POLITIQUE

Israël refuse officiellement de reconnaître 2 000 juifs ougandais comme… juifs

Le gouvernement israélien a rejeté une demande de la communauté Abayudaya en Ouganda d’immigrer dans le pays, refusant de reconnaître le groupe comme étant juif. La décision soulève des questions sur les critères pour décider qui est juif en Israël, et la question plus large du racisme contre les peuples africains dans ce pays.

Israël a décidé qu’il ne reconnaîtrait pas la communauté juive d’Ouganda, selon un article de journal publié jeudi 31 mai 2018. En effet, le ministère de l’Intérieur a rejeté la demande d’un Juif ougandais du nom de Kibitz Yosef, d’immigrer en Israël [1]. Le ministère a déclaré que Yosef, qui séjourne dans un kibboutz du sud d’Israël, a été sommé de quitter le pays avant le 14 juin.

Image result for Abuyudaya

Un représentant a déclaré à Haaretz (dont la ligne éditoriale se situe à gauche), l’un des quatre plus grands quotidiens nationaux en Israël, que la décision représentait la position d’Israël au sujet de la communauté juive ougandaise, et pas seulement sur le cas de Kibitz Yosef, le requérant en question. Selon le ministère, ce dernier pourrait contester sa décision devant la Haute Cour de justice.

La communauté ougandaise, également appelée Abayudaya, compte environ 2 000 personnes et ses origines remontent au début du 20° siècle, lorsqu’un ancien dirigeant a lu la Bible et a embrassé le judaïsme. La plupart des membres ont été convertis sous les auspices des rabbins conservateurs américains et ne sont donc pas reconnus comme juifs par le grand rabbinat ultra-orthodoxe d’Israël.

Des rabbins locaux et étrangers prient dans la synagogue de Puti à côté de Mbale.

En 2016, l’Agence Juive pour Israël a reconnu la communauté, ouvrant apparemment la voie à l’immigration de ses membres en Israël. Cependant, les Abuyudaya ont lutté afin d’obtenir la reconnaissance de le faire. En décembre 2017, Israël avait refusé à un membre de la communauté une demande de visa pour étudier dans une yeshiva [centre d’étude de la Torah et du Talmud dans le judaïsme, Ndlr] en Israël, entraînant des accusations de racisme.

Image result for Agence Juive pour Israël

Cette semaine, le Grand Rabbinat a publié une liste de projets de critères pour les tribunaux religieux de la diaspora, afin que les conversions soient acceptées dans l’État juif. Si elle est promulguée, les juifs convertis en Amérique pourraient être confrontés à des obstacles supplémentaires pour être reconnus comme Juifs par le Grand Rabbinat, qui contrôle le mariage juif, le divorce, la conversion et l’enterrement dans l’État juif. Cependant, il n’a techniquement aucune autorité sur qui peut ou ne peut pas immigrer dans le pays.

VOUS AIMEREZ AUSSI :

Israël offre 7 000€ aux citoyens qui aideront à expulser les migrants africains

Notes et références

[1] « Israel Rules Not to Recognize Ugandan Jewish Community« , haaretz.com, publié le 31 mai 2018

Panafricaniste dans l’âme, j’œuvre à mon humble niveau à réunir les membres de la grande famille africaine à travers le monde.

Articles : 582