Brown Sugar Night #3

JUSTICE : accusé à tort un jeune afro-américain sort de prison 9 ans plus tard !

Société

JUSTICE : accusé à tort un jeune afro-américain sort de prison 9 ans plus tard !

Par SE

Alors qu’il n’avait que 14 ans, en septembre 2007 à Détroit (Michigan), Davontae Sanford, un adolescent afro-américain a été accusé du meurtre de quatre personnes. Neuf ans plus tard, le jeune homme a été libéré ce mercredi 8 juin à l’âge de 23 ans.

Après 3 185 jours , -soit neuf ans- derrière les barreaux, Davontae Sanford a enfin été reconnu innocent du quadruple homicide survenu dans une maison sur Runyon Street à Détroit. Le soir du crime, Sanford se baladait en pyjama dans les rues de son quartier lorsque la police l’a arrêté après lui avoir demandé s’il avait vu ou entendu quelque chose. Seulement, l’adolescent a un œil aveugle et une déficience mentale.
Il avouera le meurtre après deux jours d’interrogatoires. « Je voulais que tout soit bien… Je voulais qu’ils me croient pour que ce ne soit pas trop long. Je voulais vraiment rentrer chez moi » avait il déclaré au quotidien The New Yorker en expliquant qu’il ne savait pas quoi répondre aux questions des enquêteurs. Davontae Sanford écope alors d’une peine de 35 ans de prison lors de son procès en 2008. 

 » Davontae Sanford est mal incarcéré pour un crime que je sais qu’il n’a pas commis « 

Quelques jours plus tard, un homme, Vincent Smothers, un tueur à gages professionnel affirme à des bureaux de police de Detroit que lui et un complice adulte sont responsables des quatre homicides sur la rue Runyon. « Je ne l’avais jamais rencontré, parlé avec, ou même entendu parler de Davontae Sanford ou toute personne connectée à lui », avait déclaré Smothers à The New Yorker avant d’ajouter  » Davontae Sanford est mal incarcéré pour un crime que je sais qu’il n’a pas commis. » L’homme confessera également son implication dans d’autres meurtres. Mais la police refuse de prendre ses déclarations au sérieux !

Selon Smothers, le procureur de l’affaire lui a même offert un accord de plaidoyer s’il a accepté de ne pas témoigner dans le cas de Sanford. Mais il a refusé, en disant:  » Il semblait ridicule pour moi que l’Etat serait en fait aller aussi loin pour vous assurer que Davontae Sanford est resté en prison pour mes crimes (...). »

En avril 2015, les avocats de Davontae Sanford demandent au procureur de réexaminer le cas du petit garçon en mettant en évidence les confessions de Smothers, le manque de fiabilité évidente des aveux de Davontae Sanford, compte tenu des nombreuses inexactitudes.
La police de Michigan accepte de faire une nouvelle enquête qui va durer un an ! 

Davontae Sanford à gauche , Vincent Smothers à droite

Davontae Sanford à gauche & Vincent Smothers à droite

« C’est merveilleux d’être chez moi… »

Le nouveau rapport indique que l’ancien vice-chef de la police de Detroit chargé de l’affaire, James Tolbert, avait témoigné que Sanford a dessiné un schéma de la scène du crime, y compris l’emplacement des corps. Cepedant, dans une interview enregistrée avec la police d’État, Tolbert a contredit ses déclarations. Reconnaissant l’importance du témoignage de James Tolbert, les avocats du bureau du procureur du comté de Wayne qui a travaillé avec les avocats de Davontae Sanford ont décidé le mercredi 8 juin, la libération immédiate du jeune homme. « C’est merveilleux d’être chez moi. Maintenant, je voudrais juste continuer ma vie. » a confié Davontae Sanford aux médias sur le devant de sa maison familiale.

« Nous sommes heureux que Davontae Sanford va enfin voir cette injustice corrigée, mais neuf ans trop tard », a déclaré David Moran, directeur de la Clinique Innocence Michigan. « Cela a été un cas extraordinaire où le coupable a pris la responsabilité, mais le système de justice a pris de nombreuses années à reconnaître la ventilation complète qui a permis Davontae à siéger en prison pendant neuf ans. Davontae peut maintenant revenir à sa famille et, pour la première fois dans sa vie d’adulte, vivre comme un homme libre.« 

Un autre avocat du dossier a ajouté: « Cette affaire met en évidence la nécessité critique pour les mineurs d’être représentés par un avocat dans la salle d’interrogatoire. Ici, 14 ans Davontae a avoué un crime qu’il n’a pas commis seulement après qu’il avait été interrogé à plusieurs reprises au cours de deux jours sans un avocat, ou même un parent, présent. Sa confession a fait peu de sens et a obtenu plus mal que bien. Si un avocat avait été à côté de Davontae alors que la police l’interrogeaient, il ne serait jamais faussement avoué et cette injustice ne serait jamais arrivé. « 

Aujourd’hui, même si Davontae est libre, Vincent Smothers -actuellement en prison pour plus de 50 ans- a été reconnu coupable de tous les autres meurtres qu’il avait avoué, mais pas encore pour celui de la rue Runyon même si l’homme a rapporté à la police l’une des armes utilisées le soir de l’assassinat. D’autre part, Smothers a utilisé une arme à feu qu’il a volé de la maison Runyon pour tuer la femme d’un officier de police à la fin de 2007.

Selon le Registre national des exonérations de l’Université du Michigan, 149 personnes ont été exonéré aux Etats-Unis l’année dernier…

Rejoignez la communauté Nofi

La communauté Nofi, c'est du contenu exclusif, des jeux-concours, des codes promos Nofistore et plein d'autres surprises !