MODE & BEAUTÉ

Alexa, la poupée qui conscientise quant à l’albinisme

Découvrez Alexa, la première poupée albinos, de la marque Malaville.

Alexa une poupée qui combat les stéréotypes négatifs

Toutes celles et ceux qui ont en tête l’étude menée sur le racisme, par Kenneth Clark dans les années 50, savent à quel point la gamme de poupées lancée en 2016 par le mannequin et businesswoman de 33 ans, Mala Bryan a son importance. Beaucoup d’entre nous ont été touchés à la vue de l’impact qu’avait le racisme sur ces jeunes enfants noirs et le sentiment de haine de soi qui se dégageait de ces images. La créatrice partageant sa vie entre Miami et Le Cap, en Afrique du Sud, déclarait d’ailleurs :

« La plupart des gens ne se rendent compte à quel point les poupées peuvent impacter la vie des enfants. Les enfants qui sont des introvertis chercheront en leurs poupées un compagnon. Les parents peuvent, en observant comment leurs enfants jouent avec leurs poupées, avoir une idée de leur interaction avec le monde extérieur. »  [1]

Comme les nombreuses marques de poupées noires qui ont vu le jour ces dernières années, la marque Malaville est une réponse concrète au déficit d’amour de soi qu’un bien trop grand nombre de nos chers « têtes crépus » peuvent expérimenter. L’entrepreneure caribéenne, originaire de Sainte-Lucie, a créé des poupées pour les enfants afro de toutes les teintes, types de cheveux afro. Elle expliquait sa démarche ainsi :

« Je collectionne et je joue toujours avec mes Barbie, mais j’avais du mal à les trouver dans différentes nuances de noir/brun avec des cheveux ondulés ou frisés et les trouver à un prix abordable. J’ai pensé que je ne devais pas être la seule à avoir ce problème, alors ça m’a poussé à concrétiser mon idée de créer une ligne de poupées.«  [1]

Depuis peu, la gamme Malaville accueille Alexa, la première poupée atteinte d’albinisme. Elle incarne une jeune artiste qui aime peindre et qui apprécie la compagnie du reste des poupées de Malaville. Elle souhaite « visiter autant d’endroits dans le monde que possible« . Explicitant sa démarche, Maya Bryan déclarait :

« Alexa est très importante car tous les enfants ont besoin de poupées auxquelles ils peuvent s’identifier (…) mais elle est très importante pour moi parce que je crois qu’elle peut aider à créer une prise de conscience au sujet des personnes atteintes d’albinisme. Il y a tellement de choses qui se passent dans le monde en ce qui concerne les personnes atteintes d’albinisme et c’est désormais le moment pour ceux qui ne le savent pas de l’apprendre.«  [2]

VOUS AIMEREZ AUSSI :

Les Aylmer, ou l’histoire de jumelles de couleur différente

La dure réalité de l’albinisme en Afrique

Afin de dénoncer les persécutions que subissent les albinos en Afrique, Mala Bryan affirmait :

« La plupart des personnes atteintes d’albinisme vivant en Afrique vivent dans la peur ; parce que cette croyance est si forte dans la culture de nombreux Africains, les personnes atteintes d’albinisme continueront à vivre dans la peur jusqu’à ce que quelque chose soit fait. Je pense qu’en commençant à répandre la vérité, nous serons en mesure de les aider.  » [2]

Image result for persecution albinos

La businesswoman Sainte-Lucienne ne croit pas si bien dire. En effet, l’albinisme affecte les personnes de toutes origines ethniques ; sa fréquence dans le monde est estimée à environ un sur 17 000. Néanmoins, la prévalence des différentes formes d’albinisme est la plus élevée chez les personnes d’ascendance africaine subsaharienne. Les personnes atteintes d’albinisme sont régulièrement persécutées sur le continent africain. Certaines superstitions ridicules prétendent que certaines parties du corps des personnes albinos peuvent transmettre des pouvoirs magiques. [3]

Ces sornettes d’un autre temps est très vivaces dans certaines parties de la région des Grands Lacs d’Afrique font la richesse de pseudo tradi-praticiens qui incorporent des éléments tels que des bras ou des jambes réduis en poudre dans des rituels, concoctions et autres potions prétendant (de façon mensongère) que leur arnaque apportera la prospérité à leurs clients crédules.

Image result for persecution albinos

Pour de telles inepties, trop nombreuses sont les personnes atteintes d’albinisme à être persécutées, tuées et démembrées, leurs tombes parfois exhumées et profanées. Il faut ajouter à ce triste tableau que les albinos sont aussi exclus, et même assassiné pour le motif inverse, à savoir qu’ils sont réputés être maudits et porter malchance.

Confirmant cette horrible réalité qu’endurent les albinos africains, un rapport publié le 1er avril 2014 par le bureau de l’organisme de bienfaisance canadien Under the Same Sun, basé à Dar es Salaam, en Tanzanie répertoriait 129 meurtres et 181 attaques dans 23 pays africains. Ces attaques comprenaient des mutilations, des violences, des profanations de tombes, etc. [4]

VOUS AIMEREZ AUSSI :

L’albinisme : Juste une question de couleur

Notes et références :

[1] Joy Notomo ~ « This New Doll With Albinism Shows Children That All Shades of Black Are Beautiful« , okayafrica, publié le 15 septembre

[2] Tarin Finley ~ « This Doll Aims To Empower Kids With Albinism And Dispel Harmful Myths« , huffingtonpost, publié le 13 septembre 2017

[3] Ninou Chelala ~ L’albinos en Afrique. La blancheur noire énigmatique, l’Harmattan, publié en  2007

[4] Under the Same Sun ~ « Reported Attacks of Persons with Albinism – Most Recent Attacks Included.« , publié en 2014

Panafricaniste dans l’âme, j’œuvre à mon humble niveau à réunir les membres de la grande famille africaine à travers le monde.

Posts : 454