L’excellence Noire – Kouokam KAMTCHUENG

Les confessions de Souleymane Diawara après son passage en prison

Société

Les confessions de Souleymane Diawara après son passage en prison

Par Abou Cissé

Le footballeur sénégalais de 36 ans a fait la tournée des médias la semaine dernière (L’Equipe et Canal+) pour revenir sur cet épisode marquant de sa vie qui a été un cauchemar.

Souleymane Diawara tente de se reconstruire. Depuis le 27 juin dernier, l’ancien international sénégalais est libre après avoir passé 11 semaines du 9 avril au 26 juin dans la prison des Baumettes à Marseille. Rappelons les faits: le vendeur de voitures de luxe avait promis un véhicule, une Porsche Cayenne, à Souleymane Diawara qu’il ne lui a jamais remise malgré l’argent reçu et versé en liquide en 2013 (49 800 euros).

Le vendeur lui avait ensuite proposé un autre véhicule qui s’avérait avoir été volé. A la suite de cette escroquerie, le vendeur, qui est un ancien militaire, a reçu de la visite à son domicile de Reillanne (Alpes-de-Haute-Provence)  du frère de Souleymane Diawara, Adama Diawara et de trois autres personnes. Le vendeur a porté plainte à la suite de cette visite.  « Souley » et son petit frère ainsi que les trois autres personnes ont été incarcérés pour « extorsion et tentative d’extorsion ».

Diawara sort de son silence

Dans le quotidien de l’Equipe du 5 août, il s’est confié sur ce moment difficile qu’il a vécu il y a un mois et demi. Voici les meilleurs moments entre injustice, vérité et avenir.

« J’ai fait de la prison ça me paraissait pas juste. L’affaire est en cours mais la juge s’est bien rendue compte que je n’étais pas du tout un délinquant que je n’avais rien avoir avec un voyou ».

« Le vendeur a reçu cette visite mais il y a pas eu d’agression. Le vendeur me connaît et je le connais. J’ai entendu dire qu’il voulait retirer sa plainte. C’est une histoire bidon. La prochaine fois j’irai chez le concessionnaire ».

« Cette affaire m’a freiné. Mais je peux revenir encore plus fort. J’aimerais retrouver un club de L1 de préférence »

Une question de faveur 

Invité par le Canal Football Club dimanche soir, Souleymane Diawara a raconté son cauchemar et son envie de poursuivre sa carrière malgré ce coup d’arrêt extra-sportif. Le consultant football de Canal+ Pierre Ménès a ajouté un mot après le récit de Souleymane Diawara qui résume parfaitement le contexte de l’affaire. « Souvent dans la société française, on dit que les gens médiatisés ou connus ont un régime de faveur par rapport à la justice. Là je pense qu’on a le cas inverse, un régime de défaveur. J’ose espérer que le fait que Souley soit noir n’a pas en plus aggraver la chose mais je n’en suis pas totalement convaincu ».

L’intervention de Souleymane Diawara

Rejoignez la communauté Nofi

La communauté Nofi, c'est du contenu exclusif, des jeux-concours, des codes promos Nofistore et plein d'autres surprises !