CULTURE

N’Golo Kanté, homonyme d’un des plus grands rois de l’histoire de l’Afrique

Le footballeur français N’Golo Kanté est l’homonyme de Soumaoro Kanté, le dernier souverain de l’empire médiéval de Sosso, évidemment par son nom de famille, mais probablement aussi par son prénom.

Par Sandro CAPO CHICHI / nofi.media

N’Golo Kanté est sans conteste l’un des meilleurs joueurs de la coupe du monde de football 2018. Ce que l’on sait moins, c’est qu’une autre personne portant son nom a régné sur une grande partie du monde.

Je ne pense pas à N’Golo Diarra, roi bambara de Ségou du 18ème siècle et dont le prénom a été donné par ses parents au footballeur français d’origine malienne.

Je fais plutôt référence à Soumaoro Kanté, le roi de Sosso, le plus puissant état d’Afrique de l’ouest avant l’émergence de l’empire de Mali au 13ème siècle de notre ère.

Soumaoro Kanté

Soumaoro Kanté, par Svetlana Amegankpoe

Soumaoro Kanté est principalement connu grâce à l’épopée mandingue de Soundjata. Dans ce récit, Soumaoro est caricaturé comme un tyran cruel, sanguinaire voire pédophile. Cette caractérisation de ce personnage adversaire de Soundjata est vraisemblablement une exagération des griots de Soundjata et ses successeurs qui avaient tout intérêt à diaboliser leur adversaire pour glorifier l’attaque de leur champion.

En réalité, et malgré des tentatives d’explication modernes sans fondement, on ne sait presque rien du Soumaoro Kanté adversaire de Soundjata Kéïta.

Dans l’aire mandingue et sa périphérie, le nom de clan Kanté que partagent Soumaoro et N’Golo est associé  à la caste des forgerons.

Pour certains chercheurs, Soumaoro  serait en réalité une sorte de titre référant aux souverains de Sosso plutôt qu’à un roi en particulier. C’est l’opinion de Souleymane Kanté (1922-1987), un linguiste malien spécialiste de la tradition orale et inventeur du N’Ko, un système d’écriture.

Pour lui, Sumba serait le nom de la mère de N’Golo Diarisso un gouverneur assigné au territoire de Sosso par les souverains de Ghana aux alentours de 1000 après notre ère. Le nom d’une personne étant souvent précédé  par celui de sa mère par souci de distinction dans l’aire mandingue, il aurait été appelé Soumbangolo (évoluant plus tard en Soumaoro ou Soumangourou selon les traditions), ce nom devenu un titre ayant été transmis à ses successeurs qui allaient renverser le pouvoir de Ghana et régner depuis Sosso. Le dernier de ces rois aurait été le Soumaoro de l’épopée de Soundjata. Pour l’historien français Maurice Delafosse, Soumaoro ne serait toutefois le nom qu’un seul des empereurs de Sosso, à savoir le dernier d’entre eux.

D’après l’explication de Souleymane Kanté donc, N’Golo Kanté serait l’homonyme parfait de Soumba N’Golo Kanté.

Cette identification serait confirmée par une autre hypothèse.

Pour l’historien Stephan Bühnen, l’élément souma de Soumaoro ne serait pas le prénom de la mère d’un gouverneur ou souverain de Sosso. Il pourrait être un titre royal attesté dans la région. Il fait remarquer qu’en mandinga de Sénégambie, le mot souma serait toujours le titre donné chef d’une branche appartenant à un lignage royal. De même, dans la région de Ségou, soma est l’équivalent de Mansa, le titre d’empereur mandingue. Au 16ème siècle, le Tarikh al Sudan, présente le mot Sanqari Zouma ‘chef d’une armée’ de Mali. Pour Bühnen, il s’agirait du titre attribué à un souverain de la région de Sankaran. Zouma serait une retranscription du même titre que Souma.
Cet auteur, comme d’autres, propose aussi que le nom Kanté pourrait correspondre au mot de la langue soussou moderne pour ‘roi’, kande, konde.

En conclusion, il y a donc de fortes chances que le footballeur N’Golo Kanté soit un homonyme parfait de Soumaoro Kanté l’empereur, à la fois par son nom et son prénom. Elles montrent que l’on peut accompagner la grandeur de son enfant en le nommant d’après des grands personnages de l’histoire africaine comme on le fait sur d’autres continents.

Vous aimerez aussi:

Soundjata Kéïta, l’Empereur du Mali dans la bande dessinée

 

Articles : 914