Malkia - Le réveil du Ka

Manipulations médiatiques : Le Mali vers la suspension des médias franco-atlantistes ?

Nofi News

Manipulations médiatiques : Le Mali vers la suspension des médias franco-atlantistes ?

Par Watowédé HOUNGNIBO 15 mars 2022

Pour ne rien manquer de l'actualité,
inscrivez-vous à la newsletter depuis ce lien
Recevez du contenu exclusif, de l'actualité, des codes promos Nofi Store ainsi que notre actualité évenementielle chaque week-end !

Depuis la souveraine décision malienne de chasser l’armée d’occupation française du Mali , les médias franco-atlantistes ont accéléré une ouverte campagne de manipulation médiatique et de désinformation visant clairement à saboter les louables efforts des forces armées maliennes et du gouvernement de la transition. Une puante manipulation médiatique propre à ces pseudo médias face à laquelle le gouvernement malien devrait davantage agir.

Contexte de la manipulation médiatique franco-atlantistes contre le Mali

L’armée française a débarqué au Mali en 2013 en prétextant combattre le ‹‹ terrorisme ››. Neuf ans après ce discours officiel des autorités militaro-politiques françaises, il a été dramatiquement constaté que les bases de terroristes ont poussé tels que des champignons sur le sol malien. Des milliers de forces armées maliennes et les populations ont été assassinées par des ‹‹ terroristes ››, parfois interviewés par la presse française. Au finish, le Mali a également perdu plus de 80% de son territoire. Selon les affirmations du premier ministre Choguel Maïga, le haut commandement militaire français de barkhane a été appréhendé entrain d’évoquer fièrement la partition du Mali. Suite à ces évènements dont la France n’a pu laver son honneur – s’il en existait –, les autorités maliennes de la transition ont cédé à la volonté manifeste des populations de chasser l’armée d’occupation française du sol de Mobido Keïta. Ainsi, le 18 février 2022, les autorités maliennes ont ordonné le ‹‹ retrait sans délai ›› de Barkhane et Takuba du territoire national malien sous la supervision des autorités maliennes.

Manipulations médiatiques

En outre, l’ambassadeur français au Mali serait impliqué dans des tentatives de discrédit et de renversement des institutions républicaines maliennes. C’est ainsi que le gouvernement malien, le 31 janvier, a pris ses responsabilités en ordonnant l’expulsion sous 72 heures de l’ambassadeur Joël Meyer, du sacré territoire malien. Toutes ces courageuses décisions venant du Mali ont monté la fureur des médias français à plus que jamais chercher à en découdre avec les autorités transitoires et le peuple malien.

Quelques stratégies de manipulation et de désinformation contre le Mali

Partout où la France passe en Afrique, ses sournoises stratégies de déstabilisation des régimes hostiles à la politique françafricaine ne changent pas trop. Dans les faits, elle consiste à :

* Opposer les populations les unes contre les autres en agitant le spectre ethnique

* Opposer les populations aux patriotes forces armées maliennes

* Faire croire au maliens que l’armée régulière ne peut vaincre le ‹‹ terrorisme ›› sans le soutien des mercenaires de Barkhane

* Saper le moral des forces armées maliennes (FAMA)

* Jeter le discrédit sur les considérables efforts des FAMA au front

* Faire passer les terroristes pour des populations civiles à qui donner la parole, etc.

Le rôle médiatique de ces stratégies est confié à RFI, France 24, Le Monde, Jeune Afrique, etc. Ce sont eux qui depuis ce lundi 14 mars ont recommencé une série de reportages non justifiés, mensongers et diffamatoires contre l’armée et les autorités maliennes.

Manipulations médiatiques
©RFI.FR

Le média Malijet dénonce « une coordination étroite entre les militants de la Katiba Macina et les organisations pro-occidentales ». Une coordination qui « se manifeste dans la rhétorique de discrédit des Fama face à la communauté internationale. Le fait même que des médias français aient été les premiers à diffuser ces informations non vérifiées indique indirectement l’intérêt de la France à discréditer l’armée malienne, affirme encore Malijet, et à retarder au maximum son retrait du pays, voire à rester ?

Manipulations médiatiques
©LEMONDE.FR

Le gouvernement de la transition devrait faire le ménage

Il est bien vrai que les populations maliennes – africaines en général – arrivent aujourd’hui facilement à déceler les mensonges des médias français. Toutefois il est souverainement admis que le gouvernement malien devrait prendre ses responsabilités face à toutes ces tentatives françaises de déstabilisation du Mali. Il ne devrait avoir le choix que de suspendre dans l’immédiat les activités belliqueuses et non professionnelles de ces pseudo médias.

D’ailleurs, dans le conflit russo-ukrainien, les GAFA ont déloyalement censuré les médias russes. À cet effet, l’UE a décidé, le 27 février, d’interdire la diffusion ses médias russes RT et Sputnik. ” le but de cette censure de la russosphère est que, pas une voix ne vienne démentir les médiamensonges de l’OTAN sur une soi-disant ‹‹ victoire de l’Ukraine ›› et ‹‹ effondrement de l’armée russe ›› “, commente le site Podcastics. En réponse, la Russie a ordonné la fermeture de facebook et, une restriction de twitter et instagram.

Le gouvernement malien de la transition ne devrait-il pas aussi suspendre ces médias afin d’enrayer à l’avance leurs plans ? Aussi, en le faisant, ces médias français auront une fois la possibilité de se prononcer sur les flamands, les bretons, etc. Ces derniers sont français quand même.

VOUS AIMEREZ AUSSI :