Trilogie Kemi Seba

N’oublie pas- Paille

Société

N’oublie pas- Paille

Par Lindy

N’oublie pas….
Qu’entre nous le temps ne passe pas
Je serais toujours là
Pour te serrer dans mes bras.

Oui maman j’ai parlé d’un sentiment
Sur et certains qu’il existe vraiment
Pour ça je remercie le tout puissant
Pour mes jours et mes nuits d’enfants
Rien de plus fort que ce sentiment
Rien de plus fort que les liens du sang
Et dans mon cœur à jamais présent l’amour d’un fils pour sa
maman qui n’oublie pas …

N’oublie pas….
Qu’entre nous le temps ne passe pas
Je serais toujours là
Pour te serrer dans mes bras.

Maman pour moi t’as tout fait
Merci pour ce que tu as fait
Même des fois tu étouffais je t’ai toujours vu taffé
Pardon pource que je t’ai fait surtout pour ce que j’ai pas fait
Écoute le fils imparfait, amoureux de celle qui l’a fait
J’avais les mots qui blessaient, t’en as souvent eu assez
Des mots que jamais je ne pensais et que je ne vais jamais penser
Pas un jour ne se passait, non pas une nuit ne s’est passée
Sans que je remercie le ciel qui dans tes bras m’avait placé
Pour les bornes que j’ai dépassées, pour toutes ses paroles déplacées
Pour les fois où tu pliais pour que rien ne vienne me casser Pour la
voie que tu m’as tracé, je t’aime mais ce n’est pas assez
Je ne serais vraiment rien sans tes deux bras pour m’enlacer

N’oublie pas….
Qu’entre nous le temps ne passe pas
Je serais toujours là
Pour te serrer dans mes bras.

J’ai été son combat,
Je l’ai vu pleurer et ça mainte et mainte fois
Elle était toute seule à éclairer ma voie,
Je n’ai pas eu de père mais maman je t’ai eu toi
Et si jamais le ciel veut t’emmener loin de moi,
Je sais que mes pleurs ne te ramèneront pas
Écoute juste mon cœur et entends comment il bat,
Il joue une mélodie une de celle qui ne trompe pas
L’eau coulera sous les ponts qu’il parlera encore de toi,
De ce petit bout de femme qui a éclairé mes choix
D’un fils un peu trop bête qui n’a su qu’être froid,
D’une petite sœur fragile et du bonheur d’être trois
Mais comment finir le puzzle si toutes les pièces n’y sont pas
Et si il n’était pas mort di moi qui ni pense
pas, je ne ferais que mentir en disant qu’il ne me manque pas
Mais je sais que du ciel, il veille sur toi, il veille
sur moi parce qu’il n’oublie pas.

Paille- Album Inflammable