Le Bouquet Africain de Thema

Je cours pour la Femme violée en RDC

Politique

Je cours pour la Femme violée en RDC

Par Steffi Mateta

Dimanche 11 octobre avait lieu la 37è édition des 20 KM de Paris. Le Kenya a remporté l’épreuve tant chez les hommes que chez les femmes (victoire de Stephen Ogari et de Nancy Chepngetich Kimayo). Mais ce sont les drapeaux de la République Démocratique du Congo flottant durant la course qui ont retenu notre attention.

Elles, courent pour sauver leur vie, ici nous courons symboliquement pour retranscrire leur douleur et interpeller le monde sur ce drame.

 

20 participants arboraient des t-shirts avec le slogan « Je cours pour la femme violée en RDC ». L’équipe NOFI a interrogé Patricia Eketebi, une des fondatrices du collectif RDCongo à l’origine de cette initiative.

Collectif RDC

Qui est à l’origine de cette initiative? Pourquoi avoir choisi cette cause?

Nous sommes le Collectif RDCongo, un regroupement indépendant et citoyen d’associations congolaises en France. Nous soutenons les luttes du peuple congolais en faveur de l’émergence d’un Etat de droit en République Démocratique du Congo. La lutte contre les violences sexuelles en RDC est l’une des actions que nous menons depuis des années. La RDC est surnommée « capitale du viol ». Pourtant peu de personnes connaissent réellement les atrocités qui se perpétuent dans ce coin du monde. Nous voulions par cette action sensibiliser l’opinion internationale. Chaque personne devrait savoir que des femmes congolaises ont été violentées, non seulement dans leur chair par le viol, mais également dans leur dignité. C’est pour cela que nous avons choisi cette cause. C’est également une façon de rentre hommage à toutes ces femmes congolaises oubliées. Elles, courent pour sauver leur vie, ici nous courons symboliquement pour retranscrire leur douleur et interpeller le monde sur ce drame.

Racontez-nous comment s’est passée la journée de votre collectif.

La journée a commencé bien tôt, dans la bonne humeur et surtout avec beaucoup de détermination, non seulement pour la team mais aussi les coureurs qui était 20 cette année. Ils étaient de nationalités différentes (allemande, française, centrafricaine, antillaise, espagnole, congolaise, russe…). Le recrutement s’est fait de bouche à oreille. Ayant entendu parler de la cause (par les anciens coureurs de 2012), certains nous ont contacté. Nous avons même dû refuser certaines inscriptions faute de places. Ces coureurs ont été fantastiques tous sont allés jusqu’au bout de la course et certains même ont fait un chrono exceptionnel. En courant, ils avaient tous en tête le calvaire de ces femmes.

Quelles sont les prochaines actions que vous allez mener ?

Dans un avenir proche, nous allons organiser une sortie à la fondation Cartier où la RDC est à l’honneur avec une exposition sur les peintres congolais. Nous allons y emmener les jeunes enfants congolais afin de leur conter au moyen de la peinture l’histoire du Congo. En décembre, nous allons également mener une action à l’Est de la RDC (Goma) où nous sommes partenaires d’un orphelinat qui s’occupe de 27 enfants dont certains sont issus du viol. Nous allons apporter une aide financière comme nous le faisons souvent. Nous avons aussi un camp de refugiés basé à Goma que nous allons aider.

Je cours pour la femme violée en RDC

 

 

Je cours pour la femme violée en RDC

 

 

Je cours pour la femme violée en RDC

Si vous souhaitez soutenir le collectif RDCongo, vous pouvez le faire en les contactant sur leur Page Facebook

 

 

 

Rejoignez la communauté Nofi

La communauté Nofi, c'est du contenu exclusif, des jeux-concours, des codes promos Nofistore et plein d'autres surprises !