Trilogie Kemi Seba

Chris Rock, le premier président noir des Etats-Unis?

Société

Chris Rock, le premier président noir des Etats-Unis?

Par Sandro CAPO CHICHI

Avec son humour aussi noir que franc, le comédien américain Chris Rock gagne en popularité auprès de la population afro-américaine au point d’en devenir le porte-parole officieux sur les questions raciales aux Etats-Unis. Surnommé par le magazine en ligne Gawker comme le ‘Vrai président noir’ , ses déclarations sur les droits des Noirs et la société américaine contrebalancent le discours  du président noir Barack Obama, jugé trop timoré et soumis au pouvoir blanc sur ces questions.

Par Sandro CAPO CHICHI / nofi.fr

Dans une période considérée par certains observateurs comme une ‘épidémie’ des bavures policières à l’encontre des Afro-américains, les diverses mesures prises par le Président Obama, sa décision de placer des caméras sur les policiers et d’organiser des réunions pour discuter de leur armement ne convainquent guère l’opinion publique. Selon un sondage, seulement 30% de la population américaine serait satisfaite de la manière dont Obama gère l’actuelle crise policière. Le président américain a tenté de botter en touche, ou plutôt dans le passé en déclarant sur BET News:

ش11

Barack Obama

Ce que j’ai dit aux jeunes gens que j’ai rencontré et avec qui j’aurais plus de discussions comme celle-là le mois prochain, c’est que ça ne se réglera pas en une nuit. C’est quelque chose qui est fortement ancré dans notre société, dans notre histoire, mais les deux choses qui vont nous permettre de le régler sont : un, le fait de comprendre que l’on a progressé. Il est important de se rappeler, aussi douloureux que soient ces incidents, on ne peut pas comparer ce qui se passe maintenant et ce qui se passait il y a 50 ans. Et si vous parlez à vos parents, grands-parents, oncles, ils vous diront. Que les choses sont meilleures. Pas bonnes, dans certains cas, mais meilleures. Et la raison pour laquelle il est important de comprendre que du progrès a été fait est qu’on peut faire encore de progrès. La deuxième chose sur laquelle j’ai insisté avec ces jeunes gens est que nous devons être persistants. Parce que typiquement, le progrès se fait par étapes. Quand on traite de quelque chose aussi ancré comme racisme ou le biais dans n’importe quelle société, on doit avoir la vigilance de reconnaître que cela prend du temps et que l’on doit être constant, qu’on ne doit pas abandonner quand on ne reçoit pas tout d’un coup.

Empruntant à Obama le thème du progrès, le comédien Chris Rock le faisait toutefois dans un tout autre sens en réponse à une interview du magazine New York

051314-shows-beta-chris-rock-host

Chris Rock

Dire qu'(avoir Obama comme président) est un progrès, c’est dire qu’il est la première personne noire qualifiée pour être président. Ce n’est pas du progrès pour les Noirs, c’est du progrès pour les Blancs. Il y a eu des Noirs qualifiés pour être présidents depuis des siècles. Si vous voyez Ike et Tina Turner avoir un petit déjeuner romantique, diriez-vous que leur relation s’est améliorée? Certains le diraient. Mais une personne intelligente dirait : « Oh, il a arrêté de lui donner des coups de poing ». Ce n’est pas de son ressort à elle. La relation entre Ike et Tina Turner n’a rien à voir avec Tina Turner. Rien. Simplement rien. La question est , vous savez, mes enfants sont intelligents, bien éduqués, polis, beaux. Il y a eu des enfants noirs  intelligents, bien éduqués, polis  et beaux depuis des siècles.  L’avantage de mes enfants est qu’ils ont affaire aux plus sympathiques Américains blancs que l’Amérique n’a jamais produit. Espérons que l’Amérique produise plus de Blancs sympathiques.

 

Un tweet de Chris Rock lors de la fête nationale US : « Joyeuse fête de l’Indépendance des Blancs, les Noirs n’étaient pas libres mais je suis sûr qu’ils ont apprécié les feux d’artifice »

Par son franc parler, son humour, son courage politique et son absence de victimisation outrancière, Chris Rock est en train de combler les espoirs des Afro-Américains en Barack Obama et qui voyaient en lui un représentant de leurs droits devant les inégalités du pays. Dans l’affaire de Ferguson, le comédien déclarait ce qu’il ferait s’il était un journaliste traitant du sujet:

Je ferais une émission spéciale sans Noirs. (…) Quand on parle des relations raciales en Amérique ou des progrès à ce sujet, c’est du grand n’importe quoi. Il n’y a pas de progrès racial, c’est n’importe quoi. Il n’y a pas de relations raciales. Les Blancs étaient fous. Aujourd’hui ils le sont moins. Dire que les Noirs ont fait des progrès implique que les Noirs ont mérité ce qui leur est arrivé dans le passé.

Des propos que l’on a du mal à imaginer sortir de la bouche de Barack Obama, quoique…En 2008, c’est Barack Obama, quelques mois avant son élection, qui avait  lui-même cité lors d’un discours sur le rôle des pères dans la communauté noire:

« Chris Rock avait un texte. Il a dit que trop de nos hommes se vantent de faire des choses qu’ils sont supposés avoir fait. Ils disent « Eh, je ne suis pas en prison ». « Eh bien tu n’es pas supposé être en prison ».

Dans un film qu’il a lui-même réalisé, Head of State (2003), Chris Rock incarne un candidat complètement inattendu  à la présidence américaine au terme de laquelle il finit par être élu, devenant par là le premier président noir de l’histoire des Etats-Unis.

De manière intéressante, Rock, aujourd’hui âgé de 49 ans, est connu pour ses sketches qui se sont révélés visionnaires sur la société, notamment au sujet du contrôle des armes, de l’industrie pharmaceutique et du vaccin contre le SIDA, ou de l’élection d’un président non-blanc en 2008.

Et comme beaucoup  ne voient en Obama le premier président noir américain, au sens propre avec Morgan Freeman qui le décrit comme le premier président métis, ou au sens figuré avec nombre Afro-Américains qui le considèrent comme un traître à la cause noire, on peut se demander si la prédiction de 2003 de Rock ne pourrait pas une nouvelle fois, un jour se réaliser.

Chris Rock

Chris Rock