CULTURE

KANIAN Magazine: le premier magazine noir et métisse de Bordeaux

Ce vendredi 25 mai a eu lieu la soirée de lancement du troisième numéro du Magazine KANIAN, « le premier magazine noir et métisse de Bordeaux », pour le plus grand plaisir de la population bordelaise venue nombreuse à l’évènement.

Derrière cet ambitieux projet, Agnès Kouleon, Rédactrice en Chef du magazine, et son mari Monnint Kouleon. Forts de leurs 17 années d’expérience avec l’association AssoEncore, ils se sont lancés le défi de l’engagement. Avec Kanian Magazine, le couple met à l’honneur la culture et l’histoire africaine et revendique avec fierté la richesse culturelle du continent et de sa diaspora. En ce mois de mai dédié à la commémoration de l’abolition de l’esclavage, ils ont choisi de mettre en « lumière » les héros de la résistance afro-caribéenne peu connus du grand public.

A l’occasion de la sortie de troisième numéro de KANIAN Magazine, Nofi vous propose de découvrir cette belle initiative à travers l’entretien que nous a accordé Agnès Kouleon.

Couverture du troisième numéro de Kanian Magazine

****

Pouvez-vous présenter Kanian Magazine en quelques mots?

KANIAN Magazine est le premier magazine noir et métisse de Bordeaux. KANIAN signifie « lumière » (en langue AKAN), c’est un bimestriel et un magazine gratuit. L’objectif du magazine est de mettre en lumière, la beauté et les richesses des cultures noires, mais également, des femmes, des hommes, des entreprises et associations, et toutes actions positives qui valorisent notre public cible et qui méritent d’être partagées et mises en avant.

C’est un magazine qui à l’instar de certains, parle d’entrepreneuriat, de mode, de beauté et lifestyle, mais surtout se veut pédagogique. A travers les rubriques cultures et Reines et Rois d’Afrique, nous présentons d’illustres personnages qui ont marqué notre histoire et dont on parle très peu. Il s’agit à travers le magazine d’apporter des informations générales, de se réapproprier notre histoire et d’en être fiers. Le but étant d’apporter une information ciblée, juste et captive à un public qui manque visiblement de médias à son image.

Dans quel contexte l’idée de ce magazine vous est-elle venue?

L’idée de créer ce magazine nous a toujours animé. Aussi, dans le souci d’expansion et de diversification de nos activités nous avions décidé de nous faire entendre à travers plusieurs canaux. A savoir notre site internet, les réseaux sociaux (facebook, instagram…) et maintenant le magazine KANIAN.

Deux faits marquants encadraient la sortie du magazine. Le premier était la découverte  sur les chaînes de télévision, des ventes hideuses (ventes aux enchères d’être humains) en Libye. Le deuxième fait, était la sortie du film BLACK PANTHER. Tous ces éléments portés par le sentiment de réveil qui gagne de plus en plus les africains ont fait de la sortie du magazine un franc succès. Il est arrivé à un moment où les africains, les afro-caribéens et les métisses avaient besoin de se reconnaître dans un media. Loin des clichés et des informations erronées.

Comment expliquez-vous que Kanian Magazine soit « le premier magazine noir et métisse de Bordeaux »?

Deux questions me viennent à l’esprit : Est-ce parce que le sujet  n’était pas assez porteur ?  Ou,  est-ce parce qu’ils n’ont pas tout simplement osé ?

Je ne saurais le dire. Nous, nous avons décidé de créer ce magazine par devoir ! mais également devoir de mémoire. Nous nous sommes dits, nous allons créer un magazine qui reflètera les richesses et les valeurs africaines. C’est un devoir pour nous, de laisser quelque chose à nos enfants. C’est tout simplement apporter notre pierre à l’édifice.  Parler de l’Afrique, des rois, des reines, de ses valeurs, en être fiers commence par le nom du magazine que nous avons voulu africain :  ‘KANIAN’ qui signifie LUMIÈRE.

Quels sont vos objectifs à moyen et long termes?

Nos objectifs à moyen et long termes sont d’étendre la diffusion à toute la région Nouvelle Aquitaine, à la France mais surtout en Afrique.

Pourquoi l’Afrique ? Parce que nous pensons que c’est surtout là-bas qu’il faudrait ventiler les vraies informations. Je vous donne juste une anecdote: Quant le 11 mai nous célébrons la mémoire de l’esclavage en France métropolitaine, dans de nombreux pays africains ils célèbrent l’anniversaire du décès de Bob Marley (qui reste tout aussi noble).

Pendant longtemps les africains ont été endormis, en falsifiant  leur histoire, en les tenant éloignés de leur culture et tradition. Nous avons notre part à jouer et nous comptons la faire avec détermination. Nous envisageons aussi la création d’une web radio avant la fin de l’année.

Comment les lecteurs peuvent-ils vous contacter et vous suivre?

C’est facile, pour suivre notre actualité, il suffit de nous retrouver sur nos différents sites internet et nos réseaux sociaux:

Site internet: KANIAN Magazine / AssoEncore

Facebook : Assoencore Magazine  / Asso Encore

Je terminerai mes propos par ce proverbe  AFRICAIN: « ON NE PEUT PAS LABOURER, SEMER, RÉCOLTER ET MANGER LE MÊME JOUR » nous sommes les maillons d’une chaîne, certains ont résisté, nous continuons la lutte pour que demain, triomphe la vérité. Comme dirait Cheikh Anta Diop : « …à formation égale la vérité triomphe… »

****

Pour participer à la cagnotte Ulule de Kanian Magazine, c’est ICI

« Le financement nous servira à renforcer nos capacités d’autofinancement pour les impressions des prochaines parutions. En effet, le magazine KANIAN est un « GRATUIT » et c’est grâce à la participation de généreux donateurs que ce projet continuera de vivre. Nous avons déjà préfinancé les 2 premières parutions, ensemble, permettront à ce projet de continuer à vivre. »

Pour lire Kanian Magazine n°1, c’est ICI

Pour lire Kanian Magazine n°2, c’est ICI