventure en politique. Il s’agit du footballeur libérien George Weah, l’unique africain récompensé par le ballon d’or, en 1995. Contrairement à Juliet Cuthbert-Flynn qui a pénétré le monde fermé de la politique du premier coup, George Weah échoue à l’élection présidentielle libérienne en 2005, malgré 40,4% des voix face à Ellen Johnson Sirleaf . Il débute finalement sa carrière politique en 2014 en tant que sénateur de Monrovia, après avoir battu   Robert Sirleaf, le fils de la présidente.

George Weah

David Bing, le maire basketteur 

Après une sprinteuse et un footballeur, place à un basketteur avec l’ancien meneur de jeu des Pistons de Détroit notamment, David Bing. Durant sa carrière en NBA, il a été élu MVP du All-Star Game en 1976 et a rejoint le « Basketball Hall of Fame », panthéon américain des basketteurs. Le natif de Washington a la ville de Détroit dans la peau. Après y avoir joué durant plusieurs saisons avec les Pistons. Il devient maire de Detroit en février 2009.

A cette époque, une élection municipale anticipée s’organise après la démission du maire Kwame Kilpatrick, à la suite d’un scandale de corruption. En février 2009, lors de l’élection primaire pour le Parti démocrate, David Bing bat le maire intérimaire Kenneth Cockrel, Jr. Le 5 mai, il est élu maire de la ville et entre en fonction le 11 pour achever le mandat de Kilpatrick. Enfin, le 3 novembre suivant, il est élu pour un nouveau mandat complet de quatre ans du 1er janvier 2010 au 31 décembre 2013.

David Bing

Pelé, le ministre 

Un autre footballeur à occuper des fonctions politiques, la légende vivante brésilienne Edson Arantes do Nascimento dit Pelé. Victime de plusieurs problèmes de santé ces derniers temps, le triple champion du monde a accepté le poste de ministre des Sports de son pays en 1995 et l’occupe jusqu’en 1998. Cette année-là, le Brésil s’est incliné face à la France en finale de Coupe du monde.

Pelé

Carl Lewis, une tentative inachevée

On termine avec le sprinteur américain Carl Lewis. Il a collectionné dix médailles olympiques et dix médailles aux championnats du monde d’athlétisme. Cette figure de sa discipline  s’est présentée en avril 2011, pour les élections sénatoriales de 2012 dans le New Jersey sous l’étiquette démocrate. Mais sa candidature est finalement rejetée pour des raisons administratives.

 

Carl Lewis