Trilogie Kemi Seba

Sénégal : le projet secret de Lamine Diack

Politique

Sénégal : le projet secret de Lamine Diack

Par Abou Cissé

L’ancien président de la Fédération internationale d’athlétisme, qui est mis en examen par rapport à un scandale lié au dopage, a révélé lors d’une audition rapporté par le Monde ce qu’il comptait faire avec les sommes d’argent qu’il a obtenu.

Lamine Diack est passé aux aveux. On vous rappelle que l’ancien président de l’IAAF  a été mis en examen pour corruption passive et blanchiment aggravé en novembre dernier. Le Sénégalais a couvert des cas de dopage dans l’athlétisme russe avec l’aide d’un système de corruption. Il a proposé aux athlètes russes contrôlés positif de retarder ou d’étouffer leur dossier contre de fortes sommes d’argent sous la complicité de membres de l’IAAF et deux des fils de Diack contre un pot de vin autour d’un million d’euros.

Justement, l’ancien maire de Dakar a révélé aux enquêteurs lors de son audition du 2 novembre dernier, rapporté par le Monde le vendredi 18 décembre dans son journal, que l’argent soutiré aux Russes, ce pot de vin autour d’un million d’euros, était destiné à financer sa campagne électorale au Sénégal pour la présidence de 2012 afin d’évincer Abdoulaye Wade.

Une ambition présidentielle au Sénégal avortée

« Il fallait à cette période renverser le pouvoir en place, gagner la bataille de Dakar. Il fallait pour cela financer notamment le déplacement des jeunes afin de battre campagne, sensibiliser les gens à la citoyenneté. J’avais donc besoin de financements pour louer les véhicules, des salles de meetings, pour fabriquer des tracts dans tous les villages et tous les quartiers de la ville », a-t-il expliqué, rapporté par le Monde. 

Mais il a finalement renoncé à se présenter aux élections présidentielles de 2012 et a gardé les fonds qui aurait atterri sur des comptes à Singapour via une société fictive contrôlée par son fils, Papa Massata Diack. Un journaliste à la radio RFM (Radio Futurs Medias) a expliqué à l’Equipe les raisons du retrait de Lamine Diack. « Il y a finalement renoncé parce que certains partis d’opposition ne voulaient pas s’entendre sur sa candidature. Or, lui voulait un accord sur son nom pour toute la coalition d’opposition appelée Benno Siggil Sénégal. »

Le président Macky Sall a été épargné 

A la suite de cette révélation du Monde par rapport à son audition concernant l’utilité de ces sommes d’argent, Lamine Diack a répondu aux questions de la radio RFM. « Treize candidats s’étaient présentés contre Wade. Je n’ai pas financé un clan ou un autre. Le président Macky Sall, je l’ai vu après sa victoire, pas avant, je n’ai pas eu de contact avec lui », a-t-il expliqué.