Trilogie Kemi Seba

Tess Thompson tue une girafe noire en Afrique du Sud et exhibe son « trophée » sur les réseaux sociaux

ENVIRONNEMENT

Tess Thompson tue une girafe noire en Afrique du Sud et exhibe son « trophée » sur les réseaux sociaux

Par Anne Rasatie

Tess Thompson est une Américaine de 37 ans célèbre pour avoir tué de nombreux animaux lors de safaris en Afrique. Elle s’est exhibée devant le cadavre d’une girafe noire, son « trophée de chasse ». 

Une girafe noire comme « trophée de chasse »

Dans une photo prise en 2017 et largement relayée depuis, la chasseuse pose à côté du cadavre d’une girafe noire, une espèce rare en voie de disparition, tuée en Afrique du Sud.

Lors d’un voyage en Afrique du Sud en juin 2017,  Tess Thompson, une Américaine de 37 ans, poste un cliché sur ses réseaux sociaux. Sur la photo, elle s’exhibe près du cadavre de son trophée de chasse: une girafe noire, espèce rare en voie de disparition.

La chasseuse a publié la photo (supprimée depuis) avec enthousiasme sur son compte Instagram.

« Oui, je l’ai fait ! J’ai réussi. Sur cette photo, vous voyez une girafe de 18 ans pesant 1.800 kilos, et j’ai reçu 900 kg de viande dessus », écrivait-elle selon USA Today. « Je n’ai jamais été aussi heureuse ».

Elle s’attire les foudres des internautes

Par la suite, le site AfricaLand Post relaye cette photo sur Twitter et Facebook. Celle-ci provoque l’indignation chez les internautes du monde entier.

« Une Américaine blanche sauvage, en partie néandertalienne, qui se rend en Afrique et abat une girafe noire très rare, grâce à la stupidité de l’Afrique du Sud. Son nom est Tess Thompson Talley, s’il vous plaît partagez »

En France l’humoriste Rémi Gaillard, défenseur des animaux, outré par une telle image, s’est exprimé parmi les premiers. Il a ainsi commenté: « La forme la plus élevée de la vie n’est sûrement pas l’homme ».

En outre, face à ce déferlement de critiques, la chasseuse a tenu à défendre son point de vue. Dans un e-mail adressé à Fox News, Tess Thompson indiquait que la girafe ne descendait pas d’une espèce rare. Selon elle, sa proie était âgée de 18 ans et était « trop vieille pour se reproduire ».

Elle renchérie en expliquant que cette girafe avait provoqué la mort de « trois jeunes buffles […] ce qui avait provoqué la diminution du troupeau ».

A noter que la chasse au trophée est encore légale en Afrique du Sud, tout comme en Namibie, en Zambie et au Zimbabwe.

VOUS AIMEREZ AUSSI:

La faune africaine menacée de disparition

Sources:

20Minutes

HuffingtonPost