ENVIRONNEMENT

Les dernières photos de la majestueuse « Reine des éléphants »

Le photographe animalier Will Burrard-Lucas a dévoilé les derniers instants de celle qui était surnommée « La reine des éléphants ». Impressionnante et majestueuse, sa survie fut un miracle de la nature.

La reine des éléphants

Durant plus de 60 ans, la « Reine des éléphants » fut un véritable symbole du parc national de Tsavo au Kenya. Avec des défenses mesurant près de deux mètres, l’impressionnant et majestueux pachyderme était considéré comme « super défenseur de l’Afrique ». Connue sous le nom de F_MU1, la femelle a réussi à échapper aux nombreux braconniers de la région pour mourir d’une mort naturelle en 2017.

Plus d’un an après sa disparition, le photographe animalier Will Burrard-Lucas nous livre une série photographique exceptionnelle.

«Quand je l’ai vue pour la première fois, j’étais émerveillé, car elle avait les défenses les plus incroyables que je n’ai jamais vues. Si je ne l’avais pas regardé de mes propres yeux, je n’aurais peut-être pas cru qu’un tel éléphant pouvait exister dans notre monde», témoigne le photographe de 35 ans.

Un miracle de la nature

F_MU1 est décédée de causes naturelles. Sa survie durant plus de 60 années peut être considérée comme un véritable miracle de la nature. Les balles, pièges et flèches empoisonnées des braconniers n’ont pas eu raison de cette incroyable merveille d’un autre temps. Ils se seraient réjouis face à de telles défenses…

«F_MU1 était maigre et vieille mais elle a avancé avec une grâce majestueuse. Ses défenses étaient si longues qu’elles frottaient le sol. Elle était comme une relique d’une époque révolue», affirme l’auteur chanceux des photographies.

En 2016, un recensement d’ampleur inédite révélait que le nombre de pachydermes évoluant dans les savanes d’Afrique avait chuté de 30% entre 2007 et 2014. Le Great Elephant Census avait ainsi conclu qu’il ne restait plus que 352 000 individus il y a trois ans, contre un million dans les années 1970.

Des éléphants sans défense

Depuis la mort d’un mâle aux caractéristiques similaires, tué par des chasseurs le 6 mars 2017, cette femelle sexagénaire faisait figure de vraie rescapée. En effet, un phénomène nouveau est observé chez les jeunes spécimens qui sont désormais munis d’incisives plus courtes voire inexistantes. De plus en plus d’éléphants d’Afrique naissent sans leurs défenses. Il s’agirait d’une adaptation génétique qui leur permet de survivre au braconnage.

D’après le photographe Will Burrard-Lucas, il ne resterait plus qu’une trentaine de «super défenseurs» comme F_MU1 en Afrique.

VOUS AIMEREZ AUSSI:

A cause du braconnage, de plus en plus d’éléphants naissent sans défenses

Articles : 134