Trilogie Kemi Seba

Erythrée : L’ONU épingle un système antidémocratique

Politique

Erythrée : L’ONU épingle un système antidémocratique

Par Sébastien Badibanga

Lundi, l’ONU a publié un rapport de 500 pages dénonçant les « violations systématiques et à grande échelle » des droits de l’Homme en Erythrée. Ce système répressif pousserait 5 000 Erythréens à quitter chaque mois le pays.

Selon les Nations unies, l’Erythrée est un pays hostile aux droits de l’Homme. En effet, l’ONU a publié lundi un rapport de 500 pages qui dénonce les « violations systématiques et à grande échelle » des droits de l’Homme en Erythrée.

« La commission conclut que les atteintes systématiques, répandues et flagrantes aux droits de l’Homme ont été menées en Erythrée sous l’autorité du gouvernement », indique l’enquête réalisée par trois experts du Conseil des droits de l’Homme de l’Organisation des Nations Unies.

Cette ambiance délétère pousserait 5 000 Erythréens à quitter chaque mois le pays. Selon le Haut commissariat aux réfugiés (HCR), 360 000 ressortissants de l’Etat vivent à travers la planète.

Par ailleurs, l’étude fustige « un système orwellien de surveillance de masse, où les membres de la famille doivent rendre compte les uns sur les autres, où les personnes sont détenues pendant des années dans des conditions horribles sans même savoir pourquoi (…) », rapporte Le Monde Afrique.

Enfin, le rapport de l’ONU dépeint un service national déguisé, durant plus longtemps que prévu, qui sert en fait au gouvernement de réduire ses citoyens à l’esclavage.

Rappelons que le président Issayas Afewerki détient le pouvoir depuis 22 ans.