Trilogie Kemi Seba

Présidentielle en Guinée : Alpha Condé vainqueur du premier tour

Politique

Présidentielle en Guinée : Alpha Condé vainqueur du premier tour

Par SE

Alpha Condé, candidat sortant à la présidentielle a été officiellement réélu au premier tour ce samedi 17 octobre. Les résultats déjà contestés avant leur publication par l’opposition la semaine passée avaient été qualifié de fraude. Mais c’est dans le calme que les opposants et la population ont fait face à cette nouvelle à Conakry.

L’annonce des résultats

Samedi dernier, au palais du Peuple Bakari Fofana, président de la Céni (Commission électorale nationale indépendante) a déclaré qu’Alpha Condé a été élu au premier tour avec 57.85% des suffrages exprimés soit 2.285.827 voix contre 31.44% soit 1.242.362 voix pour Cellou Dalein Diallo, le leader de l’opposition. Avant de publier les résultats du premier scrutin -que tout le monde connaissait déjà- Bakari Fofana a une fois de plus rejeté toute implication de son organisme dans le processus électoral et conclu son discours par ses mots : « Conformément à l’article 32 de la Constitution qui stipule : Est élu le candidat qui a obtenu la majorité absolue des suffrages exprimés, en attendant la proclamation définitive de ces résultats par la Cour constitutionnelle, la Céni proclame le professeur Alpha Condé élu dès le premier tour de l’élection présidentielle du 11 octobre 2015. Que le Bon Dieu répande sa miséricorde sur la Guinée. Je vous remercie. »

Aucun membre de l’opposition n’était présent lors de cette annonce. Cellou Dalein Diallo, leader du groupe G7 a appelé ses partisans et la population à rester calme « En attendant, je demande à tous les Guinéens de faire preuve de retenue et d’éviter toute forme de violence ». Il prévoit toutefois d’appeler « le moment venu, les autres candidats et tous les citoyens qui sont les vraies victimes de ce hold-up électoral à organiser, conformément à la loi, des manifestations pacifiques ».

Le calme et la sérénité à Conakry

A la suite des résultats, le gouvernement avait demandé aux militants pro-Condé de ne pas manifester leur joie et éviter tout acte de violence. Les magasins et les boutiques étant fermés, des patrouilles de policiers et de militaires circulaient dans les rues de Conakry samedi soir, afin de maintenir la tranquillité.

En outre, les candidats de l’opposition ont huit jours pour contester les résultats provisoires de ce premier scrutin par un recours à la Cour constitutionnelle, chargée de les attester -une solution que Diallo qui s’est retiré du processus électoral n’envisage pas d’adopter-. Sans aucun recours, la Cour Constitutionnelle pourra confirmer la réélection d’Alpha Condé. Mais Lansana Kouyaté et Faya Millimono, membres de l’opposition et surtout grands perdants de ce premier scrutin, prévoient eux de suivre la voie légale, c’est-à-dire saisir la Cour constitutionnelle pour contester ces votes qu’ils qualifient de « comédie électorale » au lieu de manifester dans les rues de la ville.

Le corps de l’enseignement guinéen a décidé de reporter la rentrée prévue ce lundi 19 octobre au 2 novembre estimant « plus prudent de garder les enfants à la maison avec toute cette tension électorale ».