Malkia - Le réveil du Ka

Football: la Russie arrivera-t-elle à corriger son mal dans ses stades ?

Société

Football: la Russie arrivera-t-elle à corriger son mal dans ses stades ?

Par Abou Cissé

La Russie organisera la Coupe du monde 2018. Le pays hôte doit trouver des solutions pour éradiquer le racisme dans ses stades car, récemment, un nouvel incident s’est déroulé.

Samuel Eto’o, ambassadeur de l’Afrique pour le tirage

La Russie est consciente mais ça prendra du temps, assez peu pour être prêt au mondial. Le tirage au sort des éliminatoires de cette Coupe du monde s’est effectué pour la plupart des confédérations samedi. Pour le continent africain, Samuel Eto’o a été l’assistant de luxe choisi par la FIFA pour établir les rencontres qualificatives pour le mondial russe. Un choix justifié par le fait que l’ancien capitaine des Lions Indomptables a évolué durant plusieurs saisons dans le championnat russe avec notamment l’Anzhi Makhatchkala entre 2011-2013.

Le joueur de 34 ans a d’ailleurs été élu meilleur joueur du championnat russe en 2013. Lors de son arrivée au club en 2011, il avait le statut du football le mieux payé au monde avec un salaire de 20 millions d’euros net par an. Malgré son aura et son statut dans le football mondial, les supporters russes ne l’ont pas épargné durant son séjour. Avec des phrases comme «Toi l’Africain qu’est-ce que tu vas aller faire en Russie ?» comme il l’a mentionné dans une interview. Puis il a ajouté « c’est un fléau mondial ». Certes, mais les incidents se sont multipliés ces derniers temps en Russie et à trois ans du mondial c’est inquiétant.

Frimpong, la dernière victime

Voici le dernier en date. Pour son premier match avec le FC Ufa dans le championnat russe, comptant pour la première journée, le 17 juillet dernier, le Ghanéen Emmanuel Frimpong a été victime de cris de singe de la part d’un « supporter » du Spartak Moscou. L’ancien joueur d’Arsenal a répondu par un doigt d’honneur. Ce geste lui a valu une expulsion immédiate.

Le joueur de 23 ans s’est excusé d’avoir perdu son sang froid sur son compte twitter. « D’abord, je veux m’excuser pour avoir été exclu après avoir été provoqué. Cela n’aurait pas dû arriver, mais je suis un être humain. Insulté de manière raciste pour le jeu que j’adore. Pourtant nous jouerons une Coupe du monde dans ce pays où les Africains devront venir pour jouer au football. »

Vidéo : Frimpong n’a pas pu se contenir

La Russie pas à la hauteur sur le cas Frimpong

La Fédération russe de football (RFU) a indiqué mercredi dernier avoir rejeté la plainte pour racisme d’Emmanuel Frimpong. La commission de discipline de la RFU assure ne pas avoir trouvé de preuve qui appuie les déclarations de l’ex-joueur d’Arsenal. «L’inspecteur du match ainsi que le délégué n’ont pas noté d’infraction disciplinaire de la part des supporters du Spartak envers Frimpong dans leur rapport de match. « Il n’y a pas eu de comportement raciste. Nous n’avons pas de fondement pour prendre des sanctions disciplinaires envers le public», a expliqué Artur Grigoryants, qui dirige la commission de discipline.

La FIFA avait anticipé

Avant ce fait, la FIFA avec comme invité Yaya Touré, le champion d’Afrique 2015, avait présenté en mai dernier à Zurich son nouveau système de surveillance anti-discrimination de la FIFA pour la Coupe du monde 2018 et au-delà pour éliminer les cris de singes ou jets de bananes dans les stades avec l’arrivée en tribunes d’observateurs anti-discrimination.

Rejoignez la communauté Nofi

La communauté Nofi, c'est du contenu exclusif, des jeux-concours, des codes promos Nofistore et plein d'autres surprises !