Atlanta disponible sur Disney+ Star

CONCERT SUSPECT 95 : LE CRIME ÉTAIT PRESQUE PARFAIT

CONCERT SUSPECT 95 : LE CRIME ÉTAIT PRESQUE PARFAIT

ParDozilet Kpolo

Suspect 95, ton rappeur ivoirien préféré a donné un concert inoubliable, malgré quelques couacs.

« Enfant de boss, c’est boss ! » reprend énergiquement le public avec Suspect 95.

SUSPECT 95 A DOMINÉ LES DÉBATS…DOZILET KPOLO

Du haut de la plate-forme, sur laquelle il est placé, le rappeur filiforme domine son public venu gbé, remplir en VOSTFR, ce Palais de la Culture de Treichville ! Il est 21 heures et quelques quand la star du jour démarre ainsi en trombe. Retour sur ce concert, qui était presque parfait.

LES COLLÉS SERRÉS

La première fois que toi, tu as découvert Emmanuel Gui, son nom à l’état civil, c’était lors de la première partie du concert de MHD : en 2016. Déjà, à cette époque, le garçon au punch avait démarré avec la même chanson : Enfant de boss, c’est boss. Et, tu avais été bluffé par sa prestation et le fait que tout le monde, sauf toi, connaisse les paroles…Alors quand tu as su qu’il serait en concert, ce 27 mars-là, tu as dit : « Pas question de rater ça ! Aujourd’hui, c’est aujourd’hui ! » Et, tu n’étais pas le seul.

VICTIMES DE LA MODE

Tee-shirt ou chemise sans manches, mais aussi ultra-skinny, qui dessine le service trois pièces, et sneakers à lacets oversize, façon Alexander McQueen comme s’ils les avaient empruntées à leur grand-frère, ces garçons qui défilent devant toi, au milieu des voitures, respectent trop les codes de la mode urbaine actuelle.

Tee-shirt, short ou jean bas tuyau, pour les unes, ou encore robe façon Fashionnova qui plaque, comme garçon après mougoupan[1], ces filles que tu vois sont on fleek.

Sur le parking à ciel ouvert, par groupe de deux, trois ou quatre, ces spectateurs attendent un(e) ami(e) probablement coincé(e) dans les ordinaires embouteillages abidjanais en tapant quelques selfies. Des gros bras, aux yeux curieux et l’air amusé, et des forces de l’ordre avec leur fusil, placé en bandoulière, les observent.

À l’extérieur, au milieu des vendeurs ambulants, quelques hommes et femmes tentent de convaincre les retardataires d’ « acheter un ticket », souche originale à la main. D’autres ont déjà franchi les nombreux postes de contrôle et ont peut-être eu la chance même d’entendre au passage Jules Béco. Le manager de l’artiste plaisante : « Ce sont les filles même qui viennent plus que le syndicat !  [Ceux qui donnent transport 2 000 à leur chérie, NDLR] »

Placé derrière l’une des grilles, ce monsieur à la petite barbe noire supervise la vente des tee-shirts à  mot d’ordre confectionnés pour l’occasion. Oui, on monte, on descend : le transport, c’est 2000 francs CFA !

UNE SI LONGUE PREMIÈRE PARTIE

Ballons, doigts à gonfler et autres gadgets flottent dans l’air, se mêlant ainsi à l’excitation ambiante.

Nombreux sont les artistes, qui défilent à la nuit tombée, sur la scène en demi-cercle sur laquelle Suspect 95 viendra plus tard. Il y a notamment pêle-mêle : le clivant Junior qui fait son Ramba, et jette, au passage, sa doudoune blanche qui semblait l’étouffer dans sa gestuelle énergique. Mais aussi, le séducteur Mike Alabi, casquette Icon jaune assortie à sa veste en cuir. Ou encore, Oprah qui chante pour ceux qui font les beaux sur Instagram. Môkô !

Au fur et à mesure que les artistes se succèdent, les gradins, eux, se remplissent. Et l’ambiance monte, et la chaleur avec. Alors pour la combattre, certains utilisent Gbagbo, ces petites serviettes blanches posées sur l’épaule.

Entre animations des animateurs (ils seront trois au total !) et ceux des sponsors, la première partie est…animée.

LA FOULE DES GRANDS SOIRS

Un mouvement de foule, dont la raison reste encore inconnue perturbe, la bonne ambiance générale. Conséquence : dans l’affolement, quelques spectateurs enjambent des obstacles. Après, quelques excités s’invectivent sans en venir aux mains. Pour finir, forces de l’ordre et gros bras ramènent le calme.

