Trilogie Kemi Seba

DESIGN À LA SOURCE : Entrevue avec Christiane Ngono

Lifestyle

DESIGN À LA SOURCE : Entrevue avec Christiane Ngono

Par Noella

Où aller sur Paris pour se procurer de la belle déco design Made In Africa, une idée cadeau originale ou seulement un lieu où se poser tranquillement entre amis… Arrêtez de trop réfléchir, on vous propose de découvrir le concept store DESIGN À LA SOURCE.

P’tite présentation…

DESIGN À LA SOURCE est une boutique d’artisanat d’art gérée par Christiane Ngono. Originaire du Cameroun, cette artiste sensible et rêveuse est née et a grandit à Paris. Cette pilote d’avion à ses heures perdues a la tête dans les nuages, mais les pieds bien ancrés sur terre, a finit par se diriger vers l’architecture . C’est entre l’Angleterre et France que Christiane a fait ses armes. Dans un premier temps à l’University Of The Arts de Londres où elle a obtenu le diplôme « Interior Designer » (*architecte d’intérieur), par la suite, elle revient sur Paris nous faire découvrir son art dont elle puise fièrement les influences dans ces racines africaines.

bel

En quelques mots quel est votre concept ?

DALS propose des petits cadeaux fait-main (décoration et accessoires) fabriqués et confectionnés avec amour. C’est un lieu atypique situé au coeur du vieux Paris historique, sur la Montagne Sainte Genevieve, a deux pas du Panthéon, des jardins du Luxembourg, Odeon, Église Sainte Genevieve, bref une vraie boutique parisienne. Elle comprend un espace boutique dédié a l’artisanat d’art où vous pourrez retrouver par exemple ma propre marque Afro By Nature et un charmant salon de thé. Également une salle voutée avec pierres apparentes que nous louons pour conférences, des ateliers, des expositions, des boutiques éphémères et tous autres événements à votre image.

« DESIGN À LA SOURCE » pourquoi ce nom ?

Nous avons un principe : le design OUI, mais pas a n’importe quel prix !  DALS est un retour aux valeurs, une alternative à la production de masse, l’amour du fait-main et du savoir faire. Un esprit de networking où chacun peut apporter sa petite contribution pour le bénéfice de tous. C’est aussi un bon point de rencontres autour d’un petit jus de bissap ou un café Touba, rires.
Il faut que nos clients se disent qu’ils doivent ABSOLUMENT revenir. Tout nous indique que la production de masse, la socialisation à travers un écran d’ordinateur ou un téléphone, isolent plus qu’autre chose et on se doit de retourner a la base, à la source.

À quelle sorte de difficultés vous êtes vous déjà heurté ?
Comme pour toute nouvelle aventure les débuts peuvent s’avérer un peu houleux, surtout le temps de se faire connaitre. Ceci dit, cette aventure est soutenue depuis le début par l’entourage et les amis. Ils ont su donner la force à ce projet.  La difficulté serait peut être vis à vis des créateurs qui ne sont pas forcement formés dans l’entreprenariat. Pour la plupart, ils ne comprennent pas qu’ils doivent d’avantage s’impliquer dans le développement du projet pour le bénéfice de tous, mais aussi et surtout d’eux même.
On n’est pas Africain parce qu’on est né sur le continent. Être Africain ce n’est pas qu’une question de lieu de naissance, d’éducation, de langue… Être Africain c’est en soi, il n ‘est pas nécessaire de rentrer dans un débat sur la question.

À qui s’adresse votre concept, vos produits ?

Pour tous ceux qui sont à la recherche d’un cadeau atypique, d’une pièce unique ou fabriquée en édition limitée, une déco originale d’inspiration africaine avec de superbes papiers peints fait-main… Si vous avez besoin de conseils personnalisés d’une équipe professionnelle et qualifiée en terme d’architecture d’intérieur, ébénisterie, céramique appelez-nous, rires. Nous aimons promouvoir des artisans issus de la communauté afro-caribéenne, compétents et motivés.
Chez nous il y en a vraiment pour tous les budgets avec des produits allant de 7 euros a plus de 300 euros et les prix des boissons du salon de thé démarrant a 2 euros. Raisonnable n’est-ce pas.

wood boards

Afro By Nature

Vous êtes implanté seulement sur Paris ou vous avez d’autres points de vente ?

