Trilogie Kemi Seba

DOOBALINE : un parcours, une histoire, une passion, sublimer le cheveu noir et métissé

Lifestyle

DOOBALINE :  un parcours, une histoire, une passion, sublimer le cheveu noir et métissé

Par naomi P.

La créatrice de Doobaline, Hafsatouly, nous a accordé une interview exclusive et a accepté de nous livrer ses secrets, ses motivations et sa passion pour l’univers du cheveu noir et métissé.

Photo_Cr_atrice_Doobaline

Propos recueillis pas Mim’s

Tout d’abord, comment êtes-vous tombée dans le bain cosmétique ?

L’idée de développer une marque de cosmétiques bio pour peaux noires et métissées m’est venue car je me suis rendue compte qu’il y avait énormément de marques ; beaucoup viennent des Etats-Unis, mais peu d’entre elles proposent réellement des cosmétiques répondant aux besoins spécifiques de nos cheveux et de notre type de peau.
J’ai décidé de faire mes formulations « maison », que je testais auprès de mes proches, ensuite je me suis lancée dans un vrai projet afin de le partager avec le plus grand nombre.

Pourquoi avoir choisi  le créneau « peaux noires et métissées » ?

Je connais mieux ces carnations, et la pharmacopée africaine regorge d’espèces de plantes extrêmement efficaces en cosmétique pour les peaux noires et métissées. Par exemple : utiliser les actifs riches de la pharmacopée africaine (les beurres végétaux entre autres) qui assurent un soin en profondeur et  préviennent la sécheresse capillaire.

Dans quelle démarche s’inscrit le développement de vos produits ?

Après une longue expérience dans l’industrie pharmaceutique, j’ai voulu changer d’orientation professionnelle et m’investir par conviction pour créer une gamme de soins bio de qualité dont certains ingrédients sont issus du commerce équitable pour les familles noires et métissées.
J’ai voulu me mettre au service de personnes comme moi, qui connaissent les problématiques liées à l’entretien et aux soins des peaux noires et métissées.
Cela s’inscrit dans une démarche de consommation écoresponsable, de développement durable et solidaire.

Étymologiquement, que signifie Doobaline ?

Le Doobaline est une variété de baobab du Sénégal. On prononce DoObaline, en tirant sur le o.
Le baobab est un arbre mythique de la famille des bombacacées, que l’on voit beaucoup au Sénégal et à Madagascar.
Son nom provient de l’arabe « bu hibab », qui veut dire fruit à nombreuses graines.
L’huile de baobab apporte à la peau et aux cheveux une réponse cosmétique intense, particulièrement sur les cheveux secs à très secs.
Elle entre dans la composition de trois des produits de la gamme : l’après- shampooing, le baume réparateur et le spray coiffant.
Elle provient de la filière commerce équitable et bio certifiée Ecocert.

karitè

Cosmétique, écologique et biologique, pourquoi cette certification vous tenait-elle à cœur ?

Less populations noires et métissées aspirent elles aussi à utiliser des cosmétiques plus sains, « sans pétrochimie, sans paraben, sans ethers de glycol, sans silicone, sans phtalates, non testés sur des animaux ».
Les labels garantissent une conformité des formules, des audits sont faits sur toute la chaîne de fabrication jusqu’au packaging, c’est donc une garantie supplémentaire pour le consommateur.

Les principes de la ligne de soins capillaires Doobaline sont les suivants :

transmettre des bienfaits de la nature issus de la pharmacopée traditionnelle africaine.
Formuler sa gamme à partir de matières premières 100 % naturelles.
Utiliser des procédés de fabrication innovants et écologiques.

 

Trop de bio tue le bio, non?

Sans doute, il y a peut être différentes qualités de « bio », le principal est que le consommateur final sache que le produit qu’il utilise est sans pesticide, sans pétrochimie, non testé sur les animaux et respectueux de la nature.

 Avec la multitude de contraintes réglementaires liées à la cosmétique et plus précisément au bio et au naturel, comment faites vous pour résister dans cette arène impitoyable ?

 La cosmétique bio, même si elle est extrêmement contraignante, est une bonne alternative du fait qu’elle offre une meilleure assimilation étant donné la parenté biologique qui existe entre l’épiderme et les plantes.

On sait aussi que le corps humain a des récepteurs pour reconnaître un ingrédient naturel.

Cela vaut la peine de choisir la qualité des ingrédients naturels ou bio.

Vous savez un produit bio va contenir un maximum d’ingrédients naturels (95 à 100%).

C’est toujours plus difficile de vendre des produits éthiques, de les labelliser et de les vendre, car c’est toute une démarche éco-responsable, mais c’est valorisant, passionnant.

Le bio est l’argument de nombreuses enseignes et le fer de lance de beaucoup de marques, comment vous vous différenciez ?

Il ne faut pas que cela soit juste un argument de vente ; c’est là où cela peut poser problème dans la réalité. Le vrai  bio doit être certifié, répondre à des audits de contrôle de toute la chaîne de fabrication ; cela va des ingrédients utilisés, aux fournisseurs de matières premières, au packaging etc.., enfin respecter un vrai cahier des charges imposé par les organismes de certifications.

Doobaline se différencie en proposant des produits écologiques et biologiques validés par Ecocert Greenlife ; nous avons aussi signé et adhéré à la charte Cosmebio qui milite en faveur d’une cosmétique naturelle et écologique basée sur des produits issus de l’agriculture biologique.

Quel est votre secret de beauté ?

Être et rester naturelle.

Un petit conseil ou astuce à dévoiler aux nofistes ?

Pour avoir de belles boucles, il faut penser à HYDRATER en profondeur et éviter de surgraisser, ce qui alourdit la chevelure.
Le cheveu crépu ou frisé pousse de façon hélicoïdale, et pour qu’il y ait une bonne circulation du sébum, l’hydratation est indispensable. De plus, cela rend les soins utilisés (baume, lait capillaire, etc.) plus efficaces.
Privilégier un bain d’huile par mois à poser pendant 20 à 30 minutes au moins voire plus.
Dormir avec un bonnet en satin ou sur une taie d’oreiller satinée car le coton assèche terriblement les cheveux.

Que vous inspire Noir et Fier ?

L’histoire de la communauté noire regorge de femmes et d’hommes (tels que Nelson Mandela, il n’y a pas si longtemps, Patrice Lumumba, Kwame Nkrumah, Senghor, Aimé Césaire, Rosa Parks, Cheikh Anta Diop, pour ne citer qu’eux, et la liste est longue) qui ont marqué les esprits, et c’est une source d’inspiration intarissable pour toutes les générations, y compris celles à venir.
Quant au portail NOFI, il y a juste de quoi être FIÈRE …

Le mot de la fin est le vôtre… Comment souhaitez-vous conclure cette interview ?

Sur une note positive ! Les cheveux crépus ont souvent été victimes de préjugés négatifs, et je pense que cela tend à disparaître, surtout quand je vois mes sœurs crépues et fières …

Merci pour ces confidences, et longue vie à Doobaline. D’ailleurs les nofistes, vous retrouverez toute la gamme sur NOFI SHOP.
Suivez bien l’actu, des surprises sont à venir pour vous sublimer !!!