HISTOIRE

Zumbi de Palmares, le plus célèbre résistant à l’esclavage au Brésil

Chef de l’état noir de Palmares au Brésil au 17ème siècle, Zumbi est aujourd’hui  le plus fameux résistant à l’esclavage des Noirs dans l’histoire du Brésil.

Par Sandro CAPO CHICHI / nofi.media

Fondé au début du 17ème siècle et dirigé par des esclaves noirs marrons au nord-est du Brésil, l’état de Palmarès parvint à repousser à au moins dix reprises les attaques des colons portugais et néerlandais entre 1612 et 1680. En 1677 toutefois, le souverain de Palmarès Ganga Zumba est blessé et nombre de ses proches sont capturés. Il décide de capituler  et d’accepter la domination du gouverneur colonial de Pernambuco sur Palmares.

Une partie des habitants de Palmares rejette toutefois cette décision. A sa tête figure Zumbi, un général de Ganga Zumba. Né selon une source en 1655, année d’une attaque portugaise sur Palmares, il aurait été capturé par puis élevé par un prêtre portugais à Porto Calvo, une ville côtière de la région. Baptisé sous le nom de Francisco, Il y aurait appris le portugais et le latin.  A l’âge de quinze ans, il aurait fui pour revenir à Palmares, tout en continuant à voir secrètement le prêtre Melo qui l’avait élevé. Une fois sur place, Zumbi serait devenu déterminant dans le développement militaire de Palmarès, avant d’en devenir le général en chef. Lors d’une attaque portugaise en 1675-1676, une blessure l’aurait conduit à boiter de manière permanente. Il fut décrit à cette occasion comme ‘d’une grande valeur, d’un grand esprit et d’une rare constance’.

zumbi

Sculpture représentant Zumbi par l’artiste brésilienne Márcia Mágno

L’année suivante, devant la capitulation de Ganga Zumba,  Zumbi et ses partisans l’auraient empoisonné en 1680 afin de poursuivre la lutte pour l’indépendance de Palmares. Zumbi fut alors nommé chef suprême de Palmares. Malgré un échec en 1693, les Portugais lancèrent une nouvelle expédition l’année suivante, mettant le siège devant Palmares. Les habitants de Palmares attaquèrent leurs adversaires, mais cette fois-ci, furent défaits. Selon une version, Zumbi se serait jeté d’un précipice à cette occasion pour éviter d’être capturé. Selon une autre, il aurait continué à guerroyer avec les Portugais durant un an encore avant d’être découvert et exécuté en 1695. Sa tête aurait été exposée à Recife, la capitale du Pernambuco pour réfuter le mythe de son immortalité.  Cette tentative semble toutefois avoir échoué, au vu de l’érection récente de Zumbi comme un héros de l’histoire afro-brésilienne et sa célébration comme le plus célèbre résistant à l’esclavage au Brésil, une institution qui a désormais pris fin, largement grâce à son combat.

 

 

Articles : 914