SPORT

DOHA 2019 : Ces athlètes Africains et Afro-américains qui ont sorti le grand jeu

Par Georges Dominique. Du 27 septembre au 6 octobre 2019, les championnats d’athlétisme se sont déroulés à Doha, au Qatar. Si tu n’as pas pu regarder ces championnats-là, sache déjà que le Kenya a (encore) raflé la mise.

En dépit d’une chaleur à faire briller un crâne chauve de mille feux, certains athlètes ont su tirer leur épingle du jeu. Gros plan sur quelques sportifs Africains mais aussi Afro-américains qui ont décroché une médaille.

C’EST L’AFRIQUE QUI GAGNE !

Hellen Obiri, une athlète en or – Getty Images

Vingt-sept, soit le nombre de médailles remportées par les athlètes Africains. C’est aussi une de moins que lors des jeux londoniens qui ont eu lieu, il y a deux ans. Habitué à truster les premières places, avec ces coureurs de fond, le Kenya termine à la première place continentale avec 11 médailles dont cinq en or!

Parmi les athlètes kenyans victorieux, il y a notamment la championne du monde du 5 000 mètres Hellen Obiri.

D’autres athlètes féminines se sont illustrées.

MARIE-JOSÉE TA LOU, L’IVOIRIENNE QUI A LA COTE

Marie-Josée Ta Lou a porté haut les couleurs de la Côte d’Ivoire – Reuters

Habituée à orner son cou avec une médaille, l’Ivoirienne Marie-Josée Ta Lou en a obtenu une nouvelle : une médaille de bronze, après deux titres de vice-championne du monde sur 100 et 200 à Londres.

Pour la petite histoire, c’est la Jamaïcaine Shelly-Ann Fraser-Pryce qui est devenue championne du monde sur « la distance reine » : le 100 mètres. Elle suit ainsi les traces d’une autre championne jamaïcaine : la sprinteuse Merlene Ottey (devenue slovène en 2002).

Encore un petit effort Marie-Josée, et tu obtiendras ce titre de championne du monde du 100 mètres après lequel tu cours depuis plusieurs années déjà !

ALLYSON TOURNE DÉFINITIVEMENT LA PAGE NIKE

Allyson Félix, sourire aux lèvres – Wikipédia

Au cœur d’une polémique, malgré elle, avec son équipementier Nike qui a eu « la bonne idée » de diminuer ses revenus pendant sa période de grossesse, l’Américaine Allyson Félix a cette fois-ci fait parler d’elle pour des raisons sportives.

Double championne du monde sur le 4 x 400 mètres et le 4 x 400 mètres mixte, l’ex-protégée de Nike, avec qui elle n’est plus sous contrat, porte ainsi son total à treize titres mondiaux : un record !

Dommage pour Nike qui aurait certainement placardé sa photo dans un grand quotidien américain, avec un phrase d’accroche style : « Elle est partie, elle est revenue, elle a gagné ».

Articles : 462