CULTURE

Ryan Coogler a écrit une ode à Ava DuVernay la réalisatrice de « A Wrinkle in Time »

En plus de marquer l’Histoire du cinéma, les réalisateurs Ava DuVernay et Ryan Coogler se soutiennent mutuellement.

Le réalisateur et scénariste Afro-américain Ryan Coogler, qui a récemment dirigé le blockbuster Afro-futuriste Black Panther de Marvel, a écrit une ode à son amitié sincère pour la distributrice de films et réalisatrice Ava DuVernay, à l’occasion de la sortie de son dernier film, « Un raccorci dans le temps » [1]. La rédaction de Nofi vous propose ci-dessous la traduction de cette déclaration d’amour fraternel :

« Ava DuVernay est quelqu’un qui rend l’impossible facile. C’est pourquoi je me sens privilégié de l’appeler ma grande soeur. Je l’ai rencontrée en 2013, mais elle fait partie de ces personnes que vous avez toujours connu.

Dans sa vie, avant notre rencontre, c’était une agent publicitaire hollywoodienne très admirée qui possédait sa propre compagnie. Elle avait alors écrit, produit et réalisé deux films incroyable, sur les femmes noires qui trouvent l’espoir alors qu’elle éprouvait du chagrin et souffrait de la perte, tout en maintenant sa société de production et de distribution afin de financer et de distribuer des films indépendants parlant de femmes et de personnes de couleur. C’était déjà l’une de mes héroïnes, et c’était avant qu’elle prenne en charge l’un des scénarios les plus prisés d’Hollywood et qu’elle n’en fasse le meilleur film sur le Dr Martin Luther King que personne n’ait jamais réalisé.

Ava est une pionnière. Elle fait des rêves et des idées les plus lointains une réalité. Elle a réalisé une série intitulée « Queen Sugar » et a mandaté l’emploi de réalisatrices et de créatrices clés deux ans avant que la grande Frances McDormand ne partage avec le monde ce qu’est l’inclusion. Ava c’est l’inclusion, l’équité et la représentation.

Ava est le passé, le présent et le futur. Elle est toutes ces choses, mais parfois j’oublie qu’elle est humaine. Cela m’a été rappelé il y a quelques années, quand j’ai reçu la nouvelle bouleversante de la perte de son père. J’ai failli perdre mon père, et ça a failli me briser en deux. Ava, la guerrière, a survécu à cette perte en faisant «le 13ème» pour montrer à tout le monde avec un abonnement Netflix que l’esclavage américain ne s’est jamais terminé – il n’a fait que se transformer.

Puis elle a insufflé l’amour qu’elle avait pour son père et sa mère qui est toujours avec nous, dans le beau film « Un raccourci dans le temps ». J’ai regardé de près de l’autre côté du couloir chez Disney pendant que je travaillais sur « Black Panther« . Ma grande sœur a inspiré son équipe avec amour et a affronté les défis du cinéma en adaptant un livre que d’aucun appellent « unfilmaable » dans un film qui explose d’espoir, d’amour et avec des femmes guerrières.

Mais par-dessus tout, c’est un film sur une petite fille noire avec des lunettes (comme ma mère, comme ma femme, comme ma grande soeur Ava) qui refuse d’accepter que son père soit perdu. Le personnage principal du film, Meg, utilise son amour, son espoir et ses compétences scientifiques épatantes pour le ramener, et peut-être qu’elle sauvera l’univers au passage. »

VOUS AIMEREZ AUSSI :

Ryan Coogler écrit une lettre pour remercier les fans de Black Panther

Notes et références

[1]  Ryan Coogler ~ « An ode from ‘Black Panther’ director Ryan Coogler to ‘A Wrinkle in Time’ director Ava DuVernay« , espn.com, publié le 9 mars 2018

Panafricaniste dans l’âme, j’œuvre à mon humble niveau à réunir les membres de la grande famille africaine à travers le monde.

Posts : 425

Ne ratez rien de l'actualité Afro.

Inscrivez-vous à notre newsletter