L’heure défile et toujours pas de Suspect 95 à l’horizon. Voulant rattraper le retard accumulé, certains membres d’Universal Music Africa demandent d’accélérer le pas, au grand mécontentement de quelques artistes. Placé derrière ses platines, DJ Cyrius Black a alors juste le temps de balancer un mix de Djéssimidjéka pour (te) rappeler que si Ange Didier Houon est mort, DJ Arafat, lui, reste vi-vant. Mis en transe par ces 8500 volts d’animation qu’ils ont reçus, les fans sont prêts, prêts à accueillir le président du syndicat : Suspect 95.

SUSPECT 95 OU LE CONCERT DU CHAUD BISE

SAPÉ COMMEJAMAIS…DOZILET KPOLO

« Enfant de boss », donc, « Faut changer de chemin », « Laisser nous chercher tous les way », l’artiste de rouge et noir vêtu, avec de brillantes bottines noires à chaînes dorées, démarre fort pour le plus grand bonheur du public qui reprend les paroles en cœur. Puis, il ralentit la cadence pour « rendre gloire à Dieu » avec « Hosanna ». Apparemment fâchée que les garçons ne tiennent pas leurs promesses, Josey fait son apparition sur scène et vient lui dire deux mots sur cette même chanson à propos des relations hommes/femmes, suivie de Nash, en retrait. Le public est enjaillé et le fait savoir bruyamment.

JOSEY A RAPPELÉ À SUSPECT SES PROMESSES…DOZILET KPOLO

Vient ensuite, le moment le plus dur probablement pour l’artiste, celui de Dis-lui.

« Le 12 décembre 2020, on m’appelé pour me dire que je n’aurais plus ces moments-là [Les moments de complicité, NDLR] », parlant avec émotion de la disparition de son épouse. Avant d’ajouter ensuite : « C’est le seul morceau de ma carrière que j’ai fait pour ne pas avoir du succès. »

À moitié anesthésié par le moment, conscient de la souffrance encore perceptible, la foule l’écoute. Par la suite, il découvre  avec stupeur, comme l’homme à la cape rouge : le légendaire musicien David « Totorino »Tayorault à la guitare ! Les deux hommes tombent dans les bras de l’autre, au terme de ce son sur lequel les petites voix de jeunes choristes résonnaient malgré tout. Cet épisode passé, les gorges se desserrent pour reprendre le tube fraîchement sorti : « C’est dans télé ». Toujours prompt à tirer à blanc sur certaines femmes, Suspect 95  dit « Stop aux gos avares ! », jouant parfaitement sur ce sujet épineux de la question de l’argent au sein couple, avant de préciser : « Tu n’es pas ma seule petite ! » Avis aux intéressées.

RESTE À SAVOIR SI LES GOS VONT TOMBER DANS LE PANNEAU…DOZILET KPOLO

DEVINE QUI VIENT CHANTER CE SOIR, AU PALAIS

Fournie comme un Marvel où les caméos se multiplient pour détourner la tension, la liste des autres artistes s’allonge. Elow’n[2] balance quatre tubes à la suite (On peut faire ça ?), Obam’s vient montrer que C’est doux avant de repartir aussitôt. Puis, Kerozen, que la galère n’aurait jamais dû provoquer, vient lui apporter un peu de carburant pour la suite.

30 SECONDES, À PEINE, ONT SUFFI À KEROZEN POUR FAIRE DÉCOLLER LE PALAIS…DOZILET KPOLO

Mais l’apparition la plus marquante est probablement celle de Didi B. Suspect 95, qui exhorte à ne pas « croire les choses d’Internet [Un beef entre les deux rappeurs existerait], et Mojaveli montrent ainsi que palabre-là, « y a pas lahan dedans ». Va falloir trouver d’autres sujets pour animer, encore un peu plus, les discussions déjà houleuses sous le manguier.

SUSPECT 95 – DIDI B : CIRCULEZ, Y A RIEN À VOIR…DOZILET KPOLO

Ce n’est déjà plus le concert de Suspect 95, mais plutôt celui du chaud bise. Un endroit où l’amitié entre artistes existe et se (dé)montre en public. Ce n’est déjà plus le concert de Suspect 95, quand il scande, avec le public encore en jambes : « Mère c!n » Point final d’un concert, presque parfait.

[1] Une amourette.

[2] Le seul dont le passage était initialement prévu, selon nos informations.