Le Bouquet Africain de Thema

Mata Wangala, l’artiste aux résonances « Afro Urbaine »

Culture

Mata Wangala, l’artiste aux résonances « Afro Urbaine »

Par Makandal Speaks

Découvrez  l’univers musical de Mata Wangala, un mélange de cultures urbaines et de sonorités africaines, traditionnelles et modernes.

Né à Bruxelles en 1981, Mata Wangala à passer son enfance entre Kinshasa et le Caire. A son retour en Belgique en 1994, il s’installe à liège et se lance dans le rap qui est pour lui un moyen de s’évader d’un quotidien plutôt solidaire  et modeste. En 1996, Mata, dont le pseudo signifie « monter » en lingala se produit pour la première fois en public, lors d’un grand freestyle clôturant un débat organisé par la section belge de la mythique Zulu Nation, devenant l’une des figures de proue du Hip-Hop liégeois.

L’image contient peut-être : une personne ou plus et personnes assises

« Street of Los Cristianos » pic by @macoredondo

Durant cette période, Mata participe à de nombreux festival Hip-Hop en Belgique. 2001 marquera la sortie de son premier EP, « The Man » en collaboration avec le groupe emblématique des années 90, la Brigade. Suite à une longue période d’absence pour élever son premier enfant, il revient sur la scène rapologique, collaborant avec ses amis d’enfance au sein du collectif Hypnotik Music Group (HMG). Avec HMG, il mettra son talent à l’épreuve et recherchera à aiguiser son style tant sur le fond que sur la forme.  Il fera notamment la première partie d’artistes tels que The Game, Ice Cube ou Kendrick Lamar et tant d’autres qui pour lui ont été de véritables sources d’inspiration.

Mata, c’est un concentré de flow unique et ravageur, d’écriture aiguisée, d’expression métaphorique, de charisme indéniable, mais aussi artiste au ton grave, au profil combatif, et à l’aisance étonnante, à la maturité certaine…bref, Mata Wangala est un MC accompli et véridique.

Aucun texte alternatif disponible.

L’illustration représente Amanirenas, l’une des Kandaces les plus célèbres, en raison de sa victoire militaire contre les Romains dans une guerre qui a duré cinq ans, de – 27 à – 22 avant notre ère.

En 2018, il revient pour notre plus grand plaisir, avec son EP « Amanirenas Vol.1« , du nom de la célèbre reine du royaume méroïtique de Koush, dans lequel il nous propose un habile mariage de sa musique urbaine, (rap, trap, etc) à des sonorités africaines, effectuant ainsi un retour aux sources. Cette influence est d’ailleurs clairement visible dans le premier extrait de l’EP « Amanirenas vol.1« , Dora Milaje dont le clip nous propose un univers et une musique fortement influencés par les traditions ancestrales africaines. Jugez plutôt.

Cette influence afro est également explicite dans le clip « Viens on va danser » ou la rumba congolaise est mise à l’honneur. Une ambiance qui ravira à coup sûr les aficionados de Rumba congolaise, fortement imprégnée de l’identité culturelle de la République démocratique du Congo.

Vous l’aurez compris, Mata célèbre à travers son art son héritage culturel créant ainsi des ponts entre plusieurs styles musicaux qu’il marie à merveille. Nous ne pouvons que vous recommander Mata, quatre lettres pour définir l’arme secrète du rap en français ou francophone de Belgique, en attendant le volume 2 pour la fin d’année 2018.

Retrouvez Mata sur les réseaux :

Rejoignez la communauté Nofi

La communauté Nofi, c'est du contenu exclusif, des jeux-concours, des codes promos Nofistore et plein d'autres surprises !