Pour le moment nous sommes basé que dans la cité parisienne, au 5 rue Laplace dans le cinquième arrondissement précisément où on vous accueille du Mardi au Samedi de 11h à 19h. Mais vous pouvez également nous rendre visite virtuellement via notre site internet, designalasource.com, ou encore sur les réseaux sociaux.

 

Pourquoi s’être lancé sur ce créneau ?

Les créateurs font partie intégrante de la culture et de la société et se doivent d’être reconnus et célébrés à leur juste valeur.  Au cours des dernières années, l’artisanat s’est développé et s’est popularisé, beaucoup de personnes se sont lancées à leur propre compte, même en maintenant un « job alimentaire », pour réaliser leurs rêves et leurs projets. DESIGN À LA SOURCE a pour objectif de contribuer a préserver ces éveils de compétences et de célébrer la culture du fait-main qui est en constante évolution. C’est une entreprise contemporaine et innovante conçue dès le début pour aider et soutenir les créateurs en leur fournissant un espace dédié. DALS est bien plus qu’une boutique, c’est une galerie, un musée, un lieu où l’on peut socialiser et en apprendre d’avantage sur l’artisanat noir.

Ebene and Chic

Quelles sont vos inspirations ?

Pour mes créations Afro By Nature (gamme de produits décoratifs fait-main incluant papiers peints, mobilier et carrelage), tout ce qui est issu de l’Afrique, de sa diaspora, de ses descendants au travers des motifs, des formes, des couleurs. Le raffia, les imigongos, le bogolan… Pour moi être noir c’est une question d’essence pas de frontières, de castes ou d’ethnies.
Pour cette raison je m’intéresse aussi à l’influence des Africains dans les Amériques et autres régions du monde. Je les reprend et je les applique sur différents supports.

DALS se veut être une démarche « Noire&Fière« , en quoi ? Pourquoi ?

« Noire&Fière » parce qu’on est ce qu’on est et puis c’est tout ! Il faut s’aimer, s’accepter tel que Dieu nous a fait, dans toute sa complexité et transformer en force ce qui pourrait être perçu par certains comme une tare.« Noire&Fière » car si quelqu’un ne m’apprécie pas à cause de mon apparence c’est SON problème, pas le mien.  J’ai d’autres prérogatives dans la vie que de chercher à avoir un couvercle sur une table où l’amour n’est pas au menu et dont je n’apprécie pas forcement les mets, rires.

kubaRaffia2sm

Afro By Nature

Quel est votre point de vue sur le monde noir en général, art, mode, etc ?

L’Afrique et la culture noire, en général, semblent être « à la mode », alors beaucoup de personnes se la réapproprie même en dehors de la communauté et donc on parle de culture.  Personnellement je ne vois pas ça comme un problème, au contraire, plus comme une flatterie – toute copie est une forme de flatterie non ? Rires – et pour moi l’Africain est tellement créatif que le temps de se faire copier, on est passé à autre chose et on a déjà crée autre chose. On est expert dans la récupération et pour donner une nouvelle vie aux objets.  Laissez-nous le grain de riz le plus flingué alors on invente le tiep, rires. Donnez-nous un grain de cafe le plus flingué alors on crée le cafe Touba… On a ce don et cette capacité de transformer un « déchet » en trésor.
Partant de cela, je suis ravie de constater que de plus en plus de frères et soeurs se recentrent sur eux-même et mettent a l’honneur leur propre fil conducteur, leur propre paradigme. C’est bien de voir qu’on associe de moins en moins « création noire » avec « création bon marché » et qu’il se trame un marché « couture » dans toutes sortes de secteurs.

12322542_637370066402582_1859659971506222783_o

CocoStyle

Des projets futurs ?

Comme on dit « à chaque jour suffit sa peine et demain est un autre jour ».  Donc déjà établir la première boutique DESIGN À LA SOURCE et on verra plus tard pour en ouvrir d’autres succursales.

Le mot de la fin, des encouragements à notre communauté ?

Eh bien déjà j’encourage Noir&Fier qui pour moi est une très belle initiative et j’encourage tous les Noirs qui ont un projet à tout faire pour le rendre réalité. Il n’y a pas d’erreurs, que des expériences qu’il faut vivre.