SOCIÉTÉ

Cet homme a inventé la première station de travail solaire au monde

Matthew N. Portis a créé Evodia, la première station de travail fonctionnant à l’énergie solaire. Elle permet à ses utilisateurs de charger leurs téléphones, ordinateurs et de leur fournir le WiFi à l’extérieur.

En Occident, l’arrivée du beau temps amène souvent les clients de cafés à se masser sur les terrasses. Un problème se créée alors, puisque les prises destinées à charger les appareils tels que les téléphones et les ordinateurs ne sont accessibles qu’à l’intérieur des établissements.

L’effet inverse peut également se produire, avec l’intérieur pouvant être bondé en dépit de places disponibles dehors en raison de la présence de prises dans le seul intérieur de l’établissement.

Matthew N. Portis s’en est rendu compte. Sur la base de cette observation, il a lui même, dans le cadre de sa société SolGreen, inventé, conçu et breveté Evodia Solar Workstation. Il s’agit d’une station de travail, c’est-à-dire une table chargeant les dispositifs tels que des téléphones ou des ordinateurs grâce à l’énergie solaire.

stations de travail

Une station de travail Evodia (Crédit : www.solgreensolutions.com)

Cette invention, a bientôt été utile  pour résoudre des situations plus importantes que celles des cafés et autres librairies bondés.

En 2017 par exemple, à la suite de l’Ouragan Irma, l’Université Internationale de Floride, qui avait acheté un grand nombre de tables de travail SolGreen a reçu un nombre incalculable de visiteurs inhabituels qui ne pouvaient plus utiliser leurs téléphones et ordinateurs ailleurs.

Plus intéressant encore pour notre propos, SolGreen s’est ouvertement mobilisé pour une collaboration avec le monde noir. Sa première installation de stations de travail Evodia dans le domaine de la santé publique se fera dans la Caraïbe, aux Îles Vierges, une île qui a précisément payé un lourd tribut au passage de l’Ouragan Irma en 2017.

S’exprimant chez nos confrères d’Afrotech, Christiano Terry, le vice-président de SolGreen a expliqué comment la société rencontrait souvent l’incrédulité de clients potentiels peu habitués à voir des Noirs inventer des produits technologiquement innovateurs. SolGreen s’est aussi tournée vers l’Afrique, où elle est engagée sur deux projets en Afrique du Sud et au Nigeria. « Les sociétés de Noirs ici aux Etats-Unis doivent faire des affaires sur le continent africain » a déclaré Terry. Une sorte de solidarité économique panafricaine transcontinentale, pour laquelle on ne peut que féliciter SolGreen et ses dirigeants.

VOUS AIMEREZ AUSSI:

Sol, premier ordinateur portable solaire pensé pour l’Afrique

 

Articles : 1096