Malkia - Le réveil du Ka

Nina Simone, grande voix du jazz et militante des droits civiques

Histoire

Nina Simone, grande voix du jazz et militante des droits civiques

Par naomi P.

Nina Simone, pianiste, chanteuse , compositrice, fut non seulement l’une des plus grandes voix du jazz, mais aussi une vraie militante des droits civiques. Cette artiste unique s’est éteinte le 21 avril 2003.

Nina Simone, grande voix du jazz et militante des droits civiques

Eunice Kathleen Waymom naît le 21 février 1933 en Caroline du Nord aux États-Unis. Elle est la sixième d’une fratrie de huit enfants. Ses parents sont pasteurs et très pratiquants.

Une enfant précoce

C’est très jeune, entre 6 et 8 ans, qu’Eunice découvre son goût pour la musique, en accompagnant sa mère à l’église. D’un simple goût naît une passion, puis un don. Malgré le fait qu’Eunice soit plus proche de son père que de sa mère, cette dernière lui permet de suivre des cours de piano financés par son employeur.

Eunice monte sur scène pour la première fois à l’âge de 10 ans. Elle fait un tabac, le public tombe immédiatement sous son charme. C’est aussi à cette occasion qu’elle est pour la première fois confrontée au racisme… Ses parents sont agressés par des spectateurs qui trouvent anormal que des Noirs soient au premier rang d’une salle de spectacle.

C’est là qu’elle décide de se battre pour sa dignité. Elle interrompt sa prestation et demande que ses parents restent où ils sont, sous peine de ne pas jouer.

Des débuts chaotiques

À 17 ans, elle donne des cours de piano à Philadelphie où elle est partie s’installer, afin de payer ses études dans la célèbre école de musique : Juilliard School of Music of New York.Mais c’est en réalité à la prestigieuse école Curtis Institute qu’elle souhaite aller.

Elle y est refusée, ce qui la jette dans un profond désarroi. La chanteuse n’est pas sans connaître les raisons profondes de ce refus : le racisme fait rage à cette époque. Mais elle ne lâche pas car elle veut entrer dans cette école. En attendant, sa mère lui trouve un job chez un photographe, afin de payer les cours qu’elle prendra avec Vladimir Sokhaloff, l’un des enseignants de Curtis Institute.

Elle ne tarde pas à se radicaliser, se rapprochant de plus en plus de figures emblématiques du Black Power. Elle travaille comme pianiste pour Arlene Smith, dans l’accompagnement de ses élèves.
Un an plus tard, elle s’installe à son compte, ne gagne pas grand-chose, est seule, sans amie ni amant.

En 1954, elle rencontre une prostituée du nom de Faith Jackson, qui lui fait découvrir le monde la nuit. En allant à Atlantic City elle rejoint un bar où elle joue du piano : le Midtown Bar & Grill. Elle commence par simplement jouer du piano, puis se met à chanter. Elle gagne le cœur du public petit à petit, et touche un salaire trois fois plus élevé qu’auparavant.

La naissance de Nina Simone

Pour que ses parents ne sachent pas où elle travaille, Eunice emprunte un nouveau nom de scène. Elle utilise le surnom que lui donnait un ex-petit copain: Nina, et l’augmente de Simone en hommage à Simone Signoret qu’elle admirait pour son rôle dans Casque d’Or. Elle décide ensuite de retourner à Philadelphie.

En 1955, elle rencontre, lors de son retour au Midtown Bar& Grill, Tex Axelrod et Billie Holiday, elle compose alors le tube I Love You Porgy. Chaque fois qu’elle retourne à Philadelphie, elle joue et chante, mais ne rencontre pas le même succès qu’à Atlantic City. Elle avoue à ses parents le lieu de son travail, et sa mère coupe définitivement les ponts avec elle.

Son premier album

En 1956, elle rencontre, au Midtown Bar&Grill, l’homme qui deviendra son mari: Don Ross, le plus grand amour de sa vie. Elle rencontre aussi son premier agent, Syd Nathan, dirigeant du Label King Record, qui tombe amoureux de sa voix. Elle enregistrera son premier album à la vitesse de l’éclair.

Succès et engagements dans le militantisme noir

En 1961, Nina Simone épouse Andy Stroud, un agent de police qui sera par la suite son manager. De leur union naîtra une fille, Lisa Celeste.

Le côté activiste de Nina se fait bientôt ressentir dans ses chansons: Strange Fruit, Blacklash Blues, Nina Simone Sing The Blues, Young Gifted &Black, Nina Simone In Concert, Mississipi Goddam (un hommage à Medgar Evers, assassiné par le Ku KKlux Klan). Véritable militante des droits civiques, elle agit toujours en ayant à l’esprit l’oppression que subissent les siens.

Ses voyages

Nina se sépare de son mari en 1970, puis se met à voyager. Elle commence par la Barbade, sans se soucier de sa carrière ni de ses finances, sachant que son ex-mari Stroud est censé s’en occuper. À son retour aux Etats-Unis, elle découvre qu’elle est criblée de dettes. Elle est accusée de ne pas s’être acquittée de ses impôts, certains affirmant qu’elle a refusé de payer en opposition à la guerre du Vietnam.

Elle repart donc pour la Barbade, où elle rencontre le Premier ministre Errol Barrow avec qui elle a une relation.

Puis, la grande chanteuse et activiste sud-africaine Miriam Makeba l’invite à venir séjourner au Liberia. Successivement, elle part habiter la Suisse, puis les Pays-Bas.

En 1992 elle se pose en France, dans le village de Carry-le-Rouet dans les Bouches-du-Rhône, où elle restera onze ans.

Nina Simone succombe à un cancer du sein le 21 avril 2003.

retour à la page d’accueil

Rejoignez la communauté Nofi

La communauté Nofi, c'est du contenu exclusif, des jeux-concours, des codes promos Nofistore et plein d'autres surprises !