Trilogie Kemi Seba

Ali l’affranchi

Société

Ali l’affranchi

Par SK

Mohamed Ali, de son vrai nom Cassius Clay, s’est éteint dans la nuit du 3 juin 2016. Âgé de 74 ans, il souffrait de la maladie de Parkinson et avait été hospitalisé à plusieurs reprises pour des problèmes liés à sa santé. Une autre étoile qui s’éteint, en nous laissant un héritage sur bien des points.
The greatest. Oui, en bien des points Mohamed Ali fut l’un des meilleurs. Cassius Clay, de son vrai nom, c’est d’abord un incroyable palmarès: 61 combats en catégorie poids lourds dont 56 victoires. Boxeur de l’année en 1963, 1972, 1974, , 1975 et 1978. Elu sportif de l’année en 1974 par le magazine Sports illustrated, gagnant du prix Arthur Ashe du courage en 1997. Titulaire du BET humanitariste award en 2002 et du president’s award remis par la NAACP, via Les NAACP* image awards. Champion du monde WBA des poids lourds en 1964, en 1967 et en 1979. Il fut champion olympique en 1960 et figure au Boxing All of fame depuis 1990. Gladiateur quand il dominait les rings de boxes. Soldat de la cause lorsqu’il se rapprocha la Nation of islam. Ali fut un étendard de la fierté noire aux États Unis mais aussi dans le monde entier. Ali champion des rings a matérialisé la  témérité par le sport, en combattant entre les cordes, il racontait et réécrivait l’histoire du noir américain, libre, digne et solide.

Mohamed Ali et son ami Malcolm X

Mohamed Ali et son ami Malcolm X

Ali l’affranchi
C’est la classe sociale qui permet le mixage du noir avec le blanc, la cooptation dans un milieu très ferme et absolument négrophobe. Ali, lui, ne se perdit pourtant pas. De sa voix désormais célèbre grâce à ses poings, il se fit le haut-parleur de cette génération de noirs fiers et déterminés. Ali était insolent, arrogant, sûr de lui, si loin de la posture d’esclave que lui imposait normalement sa condition. A ses détracteurs il opposait sa force et sa technique.

Mohamed Ali et 3 de ses filles e

Mohamed Ali et 3 de ses filles

A cette Amérique blanche et profonde il imposait son triomphe et son impétuosité. L’ancien Cassius Clay avait des convictions et il les affichait. Il fut, longtemps durant, un sympathisant de la Nation of islam, terreau communautariste musulman, suprématiste, qui aujourd’hui encore lutte pour que le Noir récupère sa grandeur d’antan. La Nation, c’est aussi bien-sûr Malcolm X, qui, tout comme Ali, faisait des rues et des salles de conférences des rings de boxes où il envoyait ses prêches tels des uppercuts en pleine face.

Ali en préparation de combat à Louiseville

Ali en préparation de combat à Louiseville

Le boxeur a sérieusement   commencé à déranger lorsqu’il condamna publiquement la guerre au Vietnam : « Je  ne vois pas pourquoi des noirs de iraient bombarder des gens innocents qui ne les ont jamais mis en esclavage ». Pour ce refus de service militaire, il écopa de 5 ans de prison et 10 000 dollars d’amende. On lui retira également sa licence boxe et son titre de champion du monde en 1967. On les lui restituera en 1970. Mohamed Ali s’était affranchi de la domination politique américaine. Il s’était libéré de son statut d’homme inférieur, il avait vaincu. Ali dominait, et en tous points. Ses funérailles auront lieu dans la ville qui l’a vu naître, Louiseville, le 10 juin 2016. Will Smith fera partie des porteurs du cercueil.

*NAACP:National Association for the advancement of colored people. « Association pour l’avancement des gens de couleur ».