Malkia - Le réveil du Ka

Etats-Unis : Barack Obama entonne “Amazing grace” à l’église de Charleston

Politique

Etats-Unis : Barack Obama entonne “Amazing grace” à l’église de Charleston

Par Sébastien Badibanga 29 juin 2015

Pour ne rien manquer de l'actualité,
inscrivez-vous à la newsletter depuis ce lien
Recevez du contenu exclusif, de l'actualité, des codes promos Nofi Store ainsi que notre actualité évenementielle chaque week-end !

Vendredi 26 juin, le 44e président américain a rendu un hommage émouvant au pasteur noir de l’église de Charleston et à ses huit paroissiens tous tués lors de la fusillade raciste perpétrée par le suprématiste blanc Dylann Roof.

Le pasteur Clementa Pinckney était “un homme de Dieu, un homme qui croyait à des jours meilleurs”, a affirmé le locataire de la Maison Blanche qui a eu l’occasion de le rencontrer de son vivant, rapporte l’AFP. Et de poursuivre : “Aveuglé par la haine, le tueur présumé (Dylann Roof, ndlr) ne pouvait pas voir la grâce qui entourait le révérend Pinckney.” “Il était un homme bon”, a-t-il dit en guise de conclusion d’un hommage émouvant, devant des milliers de personnes rassemblées vendredi 26 juin à l’église Emanuel African Methodist Episcopal.

Drapeau confédéré

A Columbia, capitale de la Caroline du Sud, flotte toujours le drapeau confédéré. En clair, l’emblème des Etats esclavagistes du Sud des Etats-Unis pendant la Guerre de Sécession (1861-1865).

L’occasion pour Barack Obama de fustiger un symbole pour le moins honteux. “Pendant trop longtemps, nous avons été aveugles à la douleur que ce drapeau confédéré causait à de nombreuses villes”, s’est-il insurgé. “C’est vrai, ce n’est pas un drapeau qui a provoqué ces meurtres, mais (…) ce drapeau a toujours représenté davantage que juste la fierté ancestrale”, a-t-il ajouté. Avant de conclure : “Pour beaucoup, Noirs comme Blancs, le drapeau symbolisait une oppression généralisée.”

Plaidant pour le renforcement de la loi sur la libre circulation des armes à feu, le 44e président américain a insisté sur la nécessité de mettre fin à cette série infernale de fusillades, comme par exemple celle de Newtown en 2012.

Mercredi 17 juin, Dylann Roof, un jeune homme blanc âgé de 21 ans, a fait irruption à l’église afro-américaine de Charleston et a tué neuf personnes. Selon la police, il s’agit d’un crime racial. Les familles des victimes lui ont pardonné.

PS – “Amazing grace” : un chant chrétien très connu aux Etats-Unis.