NATIONS NÈGRES ET CULTURE – CHEIKH ANTA DIOP

MAURICE BISHOP LE REVOLUTIONNAIRE DESAVOUE

Culture

MAURICE BISHOP LE REVOLUTIONNAIRE DESAVOUE

Par Redaction NOFI

« Forward ever, backward never »

Le 29 mai 1944, à Aruba, aux Antilles néerlandaises, naissait Maurice Rupert Bishop. Idéaliste révolutionnaire, homme politique et brillant orateur, mort  le 19 octobre 1983 à Grenade. Dissident aux influences marxistes, il fonde le New Jewel Movement (NJM), parti populaire communiste avec Bernard Coard en 1963. C’est à son retour du Royaume-Uni à la fin de ses études, diplômé en droit et avocat qu’il en prend la direction en 1973.

Etant le parti principal d’opposition au gouvernement d’Eric Gairy, c’est presque sans violence que le NJM réussit à le renverser. Profitant d’une absence de ce dernier, il réalise l’opération Apple, nom de code pour le coup d’Etat. Aussi, Bishop devient ainsi le premier ministre de ce qu’il transforme le Gouvernement révolutionnaire populaire de la Grenade, le 15 mars 1979, à seulement 34 ans. Il continue également de gérer le parti et occupe concomitamment les postes de ministre de l’Information, de la Défense et de l’Intérieur.

bishop-castro

Son inspiration socialiste fait que le régime se rapproche de l’URSS et surtout de son allié le plus fidèle, Cuba. Evidemment, en pleine période de Guerre Froide, cette proximité vaut à l’île de s’attirer les foudres des Etats-Unis. Les américains prennent donc des mesures économiques visant à déstabiliser Grenade, ce qui eût pour conséquence  des tensions au sein même du NJM, opposant Maurice Bishop aux courants les plus radicaux de son parti.

Le vice-président,  Bernard Coard était de ceux-là et la situation n’évoluant pas en faveur de Bishop, obligea bientôt les deux hommes à co-diriger la formation, sans succès, à cause de différents et divergences évidentes. Coard , soutenu par un plus grand nombre de partisans, réussit peu à peu à évincer son rival et le fait placer en liberté surveillée le 13 octobre 1983.

Le 19 octobre 1983, Bishop est libéré grâce à l’immense soutien de ses sympathisants.

Cependant, les acclamations créent du remue-ménage et forcent l’armée à intervenir en  tirant à bout portant sur la foule. Bishop est arrêté et fusillé pour avoir refusé de retourner en détention ; le soir même, Coard prend la tête du gouvernement, devenu un conseil militaire.

Le nom de Maurice Bishop est donné à l’aéroport de Saint-Gerorges, capitale de l’île de la Grenade, le 29 mai 2009.