NATIONS NÈGRES ET CULTURE – CHEIKH ANTA DIOP

BOOMERANG, la comédie afro légendaire…

Culture

BOOMERANG, la comédie afro légendaire…

Par Redaction NOFI

Ce film américain de Reginald Hudlin, sorti en 1992, raconte l’histoire de Marcus, éternel homme à femmes pris à son propre piège. Jacqueline, une séductrice plus redoutable que lui, fera un moment chavirer son cœur…

Eddie Murphy Marcus Graha
Robin Givens Jacqueline ‘Jackie / Jack’ Broy
Halle Berry Angela Lewis
David Alan Grier Gérard Jackson
Martin Lawrence Tyler
Grace Jones Helen Strang
Eartha Kitt Lady Elois
Geoffrey Holder Nelson
Chris Rock : Bony T

Boomerang-Posters

Synopsis 

Marcus (Eddie Murphy) est un homme d’une trentaine d’années, classe, séduisant qui a, pour ainsi dire, tout ce qu’il souhaite : un emploi stable et renommé, un physique à tomber par terre, des costumes à en faire pâlir plus d’un et toutes les femmes qu’il croise. Il a une phobie : les cores aux pieds. Si, après un rapport sexuel avec une femme, il se rend compte que celle-ci en a, il coupe les ponts avec elle aussitôt. Sauf que comme le titre l’indique, Marcus va subir l’effet boomerang, et la roue va enfin tourner en sa défaveur.

Un matin, très tôt, Marcus croise une femme magnifique, sexy, aux allures de top modèle. Il tombe littéralement sous son charme, un peu comme l’effet qu’il fait aux autres femmes qu’il croise habituellement…

Il la suit, sans savoir qu’elle prendra bientôt son poste de directrice de publicité. C’est là leur première opposition.

Il la courtise, mais Jacqueline (Robin Givens) lui tient tête, se fait désirer, ce qui rend Marcus de plus en plus fou d’elle. Un jeu de séduction naît entre eux. Marcus est totalement subjugué par Jacqueline qui en joue de plus en plus.

… Après leur première nuit ensemble, Jacqueline prend ses distances. Marcus en est malade. Au bureau, elle le snobe, il perd des contrats avec des clients, bref, le séducteur ne séduit plus. Plongé dans un profond chagrin d’amour, Marcus n’a plus goût à la vie et se morfond.

C’est à ce moment qu’il se rapproche d’Angela (Halle Berry), secrétaire et amie de Jacqueline, charmante, gentille, fraîche, plus réservée et moins sexy. Mais Angela est aussi l’amie de Nelson (Geoffroy Holder), meilleur ami de Marcus, qui espère un jour être en couple avec elle. C’est Marcus qui les avait présenté l’un à l’autre à l’époque où il était fou amoureux de sa nouvelle directrice.

S’en suit une dispute entre les deux hommes. Marcus reste avec Angela dont il s’éprend… jusqu’à ce que Jacqueline refasse surface. Il succombe à la tentation et passe la nuit avec elle. Angela quitte Marcus.

Il ne la retient pas, et reprend sa relation avec la croqueuse d’hommes là ou il l’avait laissée. Mais très vite, Marcus se rend compte de ce qu’il a perdu : Angela, qui lui a beaucoup apporté tant au plan humain que professionnel. Qui a été fidèle et respectueuse. Tout le contraire de Jacqueline qui a vite méprisé le séducteur en racontant à qui voulait l’entendre quel amant exceptionnel il était, avec moult détails intimes…

Marcus décide de reprendre contact avec Angela, qui l’accueille très froidement au départ, mais qui se laisse vite aller dans les bras du nouveau Marcus. Ils décident de « remettre le couvert », mais dans une relation plus sérieuse, plus respectueuse, plus authentique.

Critique

Un film fort intéressant car il représente des situations dans lesquelles tous les hommes et femmes peuvent se retrouver. Notamment, les hommes noirs, que nous avons tendance à stigmatiser en disant qu’ils sont volages et sans cœur avec leurs femmes ; les femmes noires sont souvent considérées comme des éternelles femmes « cocues », trompées et humiliées. Mais cette fois, la roue tourne et sous nos yeux : l’homme volage, ce menteur fini, manipulateur, beau parleur, qui collectionne les femmes a enfin un CHAGRIN D’AMOUR, les femmes reprennent la barre, et prennent leur revanche, elles sont vengées !

Marcus en prend pour son grade, et cette humiliation dans la durée lui permet de comprendre les vraies valeurs : le respect qu’il doit à ses amis et l’importance d’une personne de qualité à ses côtés.

En conclusion 

Il faut se méfier de l’eau qui dort. On ne passe pas son temps à jouer avec les sentiments des autres sans retour de bâton.