Trilogie Kemi Seba

Dikembe Mutombo, le sage

Société

Dikembe Mutombo, le sage

Par Abou Cissé

Une légende du basket africain d’origine congolaise qui a brillé en NBA  est revenu sur sa carrière mais aussi l’après qu’il gère très bien.

Deuxième africain dans le Hall of Fame 

Une deuxième basketteur africain à l’honneur. Dikembe Mutombo va devenir en septembre le deuxième africain à entrer au Hall of Fame (le Temple de la renommée) qui récompense les légendes du basket américain et mondial. Le Congolais va  rejoindre le Nigérian Hakeem Olajuwon, premier africain élu au Hall of Fame en 2008. Le pivot nigérian avait remporté deux titres de champion NBA avec les Houston Rockets.

Deuxième meilleur contreur de l’histoire de la Ligue NBA

Quant au Congolais Dikembe Mutombo qui a été drafté en 1991 en NBA, il a joué dans six franchises: les Denver Nuggets, les Atlanta Hawks, les Philadelphia Sixers, les New Jersey Nets, les New York Knicks et enfin les Houston Rockets. Il a disputé aussi deux finales NBA perdues en 2001 et 2003 et a été désigné à quatre reprises meilleur défenseur de la ligue (1995,1997,1998,2001). Dans l’interview, il a confirmé être très fier d’être à l’heure actuelle le deuxième meilleur contreur de la ligue derrière Hakeem Olajuwon et a remercié un de ses coaches qui l’a aidé à réalisé cette carrière.

Très investi dans son continent 

Au delà de sa vie de sportif, Dikembe Mutombo a toujours défendu des valeurs humanitaires. Il rêvait d’être docteur et a depuis une dizaine d’années ouvert un hôpital à Kinshasa financé à hauteur de 30 millions dont le nom porte celui de sa mère décédée tragiquement. Il était fatigué de voir des gens mourir dans des conditions catastrophiques d’où la création de cet hôpital. D’ailleurs dans cet entretien accordé à la BBC Afrique, il révèle qu’il rêve que l’Afrique de demain soit meilleure aujourd’hui, que tout le monde ait accès aux soins médicaux et que la plupart des gens vivent à plus de 50 ans.

Le sport un pouvoir important

Grâce à son sport et son statut dans cette discipline, Dikembe Mutombo a pu améliorer la société. Dans cette interview, il mentionne notamment le boxeur Mohamed Ali qui dans un registre plus important que lui a pu changer les mentalités et le monde avec une bonne volonté du fait de son rang à l’époque dans la boxe. Le sport nous unis et nous permet de nous attaquer à des problèmes comme le racisme de manière concrète. C’est une arme très précieuse qui fait que Dikembe Mutombo n’a pas besoin de faire de la politique comme il a indiqué.

Fier d’être africain 

Il se réfère plutôt à une phrase de l’ancien président des Etats-Unis John Fitzgerald Kennedy en 1961 avec comme idée: il ne faut pas penser ce que le pays va faire pour toi. Il faut penser ce que tu vas faire pour ton pays. Ce discours lui a donné du courage pour aider le RD Congo et l’Afrique. Qu’est que je peux faire pour l’Afrique ? Comment représenter cette peau noire qui continue à souffrir en Afrique ? Son combat à présent après les parquets américains.