DIVERTISSEMENT

Spice se blanchit la peau pour dénoncer le colorisme

La star Dancehall Spice a provoqué la controverse en feignant avoir blanchi sa peau pour son nouveau single.

Spice se blanchit la peau pour dénoncer le colorisme

Grace Latoya Hamilton, que le grand public connait sous le nom de scène Spice, a défrayé la chronique. En effet, après avoir effacé toutes ses photos de son compte Instagram , elle en a téléchargé une d’elle avec une peau extrêmement éclaircie. La star jamaïcaine de 36 ans, qui a connu son premier grand succès avec le single controversé « Romping Shop » (2009) avec le sulfureux Vybz Kartel, y arborait un tissage blond et un visage maquillé à outrance. La photo polémique étant légendée :

« Il n’y a rien de mal à prendre un nouveau départ. »

Les fans que nous sommes ont particulièrement été choqués par l’apparence de la toasteuse qui a rejoint le casting de la série télévisée de télé-réalité Love & Hip Hop: Atlanta. Certains commentant la publication de Spice avec déception, d’autres soutenant mordicus qu’il s’agissait là d’un odieux photo-montage. Qui est dans le vrai ?

Vous serez la suite en continuant votre lecture…

Spice a cependant partagé une vidéo dans laquelle elle avait toujours la peau éclaircie en notant ceci :

« Puisque la photo a été photoshoppée. Comment ai-je pu diffuser la vidéo sur Snapchat ? « 

La chanteuse a parlé de son nouveau look lors d’une interview en direct sur Instagram. Elle expliquait:

« J’ai une chanson intitulée ‘Black Hypocrisy’, dans laquelle,  fondamentalement … en tant que femme noire, je dis que je suis traitée de ‘Noire’ principalement par ma propre race. J’ai essayé de leur plaire, alors je vais voir ce qu’ils ont à dire maintenant. A cause d’eux, j’ai un peu changé de teint. Je leur fais juste plaisir, ils l’ont demandé, alors je le leur ai donné. »

Un ingénieux coup de com’

Bien heureusement, Spice ne s’est pas éclaircie la peau. Il ne s’agissait là que d’un brillant « coup de com' » (même si le message reste toujours aussi triste). Entre autre, il visait à promouvoir son nouveau single, « Black Hypocrisy« . Ce titre dénonce le colorisme [1] et son impact sur l’estime de soi chez les jeunes femmes. D’ailleurs, dans sa chanson Spice dénonce :

« Les Noirs qui dénigrent ma peau seront les premiers à me critiquer si je blanchis ma peau. Je les emmerde eux et leur hypocrisie, qui affaiblit l’estime de soi des jeunes filles. »

C’est le colonialisme/esclavagisme européen qui a créé un système de hiérarchie raciale et d’idéologie fondée sur la race. Ce dernier a conduit à une structure de domination privilégiant les Blancs aux Noirs. Afin de justifier l’esclavage et l’oppression des Africains, les différences biologiques de couleur de peau ont été utilisées. Ceci, en développant une hiérarchie sociale qui plaçait les Blancs en haut et les Noirs en bas. Les esclaves au teint plus clair étaient autorisés à effectuer des tâches moins pénibles, comme des tâches domestiques. Par contre, les esclaves les plus sombres participaient aux travaux forcés, qui étaient plus que vraisemblablement à l’extérieur, dans les plantations.

Ainsi, saluons l’ingénieux plan marketing de Spice qui, en créant la controverse, a le mérite de nous interpeller sur la problématique de la « haine de soi ». Sujet pour lequel les populations afro sont loin d’être guéries.

VOUS AIMEREZ AUSSI :

Le blanchissement de la peau, un complexe d’infériorité?

Notes et références

[1] La discrimination basée sur la couleur de la peau, également appelée colorisme, est une forme de préjugé ou de discrimination dans laquelle les personnes sont traitées différemment en fonction des significations sociales attachées à la couleur de la peau.

Panafricaniste dans l’âme, j’œuvre à mon humble niveau à réunir les membres de la grande famille africaine à travers le monde.

Articles : 617