Trilogie Kemi Seba

Catherine Phiri et Cecilia Braekhus, les Mayweather au féminin

Société

Catherine Phiri et Cecilia Braekhus, les Mayweather au féminin

Par Abou Cissé

A l’heure actuelle, Floyd Mayweather domine le monde de la boxe dans la catégorie hommes. Chez les femmes, elles sont deux. On vous les présente.

Catherine Phiri ouvre le compteur africain 

Floyd Mayweather n’est plus tout seul à dominer le monde de la boxe. En janvier dernier, la boxeuse zambienne Catherine Phiri (11 victoires – 1 défaite, 5 KO) a inscrit son nom dans l’histoire de cette discipline. A Tijuana, au Mexique, elle est devenue la première africaine championne du monde de la WBC. La boxeuse a remporté ce titre le 30 janvier dernier en battant son adversaire Yazmin Rivas (34 victoires – 9 défaites, 10 KO) par K.O technique au 6e round du combat.

La championne WBC de la catégorie des poids coqs (moins de 61 kg)  a été félicitée par le chef de l’état Edgar Chagwa Lungu pour son exploit historique qui s’est exprimé sur sa page Facebook. La performance de Catherine Phiri a tout simplement été exceptionnelle. Dans un contexte inamical, car son adversaire d’origine mexicaine défendait son titre à domicile, la boxeuse africaine a réussi à déjouer les pronostics pour entrer dans l’histoire de sa discipline et de son continent.

Catherine Phiri et Cecilia Braekhus, les Mayweather au féminin

Cecilia Braekhus, « la First Lady »

Avant le coup d’éclat de Catherine Phiri, une autre boxeuse nommée Cecilia Braekhus avait aussi dominé le monde en remportant les deux ceintures WBA et WBC en 2009. Toujours invaincue en 28 combats, dont 7 remportés par KO, son dernier match était contre l’Uruguayenne Chris Namus en Allemagne à Halle le 27 février dernier. Un succès pour la « First Lady » qui s’est conclu en dix rounds. Elle conserve ainsi toutes les ceintures de championne du monde de boxe dans la même catégorie en étant la première femme à réussir cette performance. La femme de 34 ans justifie à l’occasion à merveille son surnom.

Catherine Phiri et Cecilia Braekhus, les Mayweather au féminin

Kanelle Léger, la référence française

Dans un degré moindre, car il ne s’agit pas d’une compétition organisée par la WBA ou WBC, mais avec le même résultat que ses deux collègues, la Française Kanelle Léger a été sacrée championne du monde de savate boxe française en octobre 2015. La Martiniquaise a triomphé  de l’’Italienne Serena Burgioau, au Palais des sports du Lamentin, dans la catégorie des 65 à 70kg . Membre de l’équipe de France, elle pratique la boxe à haut niveau et suit un entraînement de 10 à 15 heures par semaine. En outre, elle donne des cours d’éducation physique dans une école primaire et entraîne les 5-11 ans au sein de son club KBC Martinique (Kréyol Boxing Club). Pour l’ensemble de son oeuvre, le jury l’a nommé sportive de l’année 2015 en Martinique. Une distinction qu’elle a reçu en février dernier et qui amplement méritée. Avec ces trois boxeuses, Floyd Mayweather n’a qu’a bien se tenir.

Catherine Phiri et Cecilia Braekhus, les Mayweather au féminin