CULTURE

Omar Sy nous emmène sur les traces de son histoire avec le film « Yao »

Découvrez Omar Sy sous un autre jour dans « Yao », de Philippe Godeau, avec Lionel Basse et Fatoumata Diawara, en salles le 23 janvier prochain.

Omar Sy sur la terre de ses ancêtres

On a l’habitude de voir Omar Sy rieur, souvent stéréotypé dans ses rôles de bout-en-train des comédies françaises. Dans Yao, de Philippe Godeau (co-écrit par Agnès de Sacy) on découvre une toute autre facette de l’acteur d’Intouchables. Il campe le rôle de Seydou Tall, footballeur et auteur d’origine sénégalaise exilé en France depuis l’enfance. A Paris, Seydou s’est construit une vie confortable mais à laquelle il arrive pourtant à un tournant: séparé de la mère de son fils, il a échoué en tant qu’époux et chef de famille en raison de ses activités trop prenantes. A l’occasion d’un voyage promotionnel sur la terre de ses ancêtres, il va tenter de se rattraper auprès de son jeune fils, mais les choses ne vont pas se passer comme prévu.

« En ce qui me concerne, j’avais l’intuition qu’Omar avait besoin de se confronter de nouveau à ses racines et qu’il serait bon qu’il le fasse devant une caméra. »*

Une quête identitaire

C’est en réalité une vraie quête identitaire que va entreprendre Seydou Tall. Un thème récurrent en cette ère où les afro-descendants tentent de se réapproprier leurs racines africaines, leur histoire. Ce voyage va gagner en profondeur grâce au personnage de Yao. En parallèle de la période charnière que vit Seydou Tall, le jeune Yao (Lionel Basse), âgé de 10 ans, apporte fraîcheur, innocence et authenticité aux errances de Seydou Tall. En effet, de son village éloigné de la capitale, il va mettre en oeuvre l’impossible, pour un enfant de son âge, afin de rejoindre Dakar et voir son idole en personne. Leur rencontre va être le point de départ de ce parcours à travers le pays de la Teranga, durant lequel Yao sert de guide à son aîné: « Seydou sent inconsciemment qu’il doit faire ce voyage et j’aime l’idée qu’il se serve de Yao pour cela. »* Ils vont créer des liens forts et Tall repartira de cette expérience transformé.

Omar Sy et Lionel Basse.
Extrait du film « Yao », de Philippe Godeau.

Un film qui sort des sentiers battus

Le sénégalais Lionel Basse signe ainsi sa première performance avec justesse et émotion, posant ainsi les bases d’une carrière cinématographique qui s’annonce prometteuse. Selon le réalisateur: « Lionel est un enfant très vif, intelligent, travailleur. Omar et lui étaient très complices. »A souligner également, le jeu de la chanteuse Fatoumata Diawara (Gloria) qui fait une apparition courte mais utile à la progression des deux pèlerins. Le film Yao est  un pari risqué pour Omar Sy qui s’y révèle dans un répertoire qu’on ne lui connaissait pas jusqu’alors. Un rôle de composition, consistant et sérieux, qui fait écho à sa vie personnelle et pour lequel il fournit une performance plutôt réussie.

« Omar est central dans ce projet et nous avons, avec Agnès de Sacy, écrit ce rôle en pensant à lui. (…) Omar Sy nous permet d’entrer dans l’intimité d’un ailleurs. (…) Dans Yao, c’est lui l’étranger ! »*

Reste à savoir si les habitués de la personnalité préférée des français sauront l’apprécier dans ce registre. Découvrez ce périple poignant entre amitié, spiritualité et paysages d’une incroyable beauté sur grand écran le 23 janvier.

 

*Extraits de l’entretien de Philippe Godeau, réalisé par l’équipe de communication du film.

SK est la rédactrice/ journaliste du secteur Politique, Société et Culture. Jeune femme vive, impétueuse et toujours bienveillante, elle vous apporte une vision sans filtre de l'actualité.

Articles : 659