HISTOIRE

Déclaration conjointe de Kwame Nkrumah et Sekou Toure

Nofi vous propose la déclaration conjointe de Kwame Nkrumah et Sekou Toure, lors de la visite du président guinéen au Ghana du 20 au 24 novembre 1958, qui annonce la création de l’Union des États africains.

Déclaration conjointe de Kwame Nkrumah et Sekou Toure

L’Union des États africains était une éphémère organisation régionale formée en 1958 et dissoute en 1963. Elle unissait le Ghana et la Guinée en tant qu’Union d’États indépendants. Le Mali rejoindra cette union en 1960.

Drapeau de l’Union des États d’Afrique entre avril 1961 et 1962.

Elle prévoyait de développer une monnaie commune et une politique étrangère unifiée parmi ses membres. Cependant, aucune de ces propositions n’a été mise en œuvre par les pays membres. L’union a été la première organisation en Afrique à rassembler d’anciennes colonies britanniques et françaises [1]. Bien que l’union soit ouverte à tous les États indépendants d’Afrique, aucun autre État n’y adhéra. Cette union panafricaine a eu un impact limité sur la politique car il n’y a jamais eu d’administration ou de réunions permanentes pour soutenir les objectifs de l’unité. Elle se limitait en grande partie aux relations politiques de longue date entre Kwame Nkrumah (président et Premier ministre du Ghana, 1957-1966), Ahmed Sékou Touré (président de la Guinée, 1958-1984) et Modibo Keïta (président du Mali, 1960-1968).

L’Union des États africains fera de nouveau parler d’elle lorsque Nkrumah fut nommé coprésident de la Guinée après son départ de la présidence du Ghana après un coup d’État militaire en 1966 [2].

En novembre 1958, Nkrumah et Toure se rencontrent à Conakry, capitale de la Guinée, pour discuter d’un prêt d’urgence que le Ghana accorderait à la Guinée. Le 23 novembre, les deux dirigeants annoncèrent la création d’une union d’États africains que les deux dirigeants travailleraient dans le cadre d’une série de réunions, le prêt constituant la première des nombreuses étapes de l’intégration. Voici la déclaration conjointe des deux chefs d’Etat :

Inspirés par les treize colonies américaines, qui, pour leur accession à l’indépendance, ont formé une confédération qui a abouti aux États – Unis d’Amérique ;
inspirés aussi par la tendance des peuples d’Europe, d’Asie et du Moyen Orient à s’organiser de manière rationnelle ; inspirés également par la déclaration de la Conférence d’Accra relative à la Personnalité africaine.

Nous, soussignés, Présidents du Ghana et de la Guinée, au nom de nos gouvernements respectifs et sous réserve de la ratification par nos Assemblés nationales respectives, convenons d’unir nos deux États en un seul noyau, l’Union des États de l’Afrique de l’Ouest.

Conscients du fait que l’esprit d’union est partagé par tous les peuples du continent, nous lançons un appel aussi bien aux gouvernements des États indépendants d’Afrique, qu’aux  leaders des peuples de territoires encore sous domination étrangère, à nous soutenir dans notre action. Toujours dans cet esprit, nous restons disposés à accueillir d’autres États au sein de l’Union des États d’Afrique de l’Ouest.

Nous avons convenu d’adopter dans un premier temps un drapeau de l’Union et de développer des échanges plus poussés entre nos gouvernements dans le but d’harmoniser les politiques des deux États en ce qui concerne la défense et les affaires économiques et extérieures.

Notre prochaine étape consistera à élaborer une Constitution qui permettra la réalisation de l’Union. Et pour finir, nous affirmons que cette action que nous entamons dans le but de former l’Union des États Ouest-Africains, ne portera d’aucune façon préjudice aux relations actuelles et futures d’une part entre le Ghana et le Commonwealth et d’autre part entre la Guinée et la Communauté Française.

Fait à Accra, le 23 novembre 1958

KWAME NKRUMAH SEKOU TOURE
Président du Ghana Président de la Guinée

VOUS AIMEREZ AUSSI :

Les mécanismes du néo-colonialisme par Kwame Nkrumah

Source

V.B. Thompson ~ « Africa and Unity : The Evolution of Pan-Africanism, with a foreword by Basil Davidson« , New York : Humanities Press, 1969, p. 350-358

Notes et références

[1] Howe, Russell ~  « Ghana, Guinea Build Federation Designed to Lure Other States« ,Washington Post,  publié le 23 mai 1959

[2] DeLancey, Mark W ~ « The Ghana-Guinea-Mali Union: A Bibliographic Essay« , African Studies Bulletin, publié en 1966

Panafricaniste dans l’âme, j’œuvre à mon humble niveau à réunir les membres de la grande famille africaine à travers le monde.

Articles : 595