Le Bouquet Africain de Thema

A un cheveu de la perfection.

Lifestyle

A un cheveu de la perfection.

Par naomi P.

Ah, nos cheveux…Nous les aimons, les détestons, les martyrisons, les soignons. Quand ils sont bouclés, on les voudraient raides. Quand ils sont crépus, on les voudraient lisses et inversement symétriquement comparé à la rotation de la lune sur Mars….

A un cheveu de la perfection Ce n’est un secret pour personne, les femmes noires sont très attentives quand il s’agit de leurs cheveux. Est-ce parce que le cheveu crépu est dur à dompter ou un peu de jalousie par rapport au cheveu caucasien, on se le demande encore. Pendant longtemps les femmes noires  n’ont eu aucune alternative pour faire en sorte que leur crinière soient différentes que nattée.

Puis, avec le temps sont apparues des techniques plus ou moins « révolutionnaires » qui ont changées le quotidien de ces dames à la peau pigmentée. Qui ne se souvient pas de cette scène mémorable, d’Angela Basset dans « Tina » qui perd ses cheveux à cause d’un défrisage à la soude ? De nos jours, c’est la foire à la saucisse, et même parfois, cette foire mélange stupidité et absurdité. Quand on voit  une femme noire avec une crinière qui lui descend jusqu’à la cime des fesses… Personne n’est dupe et on se doute bien qu’elle a sur la tête des cheveux de petites indiennes qui se sont rasées le crane pour deux francs, six sous.  Mais n’allons pas non plus, dans les extrêmes.

Il y a tout de même de très jolies coiffures pour les femmes noires qui ne nécessitent pas un milliard d’artifices. Le défrisage par exemple, ce mélange casse la texture et la fibre de vos cheveux pour les lisser. Avec une mise en plis, c’est simple, joli, chic. Nous dirons que c’est la moins « dramatique » des solutions. Puis, il y a aussi le grand classique « Les rajouts ». Des mèches  attachées en tresses avec vos propres cheveux. L’attente sera proportionnelle à la grosseur et la longueur que vous désirez. Plus vous voulez des tresses longues et fines, plus vous attendrez avant de sortir de chez la coiffeuse. Puis, il y a un retour au naturel qui est assez plaisant ces derniers temps.

De plus en plus de femmes noires arborent des dreadlocks, ou un bel afro à la « Black panther ». Après tout, pourquoi ajouter du synthétique à vos cheveux alors que vous avez votre propre style ? Le naturel n’empêche pas la sophistication. De nos jours, les techniques sont de plus en plus abouties. Extensions, mèches brésiliennes, lissage japonais…Chris Rock, célèbre acteur et réalisateur américain a tourné un reportage « Good hair » qui parlait du business des cheveux de A à Z et comment les femmes noires le consommait. Un puit de savoir qui montrent différentes actrices noires américaine parler de leur relations plus ou moins compliquées qu’elles ont, ou ont pu avoir avec leur cheveux.

En regardant  ce « show », il est impressionnant et abérant de  voir les sommes folles que les protagonistes directs et indirects dépensent pour une coiffure, des extensions, une perruque. En parlant de perruques (Communément appelées WIG) celles  ci sont une belle alternative pour changer de coiffure sans se couper les cheveux. Ou aussi pour sortir de chez la coiffeuse après une coupe loupée. Elles sont devenues monnaie courante quand on se ballade sur l’avenue de Strasbourg St Denis à Paris.  Vous l’aurez compris, La femme comme l’homme est une éternelle insatisfaite.

Les hommes ne se soucient pas de leurs cheveux car à 30 ans l’excès de testostérone, se charge de faire disparaitre leur précieux cuir chevelu.  Pour la gente féminine, c’est différent. Quand on est grande, on aimerait être petite, quand on est blonde, on rêverait d’une crinière noire jais, quand on a les cheveux crépus on les aimerait raides etc…etc…etc… A quand la pleine satisfaction ?

JC pour NOFI

Rejoignez la communauté Nofi

La communauté Nofi, c'est du contenu exclusif, des jeux-concours, des codes promos Nofistore et plein d'autres surprises !