One Love

À ABIDJAN, UNE COMÉDIE MUSICALE CHANTE LES LOUANGES DE LA REINE POKOU

Culture

À ABIDJAN, UNE COMÉDIE MUSICALE CHANTE LES LOUANGES DE LA REINE POKOU

Par Dozilet Kpolo 6 juin 2023

Pour ne rien manquer de l'actualité,
téléchargez l'application depuis ce lien
Recevez du contenu exclusif, de l'actualité, des codes promos Nofi Store ainsi que notre actualité évenementielle chaque week-end !

Ce week-end, à Abidjan, de jeunes gens passionnés ont célébré l’histoire de la Reine Pokou dans une comédie musicale.

« Ça commence ! », crie ce petit garçon assis sur les genoux de son papa au moment même où les ampoules arrêtent de faire la lumière sur amis, proches, mais aussi fervents supporters ou simples spectateurs venus regarder : Aura Poku, la comédie musicale. Avec la question à 10 millions, pour manger alloco, que tout le monde se pose : « Va-t-elle sacrifier son enfant ? » Par ici, la réponse.

EN CÔTE D’IVOIRE, LA SAISON DES PLUIES A COMMENCÉ

Ce vendredi 2 juin, à Abidjan, la pluie, qui a effacé les traces du monstrueux embouteillage de la veille, obligeant certains passagers à descendre de leur VTC, pour honorer un rendez-vous ou finir la course à pied tout simplement, reprend. Point météo.

Cette fois-ci, Yango, et certains de ses chauffeurs qui ont la fâcheuse habitude de ne pas savoir utiliser le GPS, accessoirement leur principal outil de travail, décide d’aligner ses prix sur ceux des brunchs abidjanais. Oh honte !

Pas grave, il en faudra plus pour décourager ces 600 personnes qui ont bravé cette météo, qui fait plus de sale que Niska, juge méchant méchant dans Nouvelle École, avant de s’asseoir dans la salle Kodjo Ebouclé ; au sein du Palais de la Culture.

UN PEU, POKOU D’HISTOIRES

À ABIDJAN, UNE COMÉDIE MUSICALE CHANTE LES LOUANGES DE LA REINE POKOU
Quand vous attendez qu’un jeton.©Pope

Que ce soient dans les livres d’histoire, aux pages écornées et/ou jaunies par la force du temps, avec Pokou, princesse Ashanti, film d’animation 3D réalisé par Afrika Toon, studio d’animation ivoirien, mais aussi les documentaires, l’histoire de la Reine Abla Pokou, qui au 18ème siècle prit la tangente avec un groupe de fidèles pour échapper à une terrible guerre de succession après la disparition du roi Osei Tutu, est omniprésente.

Seule Ashanti peut éventuellement s’asseoir à la même table qu’elle pour dire : « Always there when you call »

Son call, sa vocation, il y a longtemps que le metteur en scène derrière cette comédie musicale, Hermann Boni a ça en lui.

« Ceux qui me connaissent savent que j’ai toujours aimé les comédies musicales. », rappellera-t-il, après avoir versé quasiment toutes les larmes de son long corps.

Et pour cause, Poku la comédie musicale, écrite par Gloire Waniel Tchivongo, jeune auteur congolais, est une bouillie d’émotions qui a été servie, dégustée, savourée par les 600 spectateurs venus faire salle comble.

DU RIRE AUX LARMES, IL N’Y A QU’UN PAS DE DANSE

De la première scène à la dernière, en passant par la halte devant le torrent, fait d’eau fraîche et d’amour, celui des proches du metteur en scène qui agitaient le filet turquoise, histoire de mimer les vagues du fleuve Comoé, devant lequel la Reine Pokou et ses derniers supporters se tenaient, en attendant le sacrifice du futur jeune roi, tout ou presque a été parfait. N’eut été particulièrement la longueur de certains tableaux, les petits bafouillements de la version plus sage de la souveraine, venue lui donner conseil en songe, tout aurait été parfait.

À ABIDJAN, UNE COMÉDIE MUSICALE CHANTE LES LOUANGES DE LA REINE POKOU
On donne (pas) conseil le week-end.©Pope

Mais avant ça, il eut pêle-mêle : ce vieux sage qui a appris à faire les grimaces au point où chacune de ses apparitions, de ses prises de parole déclenchait l’ire de la salle déjà conquise, mais aussi le devin qui tomba en transe après que les esprits de l’eau lui aient murmuré des mots à l’oreille, ou encore la villageoise, et ce baluchon qu’elle refusait d’ouvrir pour éviter trop partager nourriture et or, etc.

À ABIDJAN, UNE COMÉDIE MUSICALE CHANTE LES LOUANGES DE LA REINE POKOU
Vraiment, le vieux méritait d’être servi par la Reine en personne.©Pope

Ou encore la servante de la reine, plus dévouée qu’un ropéro, porte-bagages d’une personne fortunée en VOSTFR.

Parce que l’émotion et la qualité étaient omniprésentes, au point où tu demandes mais finalement : « Va-t-elle sacrifier son enfant ? », dans cette salle aux murs recouverts de peinture et d’espoir, ceux de cette troupe d’amateurs pour la plupart, dont les pas de danse ont été chorégraphiés par France-Nancy Goulian, danseuse et actrice vue notamment dans la série Cacao, il serait périlleux de poursuivre la retranscription.

Il y a certaines choses qui se racontent comme les différentes versions de l’histoire d’Abla Pokou, et ces hippopotames qui se seraient alignés de telle sorte que la traversée soit possible. Pour tout le reste, il y a Aura Poku, la comédie musicale ; joli spectacle dont le coup d’envoi a presque été donné par un enfant : « Ça commence. »