CULTURE

Ousmane Sow, 1er Noir à devenir membre de l’Académie des Beaux-Arts de Paris

Mois des Noirs de France : Le sculpteur sénégalais Ousmane Sow est le premier Noir à devenir membre de la prestigieuse Académie des Beaux Arts de Paris.

Par Sandro CAPO CHICHI / nofi.fr

Le 20 mai 2015, il inaugurera sa statue de Toussaint Louverture dans la cour du Musée du Nouveau Monde à la Rochelle.

1854081_081_8770669_800x400

Toussaint Louverture par Ousmane Sow

Une date et un lieu hautement symboliques pour un personnage l’étant tout autant. Le 20 mai, c’est en effet le jour de la commémoration de l’abolition de l’esclavage, Toussaint Louverture l’un de ses héros et la ville de la Rochelle l’une de ces principales plaques tournantes du commerce triangulaire. C’est pour assumer son passé que l’ancien maire de la ville, Maxime Bono avait, après avoir inauguré une promenade au nom du héros haïtien dans sa ville, commandé sa statue. Et de la même manière qu’un Médicis durant la Renaissance Italienne commandait aux meilleurs artistes les oeuvres qu’ils voulaient voir réaliser, c’est à l’un des sculpteurs les plus talentueux de sa génération qu’il fit appel.

Ousmane Sow

Ousmane Sow

Ousmane Sow, âgé de 79 ans en avril 2015, est en effet un des sculpteurs incontournables du paysage artistique français. Ses sculptures de personnages représentés sous la forme de géants, modelées à partir de matière organique attirent l’attention du visiteur et le portefeuille des collectionneurs. C’est ainsi que François Pinault s’est offert les sculptures ‘Zoulou’ de l’artiste pour la modique somme de 528695 euros lors d’une vente aux enchères en 2013.

'Zoulous' d'Ousmane Sow

‘Zoulous’ d’Ousmane Sow

Sculptés en 1990, cette série de géants représente la scène de Chaka Zoulou, le célèbre fondateur de l’Empire zoulou en Afrique du Sud. Outre Toussaint Louverture et Shaka Zoulou, Sow s’est aussi intéressé à d’autres aspects de la culture noire, ayant déjà sculpté des lutteurs noubas du Soudan, des guerriers maasaïs et des groupes de Peuls. Toutefois, et cela est une preuve qu’il est reconnu pour son talent de sculpteur et non par celui de ‘sculpteur noir de service’, il ne consacre pas toutes ses oeuvres qu’aux Afro-descendants. Il a ainsi réalisé des commandes n’ayant que peu à voir avec le monde noir et beaucoup avec la France comme Marianne, l’allégorie de la République française ou Gavroche, le symbole du jeune Parisien (commandées par le Président François Mitterrand), ou encore Victor Hugo.

Victor Hugo par Ousmane Sow

Victor Hugo par Ousmane Sow / ionard.com

 

Cet enracinement de l’artiste dans l’Afrique et son attachement à la France est illustré par son passé. Bien qu’amoureux de la France des années 50, plus tolérante et chaleureuse selon lui, il choisit la nationalité sénégalaise et retourne dans son pays où il devient le premier kinésithérapeute sénégalais, la profession qu’il a exercé avant sa reconnaissance en tant qu’artiste. Comme son génie artistique lui a permis de sculpter des Blancs comme des Noirs, son génie humain lui a permis de devenir un précurseur dans deux domaines différents. Premier kinésithérapeute du Sénégal, mais aussi premier Noir à devenir membre de l’Académie des Beaux-Arts de Paris en décembre 2013.

Ousmane Sow ayant été reçu à l'Académie des Beaux Arts de Paris

Ousmane Sow ayant été reçu à l’Académie des Beaux Arts de Paris

Une récompense qu’il se glorifie d’avoir reçue sans quota racial et qu’il a dédié à Nelson Mandela, ainsi qu’à un autre précurseur noir en France, son compatriote Léopold Sédar Senghor. Des hommages à des personnalités afro-descendantes qu’il espère compléter à l’avenir par des sculptures de Muhammad Ali, de Martin Luther King ou encore d’Egyptiens anciens. La conclusion que l’on espère voir de l’oeuvre d’un artiste de France qui aura montré qu’un Noir peut s’y hisser au sommet par travail et talent, s’ils sont véritablement grands comme les géants d’Ousmane Sow, sans s’appuyer sur le dos de la discrimination positive.

EM-photo-Sow-1