SOCIÉTÉ

Booba en Afrique: le « d.u.c » participera à la cérémonie d’ouverture de la CAN

Le rappeur Booba a confirmé sa participation à la cérémonie d’ouverture de la Coupe d’Afrique des Nations, samedi 14 Janvier prochain à Libreville au Gabon. A cette occasion, nous reviendrons sur les liens qu’entretient le rappeur iconique avec le continent africain et la diaspora.

« Je rêve d’Afrique comme Jules César rêvait de Rome » ~ Booba sur Instagram

Booba a enfin mis un terme au suspens relatif à sa participation à la cérémonie d’ouverture de la CAN 2017. C’est via son compte Instagram que le chef de file du 92i, désormais installé à Miami, l’a rendue public. Ainsi donc, le rappeur Soninke originaire de Bakel (située à proximité des frontières avec la Mauritanie et le Mali), participera bien à la cérémonie d’ouverture de la 31e édition de la Coupe d’Afrique des nations de football. Cette compétition se déroulera du 14 janvier au 5 février 2017 dans quatre villes : Libreville, Franceville, Port-Gentil et Oyem. Les « méta-gores » de Booba raisonneront donc au stade d’Angondjé (ou stade de l’Amitié sino-gabonaise). Avant lui d’autres artistes tel que Akon, Oumou Sangaré ou encore Passi avaient assuré le show lors du lancement de cette compétition africaine de football.

Sans titre

Avec la récente sortie des titres DKR et Kiname avec Fally Ipupa ou encore un remix d’Inianafi Debena de Sidiki Diabaté, il semblerait que B2o fasse un pas de plus en direction du continent africain. La terre mère a toujours apparu en filigrane, au fil de ses punchlines. D’ailleurs, son pseudo est directement lié à sa rencontre avec les « Pays de la Terranga » et à ses liens familiaux en Afrique*.

Nous vous proposons un florilège de références à  l’Afrique et à la communauté noire usitées par Booba :

  • « J’suis un poète les autres sont cramés, moi j’ai la prose qui tue. Ils maintiennent l’Afrique affamée, pour qu’elle se prostitue. » ~  Quoi qu’il Arrive : Booba Feat.Djé (Autopsie Vol.2)
  • « L’esclavage pire que la Shoah » ~ Le météore (Ouest Side)
  • « J’prends à César ce qui est à Aimé Césaire » ~ Top Niveau (Lunatic)
  • « J’aimerais revaloriser les miens comme le Franc CFA » ~ Les vrais savent (Le Crime Paie EP)
  • « Métissé je me sens Noir comme une carte de crédit » ~ D.U.C (D.U.C)
  • « Pour eux, si t’es black, d’une cité ou d’une baraque, t’iras pas loin, c’est vends du crack ou tir à 3points. » ~ Indépendants (Temps Morts)
  • « Concert à guichet fermé sur bateau d’esclaves » ~ Double Poney (Autopsie Vol 3)

Avec le son DKR, Booba a rendu un vibrant hommage au Sénégal, son pays d’origine. Le son commence avec  quelques notes de kora, un instrument de musique à cordes traditionnel d’Afrique de l’Ouest qui accompagnent harmonieusement le refrain :

« Africa, tu n’as pas d’âge
Ils veulent te marier, marier, marier
Ton nom d’famille sera prise d’otage
À quoi sert d’être lion en cage ?« 

Sur le terrain de la conscience communautaire, Booba n’a jamais eu la langue dans sa poche. Le 11 mai 2016, alors que la programmation de Black M aux commémorations de Verdun avait été annulée suite aux convulsions de la fachosphère, Le rappeur s’en était pris à Omar Sy, Maître Gims et Yannick Noah en dénonçant le manque de solidarité communautaire des « noirs qui ont réussi« .

En 2003 il s’était confié  à La Nouvelle Revue française. Dans un article de Thomas Ravier, il parla  fièrement de son héritage africain et se dévoila un peu plus sur son rapport à la négritude et à l’histoire du « Berceau de l’Humanité » :

« Quand ma mère m’a emmené visiter la Maison des esclaves sur l’île de Gorée, ça a été un vrai traumatisme. D’autant que ma mère, que j’aime, est blanche. La cruauté de l’esclavage, en tant que métis, tu l’acceptes encore moins, tu te dis que c’est possible d’aimer de la même manière Blancs et Noirs. Alors quand tu découvres l’histoire et la pauvreté du pays quatre cents ans après, tu te demandes : « Pourquoi ? » Ils nous ont bien niqués ! »

La carrière de Booba, longue de 22 ans semble avoir pris un tournant. En effet, avec le lancement du site, de la radio et de la télévision OKLM, il fait le pari de détrôner Skyrock et de devenir la référence du rap en France. La présence du slogan « Pour nous, par nous » fait sans doute échos à sa contrepartie US « For Us By Us (Fubu) » qui renvoie symboliquement à l’organisation communautaire. Il semblerait qu’au-delà de la déferlante d’ego-trip, d’argot, de cash-flow et de Gangsta rap B2o ait une parfaite acuité en terme de revalorisation économique afro.

booba-oklm-tv-freebox-tv-chaine-television

« Tu m’as vu à la télévision sur ma télévision » #Salside

C’est en tout cas ce que nous laissent penser ses déclarations au journal Negus:

« J’espère pouvoir proposer une alternative aux rappeurs. Et je pense avoir plus de légitimité à donner des conseils à un jeune rappeur. Mais eux [NRJ, Skyrock, etc], ils sortent de nulle part, ils ne connaissent rien à notre culture, se l’approprient, et le plus choquant c’est que des Négros les suivent comme des esclaves »

Il conclura son entrevue avec Jonathan Zadi et Louis Fabries enjoignant les afrodescendants à lancer « leurs bayes » et appelant « tous les négros à se bouger maintenant ! »

Qu’on l’adore ou qu’on l’abhorre, on ne peut nier que B.2.O.B.A a utilisé son potentiel pour changer une réalité injuste. Pour mettre fin notamment à l’appropriation culturelle. Il a mis son habilité artistique au service de l’émancipation économique des siens. Booba se veut être le « Négros qui ira leur arracher notre culture pour la partager avec les Renois« 

* Après qu’il ait voyagé pour la première fois dans son pays d’origine, le Sénégal Elie adopta le pseudo de Bouba, afin de rendre hommage à l’un de ses cousins : Boubacar

Panafricaniste dans l’âme, j’œuvre à mon humble niveau à réunir les membres de la grande famille africaine à travers le monde.

Articles : 610