CULTURE

Euzhan Palcy – L’une des premières réalisatrices antillaises

Euzhan Palcy, née le  en Martinique, est une réalisatrice de fictions, de documentaires et compositrice française. Surtout connue pour ses films « Une saison blanche et sèche » et « Rue Cases-Nègres », elle est la première réalisatrice noire à être produite par un studio hollywoodien (Metro Goldwyn Mayer), ce qui lui assure une reconnaissance internationale.

© people-bokay.com

Habitée par la passion du cinéma dès l’âge de dix ans, Euzhan Palcy réalise en Martinique un premier moyen métrage pour la télévision, « La Messagère », en 1975. Arrivée à Paris, elle suit pendant deux ans des cours de cinéma à Louis-Lumière et de littérature à la Sorbonne, tout en travaillant sur plusieurs films: « Sidney Sokhona », « La Raison, « Daniel Kollo Sanou ».

En adaptant au cinéma l’œuvre de Joseph Zobel, La Rue Cases-Nègres (1983), Euzhan Palcy devient la première Antillaise à porter à l’écran et aux yeux de tous, la mémoire des Antillais. L’histoire simple de José et de sa grand-mère, qui s’épuise à travailler pour que son petit-fils puisse suivre ses études, fait le tour du monde et récolte nombre de récompenses dans les festivals internationaux, dont le césar de la meilleure première œuvre et le Lion d’argent à Venise. C’est avec des moyens bien plus importants, puisque produite par Hollywood, qu’elle tourne en 1989 son deuxième long métrage, « Une saison blanche et sèche », adapté du roman d’André Brink. Ce plaidoyer contre l’Apartheid, interprété notamment par Donald Sutherland et Marlon Brando, reçoit également les éloges de la critique. Son troisième film, « Siméon » (1992), retrace l’histoire d’un jeune musicien créole sur fond de musique zouk et de paysages guadeloupéens. De 1994 à 1995, elle réalise un documentaire en trois parties sur Aimé Césaire: « L’Île veilleuse », « Au rendez-vous de conquête », « La Force de regarder demain ». Elle tourne également en 2005, un documentaire retraçant l’épopée méconnue des antillais dans la résistance « Parcours de Dissidents ».

© tpe-internet.com

Euzhan Palcy réalise pour la télévision aux USA L’Atelier du diable (1983), Ruby Bridges (1998) et The Killing yard (2001). Elle tourne en France un téléfilm en deux épisodes: Les Mariées de l’isle Bourbon (2007), sur le peuplement de la Réunion au 17ème siècle. Elle sort deux albums de chansons pour enfants : Reggae Timoune et L’Ecole des oiseaux. Durant trois années, Euzhan Palcy est scénariste et productrice exécutif pour la Fox.

Elle obtient les distinctions suivantes: meilleur réalisateur pour une première œuvre, 1984 au Césars du Cinéma Français pour le film: Rue Cases Nègres, et meilleure première œuvre, 1983 au Mostra Internazionale d’Arte Cinematografica (Venezia) pour le film: Rue Cases Nègres.

En 2011, le festival de Cannes lui rend hommage et projette en version restaurée Rue Cases-Nègres; un collège martiniquais ainsi qu’un cinéma dans l’Oise portent son nom. Depuis 2013, Euzhan Palcy est membre du Comité national pour la mémoire et l’histoire de l’esclavage (CNMHE).

Souces:

http://cinema.encyclopedie.personnalites.bifi.fr

commeaucinema.com

Vous aimerez aussi:

Spike Lee s’associe à Netflix pour l’adaptation en série de : »She’s gotta have it »