Trilogie Kemi Seba

Dette zambienne: l’aéroport international de Lusaka pourrait devenir chinois

Economie

Dette zambienne: l’aéroport international de Lusaka pourrait devenir chinois

Par Anne Rasatie

D’après un article du Dailyrantghana, la Chine aurait proposé de prendre en charge l’aéroport international de Lusaka pour défaut de remboursement de la dette zambienne.

Lors du Sommet de Beijing 2018, le président chinois a rappelé que la Zambie était « le premier pays dans le sud de l’Afrique à établir des relations diplomatiques avec la République populaire de Chine ». M. Xi Jinping a également indiqué que le gouvernement et le peuple chinois avaient toujours eu « des sentiments spéciaux et amicaux » envers la Zambie.

Pourtant, les relations diplomatique entre les deux pays n’ont pas toujours étaient au beau fixe. Environ 100 000 Chinois vivent en Zambie et plus de 500 entreprises chinoises sont engagées dans l’agriculture, le commerce de détail, les pharmacies, les hôpitaux, les technologies de l’information et de la communication, la construction, l’exploitation minière et la fabrication. L’investissement accumulé de la Chine en Zambie s’élevait déjà à plus de 2,5 milliards de dollars en 2013, principalement dans l’industrie minière et le raffinage des métaux.

Les avantages de la présence chinoise sont toutefois tempérés par des tensions et même des violences entre les entrepreneurs chinois et de nombreux travailleurs zambiens qui les accusent de mauvais salaires, de mauvaises conditions de travail et de règles de sécurité inadaptées qui ont parfois coûté la vie.

Le président zambien Edgar Lungu et son homologue chinois Xi Jinping au Sommet de Beijing 2018 du Forum sur la Coopération sino-africaine

Le président zambien Edgar Lungu et son homologue chinois Xi Jinping au Sommet de Beijing 2018 du Forum sur la Coopération sino-africaine

Alors que la Zambie est nommée ironiquement « le prochain Mozambique » par certains économistes qui pointent du doigt la corruption étatique, le pays se retrouve dans une situation financière difficile. Après la démission du chef de la diplomatie zambienne Harry Kalaba qui a dénoncé « la corruption galopante qui constitue une honte » pour le pays en début d’année, et le refus de prêt du FMI, Edgar Lungu accumule les dettes. Résultat: l’empire du milieu propose de prendre en charge l’aéroport international du Lusaka si le gouvernement zambien ne parvient pas à rembourser à temps son énorme dette extérieure.

Par ailleurs, la Chine détient 60% des parts de la Zambian National Broadcasting Corporation, le plus ancien et le plus vaste fournisseur de services de radio et de télévision en Zambie. Cela signifie que les Chinois détiennent maintenant le pouvoir médiatique en Zambie.

VOUS AIMEREZ AUSSI:

Le yuan chinois, la nouvelle monnaie de réserve africaine ?

Sources:

dailyrantghana

japantimes