Trilogie Kemi Seba

CRACHAT, POP-CORN, BOUTEILLE : QUAND DES FANS NBA DÉRAPENT

Sport

CRACHAT, POP-CORN, BOUTEILLE : QUAND DES FANS NBA DÉRAPENT

Par Dozilet Kpolo

Des fans NBA dérapent ! Ils achètent des places pour insulter des basketteurs : un concept que tu ne verras jamais dans le coupé-décalé.

« Nous ne sommes pas dans un cirque…Ta mère aurait eu honte en te voyant jeter tes bouteilles d’eau sur des basketteurs ! Grandis, p…..et apprécie le game. C’est plus important que toi ! » a fulminé Kevin Durant, après qu’un pseudo-fan des Boston Celtics ait jeté une bouteille vers son coéquipier Kyrie Irving. Point culminant de retrouvailles tendues entre la franchise de l’Est et son ancien meneur de jeu. L’incident qui a lieu, dans la nuit du dimanche 30 au lundi 31 mai, n’est que le dernier épisode d’un très mauvaise TV show (Amour, gloire et beauté, par exemple). Une épisode dont le premier titre original : crachat, pop-corn, bouteille, quand des fans de NBA dérapent. Ça tourne !

TROP BEAU POUR DURER !

À moins que tu sois trop vieux – comme nous – pour te réveiller en plein nuit pour mater les exploits de jeunes loups avides de succès, prêts à verser sueur et talent sur les parquets cirés de la NBA, que tu préfères plutôt scroller, café en main, à la recherche de highlights, moments forts en VOSTFR, disponibles sur la page bien nommée House of Highlights, tu n’as probablement rien raté des playoffs et avec eux, des retours des accrocs du ballon orange. Les supporters retrouvent leur équipe favorite – et pourront hate gratuitement Lebron James, sans aucune raison valable – et, la NBA, elle sort de sa Disney bubble, à Orlando où la saison avait continué à cause du COVID-19. Tout le monde était content mais voilà il était dit que tout ça ne pouvait durer.

RUSSELL WESTBROOK, Y A RIEN EN FACE C’EST MAÏS !

CRACHAT, POP-CORN, BOUTEILLE : QUAND DES FANS NBA DÉRAPENT

Heureusement que Russell Westbrook a été retenu. ©️ Tous droits réservés

Russel Westbrook fait partie de ces joueurs comme Isaiah Thomas, John Starks ou plus près de toi Kyrie Irving qui font rarement mais alors rarement l’unanimité. Absence de titre NBA, records minimisés (Il détient celui du plus grand nombre de triple-double de l’histoire de la NBA), etc., il y a toujours quelque chose qui dérange. Et ce sont souvent des soi-disant fans qui s’en prennent à lui. L’un des exemples les plus connus est celui de cette embrouille, en 2019, entre deux supporters des Utah Jazz et le meneur des Oklahoma Thunder, à l’époque.

« Un jeune homme et sa femme dans les stands m’ont dit de me mettre à genoux comme j’avais l’habitude de le faire » rapporte le MVP de la saison 2016 – 2017.

Sanctionné pour son rôle dans l’altercation, il sera sanctionné d’une amende 25.000 dollars. Un montant beaucoup plus petits que les 100 000 000 millions de dollars que le couple banni réclamait. L’hôpital qui se fout de la charité !

BIS REPETITA

Dernier exemple en date, dans la nuit du mardi 25 mai au mercredi 26 mai, lors de la rencontre Philadelphia 76ers face aux Washington Wizards.

Alors qu’il quitte le terrain sur blessure un « fan » lui jette du popcorn. Il faudra toute la puissance d’une demi-douzaine de personnes pour l’empêcher d’aller se faire justice comme Ron Artest et son coéquipier Stephen Jackson, lors d’une bagarre générale avec des fanatiques des Detroit Pistons en 2004 : Malice at the Palace. Le fautif sera lui aussi banni indéfiniment pour avoir jeté du popcorn sur Russell Westbrook.

CRACHER SON VENIN SUR TRAE YOUNG

Madison Square Garden, New York.

Dans la nuit du mardi 25 mai au mercredi 26 mai, les New-York Knicks reçoivent les Atlanta Hawks.

Quelques jours auparavant, un gamin de vingt-ans, un Young donc, avait obligé les fans surexcités, à tirer un Trae sur leurs espoirs après un panier décisif.

CRACHAT, POP-CORN, BOUTEILLE : QUAND DES FANS NBA DÉRAPENT

Qu’importe que Trae Young se soit mis les fans des Knicks à dos : rien ne justifiait pareil traitement. ©️ Tous droits réservés

Et, en plus, Trae Young leur balança : « C’est calme ici, putain ! ». Retour de bâton pour ceux qui avaient passé leur temps à l’insulter : « F*ck you, Trae Young ! » Il n’en fallait pas plus pour en faire l’ennemi numéro un, comme cet autre shooter : un certain Reggie Miller.

 

CRACHAT, POP-CORN, BOUTEILLE : QUAND DES FANS NBA DÉRAPENT

Finalement, tout est bien qui finit bien entre Spike Lee, fan inconditionnel des Knicks, et Reggie Miller. ©️ Tous droits réservés

KYRIE IRVING DÉBARQUE, LES CELTICS VERTS DE RAGE

Souvent pointé par certains médias pour son absence aux…points presse et/ou son absence de communication, Kyrie Irving se prive pourtant rarement, surtout derrière un micro, de dire ce qu’il pense.

NUL N’EST PROPHÈTE EN TERRITOIRE ENNEMI

Ainsi, avant même son retour au TD Garden, le parquet de son ancienne équipe, le meneur des Brooklyn Nets prévenait comme s’il savait à quoi s’attendre : « Avec un peu d’espoir, j’espère ça sera strictement du basketball…Il n’y a pas de belligérance, ni de racisme mais plutôt un racisme subtil et des gens qui crient de la m *rde dans la foule. Mais même si c’est le cas, cela fait partie du jeu, et je vais juste me concentrer ce que je peux contrôler »

Parce qu’il connaît bien son public, bien mieux que Danny Ainge, le general manager de la franchise, qui n’a entendu aucun incident raciste en vingt-six ans, l’athlète très engagé sur la question sur les problématiques sociales et internationales savait ce qui l’attendait lors de ce troisième match mais ignorait match 4 qui a lieu dans la nuit du dimanche 30 mai au lundi 31 mai : une bouteille d’eau qui frôle, son visage alors qu’il rentrait aux vestiaires.  Pour la petite histoire, l’ancien meneur des Celtics s’est essuyé (?) les pieds sur le logo de son ancienne équipe, après l’incident…

CRACHAT, POP-CORN, BOUTEILLE : QUAND DES FANS NBA DÉRAPENT

La bouteille d’eau qui fait déborder le vase. ©️ Tous droits réservés

 

Trop c’est trop ! Si Cole Buckley, le suspect a été arrêté et inculpé notamment pour agression, c’est à la NBA de prendre des sanctions, de renforcer la sécurité.

Parce que Kevin Durant a raison : « Nous ne sommes pas dans un cirque…Ta mère aurait eu honte en te voyant jeter tes bouteilles d’eau vers des basketteurs ! Grandis, p…..et apprécie le game. C’est plus important que toi ! »