L’excellence Noire – Kouokam KAMTCHUENG

Les Noirs américains ‘volent’-ils la culture des Africains?

Culture

Les Noirs américains ‘volent’-ils la culture des Africains?

Par Sandro CAPO CHICHI

Nofi vous propose la traduction d’un coup de gueule très controversé de Zipporah Gene, une journaliste d’origine nigériano-égyptienne.

 

Par Zipporah Gene pour thsppl.com (Traduction du texte par Sandro CAPO CHICHI / nofi.fr qui tient à préciser qu’il n’est absolument pas en accord avec les arguments et les conclusions de l’auteur)

Noirs Américains, arrêtez de vous approprier les vêtements et les marques tribales africaines (et oui, cela inclut aussi tous ceux qui participent à Afropunk)

Je tiens vraiment à comprendre.

Les Noirs peuvent-ils s’approprier culturellement les uns les autres? C’est une question nuancée qui semble soit attiser les conflits ou causer de grands silences dans une salle mais, après avoir vu des photos du dernier Festival Afropunk, je me dois de la poser.

Un participant à l'Afropunk New York 2015

Un participant à l’Afropunk New York 2015

Et si les Noirs le peuvent, pourquoi le dégoût et les critiques sont-ils réservés à quand des Blancs s’approprient nos cultures?

Je tiens à poser la question parce que Black Twitter est bourré d’exemples de réactions négatives qui apparaissent lorsque les gens s’approprient la culture noire. On lit souvent des mots comme ‘déguisement’, ‘moquerie’ et ‘exploitation’ à ce sujet mais personne ne semble réaliser que la même violation est exercée contre nous Africains sous le prétexte de la mode tribale et de reconnexion à la ‘Terre-Mère’.

Oui, je sais que les tissus d’inspiration africaine cartonnent en ce moment et que beaucoup de designers africains ont choisi de montrer certains styles au reste du monde de la mode, mais pour moi et mes amis africains, cela commence à aller trop loin. Je comprends que pour la plupart, beaucoup de mes amis afro-américains ont de bonnes intentions lorsqu’ils parlent de mode africaine, mais le résultat est le même.

Vous prenez un vêtement, une marque ou un trait avec toutes ces connotations historiques et religieuses, le diluez et sortez avec quand vous voulez avoir l’air ‘tendance’. Demandez le vous : en quoi est-ce mieux?

Afropunk 2015 NYC

Afropunk 2015 NYC

Je ne veux pas chercher à commencer une guerre, mais je veux juste que vous réalisiez l’hypocrisie de voir quelqu’un en train de porter un anneau de nez peul, une djellaba et le visage peint avec des maques tribales yoruba et en prétendant que cela ne manque pas de respect. C’est un mélange irrespectueux et sans aucun sens, un fatras de coutumes régionales, culturelles et ethniques qui transpirent l’ignorance et l’insensibilité culturelle.

Et ce même quand cela est porté par des Noirs. Je sais que ça fait cool et que celui qui porte tout ça aura l’air unique, mais c’est quand même de l’appropriation culturelle. C’est comme si un Australien blanc portait des dreadlocks et un tissu en Batik. Pourquoi pas. Ils vivent tous dans des îles après tout. Donc ça n’est pas offensant hein?

Les Africains ne s’expriment peut-être pas autant que les Américains au sujet du droit de s’approprier leur culture. Et je comprends que l’histoire des Noirs américains est remplie d’injustices que je ne prétendrai jamais comprendre. L’émergence d’une voix forte et unifiée est quelque chose que je respecte et continuerai à applaudir, mais comprenez aussi le besoin pour nous d’être entendus. S’il vous plaît, ne piétinez pas nos droits en combattant pour les vôtres.

Sur l’échelle des problèmes de ce monde, je dois admettre que cela n’est pas très haut, mais je pense quand même que c’est un problème qui doit être évoqué.

Dans quelque temps, peut-être que Zara commencera à vendre du matériel pour se peindre le visage de marques tribales. Ils vendent déjà des tissus dashiki, donc pourquoi pas?

Il est temps que l’on réfléchisse un peu à ce que l’on porte. Nous vivons à une époque où les Noirs du monde entier peuvent communiquer et échanger sur des sujets qui comptent pour nous. Un phénomène qui a été en grande partie été possible grâce aux Noirs américains. Je ne pèse pas mes mots quand je dis que vous avez tracé la voie pour une discussion intelligente sur des choses qui ne devraient être mais que le monde a considéré comme relevant de la norme.

Je tiens donc à mettre cela en avant :

Si vous n’êtes pas d’un groupe ethnique africain arrêtez de porter ses marques tribales. Le cas échéant, vous participerez précisément à ce vous dénoncez avec véhémence.

Je sais combien ça peut sembler ironique à cause de l’influence du rap, du jazz et du hip-hop- des cultures noires américaines, à travers le monde. Merci, mais j’ai déjà trop entendu cet argument.

Ma réponse à ça est : « si ça vous est fait à vous, pourquoi serait-ce acceptable de le faire à moi »?

Je le maintiens. Si vous ne vous habillez pas ainsi tous les jours, ou si vous n’avez aucune affiliation à ces vêtements, dites-moi en quoi cela n’est pas un ‘déguisement’?

Bien sûr, on ne porte plus d’Ichafu (foulard traditionnel nigérian, NDLR)  au quotidien, mis cela ne veut pas dire que leur signification a disparu pour nous. Ils sont réservés pour les enterrements, les naissances, les mariages- des rites de passage, importants dans nos vies que nous partageons avec nos communautés et nos peuples. C’est ainsi que nous nous exprimons dans le collectif.

Cela ne devrait pas être un message de mode destiné à choquer ou à effrayer.

Que ce soit pour des Noirs ou d’autres.

Participants à l'Afropunk Londres 2016

Participants à l’Afropunk Londres 2016

 

Rejoignez la communauté Nofi

La communauté Nofi, c'est du contenu exclusif, des jeux-concours, des codes promos Nofistore et plein d'autres surprises !