CULTURE

Cultures mythiques et mystiques du Bénin

La plateforme Djaale vous fait découvrir les cultes du Bénin. La spiritualité et les pratiques religieuses occupent une place importante dans la vie des béninois au quotidien. Le pays est riche de part sa diversité culturelle : les cultes et traditions diffèrent d’une ethnie à une autre.

Le culte du Vaudou

Cultures mythiques et mystiques du Bénin

Le vaudou est une religion animiste qui a pris naissance au Bénin vouant un culte aux esprits. Dans le vaudou on retrouve donc plusieurs divinités : Erzulie (le dieu de l’amour), Gu (le dieu de la guerre), Sakpata (le dieu de la variole) et Damballa (l’esprit de connaissance).

Initialement, il a pour vocation de protéger ses adeptes de toutes formes de sorcellerie. Il est dirigé par un sorcier vaudou ou communément appelé “marabout” qui pratique des sacrifices d’animaux ou des scarifications sur le corps, soit pour vous protéger, soit pour vous couvrir de richesses, soit pour vous apporter une santé de fer… etc. Tout dépend de la demande de celui qui reçoit le rituel.

Le culte des morts ou Egunguns

Cultures mythiques et mystiques du Bénin

Le culte des egunguns représente l’esprit du mort revenu pour se manifester aux vivants. Les egunguns sont une institution remémorant les souvenirs des morts car ces adeptes croient que les âmes de leurs défunts sont encore avec eux.

En signe distinctif, chaque adepte du culte habille son egungun de tissus variés et richement garnis avec des décorations de toutes sortes. On les retrouve le plus souvent lors des cérémonies de décès, des grandes manifestations culturelles et des fêtes de réjouissance, ou également pendant des périodes bien précises de l’année. La sortie des Egunguns n’est pas un simple événement. Elle nécessite une grande préparation de la part des chefs de cette divinité et de ses adeptes. Des offrandes sont faites aux dieux à travers plusieurs rituels sacrés où on demande l’assistance des dieux et des ancêtres défunts. La veille de la sortie des egunguns, tard dans la nuit, s’organise en cérémonie la plus importante appelée « la cérémonie d’Igbé Agan » qui annonce la sortie des revenants au cours de laquelle chefs des egunguns, adeptes et initiés se lancent à la chasse d’un esprit imaginaire appelé « Agan ».

“Mami-wata” ou la déesse des eaux

La majorité de ses adeptes sont des femmes appelées « Mamissi ». Le rite d’initiation dure 23 heures et se déroule la plupart du temps au bord de la mer; c’est à cet instant que mami-wata les possède et leur parle. À l’issue du rituel, chacun reçoit au fur et à mesure le don de la guérison et le pouvoir de voyance. Pendant les cérémonies d’initiation, les mamissi sont toujours en pagne blanc, symbole de propreté et de pureté.

 

…Découvrez la suite sur le blog de DJAALE…

VOUS AIMEREZ AUSSI:

Les 10 Festivals culturels incontournables en Afrique Centrale

Articles : 158