SOCIÉTÉ

Kemi Seba toujours en garde à vue à Ouagadougou

L’activiste et président de l’ONG Urgences Panafricanistes Kemi Seba se trouve toujours détenu dans les locaux de la gendarmerie de Ouagadougou depuis samedi soir. il est poursuivi pour « propos outrageants à l’encontre du président ».

Kemi Seba toujours en garde à vue à Ouagadougou

Le 21 décembre 2019,  le militant anticolonialiste et essayiste franco-béninois tenait un meeting à l’Université Ouaga 1 Joseph Ki Zerbo, sur le thème du rôle de la jeunesse africaine en matière de sécurité au Sahel (et plus largement en Afrique) [1]. Une conférence qui s’inscrit dans son combat contre le franc CFA et la présence militaire française en Afrique.

C’est devant un parterre de 900 sympathisants, que l’homme fort du panafricanisme contemporain s’est fendu d’une formule afro-insolente dont il a le secret, au sujet de la présidence de Roch Marc Christian Kaboré, déclarant :

« Nos présidents ne président RIEN. Ils sont présidés ». [2]

Ces propos auront valu à l’homme politique de 38 ans de se faire interpeller à son hôtel par la gendarmerie nationale. Ainsi, Kemi Seba se trouve depuis samedi soir détenu dans les locaux des forces de l’ordre de la capitale du « Pays des Hommes intègres« . Poursuivi depuis dimanche pour sa mise à l’index de la génuflexion des élites dirigeantes africaines devant la pieuvre néocoloniale française, ça n’est pas la première fois qu’il se retrouve derrière les barreaux pour avoir dénoncé le manque de souveraineté de nos contrées. Sa garde vue a été prolongée dans l’attente que le procureur de la République burkinabè ne statut sur son cas le jeudi 26 décembre 2019, au matin.

Le 6 septembre 2017, il était déjà expulsé manu militari du « Pays de la Teranga » pour les mêmes motifs. Il avait également été expulsé de Guinée en 2018 et de la Côte d’Ivoire d’Alassane Dramane Ouattara en mars 2019, pour n’évoquer que les exemple les plus récents. A l’heure où la République française réaffirme sa puissance dans ses anciennes colonies, alors même qu’un vent d’hostilité à la présence néocoloniale française souffle sur le continent, l’arrestation de Kemi Seba semble être une preuve de plus de la servilité des présidents africains et de leur incompréhension des aspiration de la nouvelle génération africaine.

Notes et références

[1] « Franc CFA : le polémiste franco-béninois Kémi Séba arrêté au Burkina Faso, sa garde à vue prolongée« , on.tv5monde.com, publié le 25 décembre 2019

[2] « Kémi Seba arrêté au Burkina Faso pour«injures» envers le président et «incitation à la révolte»« , rancais.rt.com, 23 décembre 2019

Panafricaniste dans l’âme, j’œuvre à mon humble niveau à réunir les membres de la grande famille africaine à travers le monde.

Articles : 614