Trilogie Kemi Seba

L’incroyable tolérance de Marissa Alexander

Société

L’incroyable tolérance de Marissa Alexander

Par Sandro CAPO CHICHI

Marissa Alexander, la mère de famille afro-américaine qui a récemment échappé à un emprisonnement de 60 ans pour avoir tiré un coup de feu préventif en direction de son mari violent s’est à la fois montrée clémente envers ce dernier et envers la juge l’ayant condamnée.

En 2012, Marissa Alexander, une mère de famille afro-américaine de 31 ans fut inculpée pour voie de fait aggravée après avoir tiré sur son ex-mari Rico Gray après que celui-ci l’ait attaquée, étranglée et menacé de la tuer. Ne parvenant pas à s’enfuir dans le garage, elle se serait emparée d’un revolver avant de tirer un coup de feu qu’elle qualifia de préventif sur le mur au dessus de la tête de Gray. Ces fait avaient lieu neuf jours après la naissance du premier enfant du couple en juillet 2010.

Rico Gray et sa fille Rihanna

Rico Gray et la fille du couple, Rihanna

Alexander fut jugée de manière expéditive par la Procureure Angela Corey qui la condamna à 60 ans de prison. Elle en passa trois avant d’accepter de plaider coupable pour pouvoir sortir de prison, en étant toutefois assignée à résidence, en devant porter un bracelet électronique et en perdant ses droits civiques.

14115561

Dans une interview accordée au The Times-Union, elle a qualifié cette décision d’extrêmement difficile, la justifiant principalement par la nécessité d’offrir de la stabilité à ses enfants. Egalement mère de deux jumeaux de 14 ans, Alexander a refusé de critiquer publiquement son ex-mari Rico Gray, son agresseur et l’un des deux responsables de son incarcération abusive, déclarant qu’ils avaient un enfant ensemble et qu’elle n' »allait pas critiquer le père de sa fille ». Mais plus miséricordieux encore fut la réaction d’Alexander au sujet d’Angela Corey, la procureure connue pour l’avoir fait emprisonner et avoir acquitté Georges Zimmerman, le tueur de Trayvon Martin. Elle a dit à son propos : « Angela Corey a du faire son travail et je le respecte. J’essaie de ne pas en faire une affaire personnelle. »

Bel exemple de maîtrise de soi donc pour cette femme à l’endroit de ses bourreaux.