Malkia - Le réveil du Ka

Quand le Black Power Comedy fait son cinéma

Culture

Quand le Black Power Comedy fait son cinéma

Par SK

Vendredi 8 décembre, le Black Power Comedy faisait son cinéma. Deux heures durant la troupe a transporté le public dans les coulisses de l’industrie du 7ème art. Un spectacle hilarant, qui permettait toutefois de dénoncer les réalités des comédiens afro en France. Parce que le Black Power c’est aussi ça, rire pour conscientiser. Retour sur une soirée de feu !

Le Black Power Comedy 4 a fait salle comble ce vendredi 8 décembre 2017, à l’espace Reuilly. 800 personnes se sont déplacées pour voir ou revoir la troupe sur scène. Après un set musical et un blind test de Jessy La, les artistes ont tout donné pendant deux heures autour du thème du cinéma. Pour cette quatrième édition, la troupe accueillait Yolo, Dycosh, Sacko en guest ; les anciens bien sûr Jean-Claude Muaka, Kirikou et Julien Essomé, membres depuis la première édition ; ainsi que Frédéric Bukolé, la nouvelle recrue. Cette année, l’équipe était sublimée par la présence de l’unique femme du spectacle : Ruby, la comédienne qui cartonne sur les réseaux sociaux et faisait vendredi ses premiers pas sur scène.

Kirikou
Crédit photo: NOFI

Faire du cinéma au théâtre est assurément un exercice compliqué, pourtant, le black Power Comedy, comme à son habitude a été plus qu’à la hauteur. En professionnels, les comédiens ont réussit à faire passer les petits aléas techniques pour des élément du spectacle, et le public n’y a vu que du feu. Feu, c’est bien le mot qui nous reste à l’esprit. On a rit du début à la fin, jusqu’à en avoir la migraine ! Individuellement, chacun des comédiens a fourni une prestation de haut niveau et la synergie entre les membres était parfaite. Le spectacle était joué de telle sorte que la personnalité de chacun puisse s’exprimer sans faire de l’ombre à celle des autres. On a aussi redécouvert sur les planches un Dycosh excellent dans le rôle du présentateur condescendant.

Dycosh

Etre un comédien noir dans le mode du cinéma français

Il aurait été impossible de parler de cinéma français sans évoquer les classiques. En cela, les comédiens avaient fait leurs devoirs et parodiaient des comédies cultes telles que « Le dîner de cons », de Francis Veber, qui dévoilait un Frédéric Bukolé brillamment idiot dans le rôle de François pignon (Jacques Villeret), face à un Jean-Claude Muaka, convaincant dans le rôle de Pierre Brochant (Thierry Lhermitte) agacé et victime d’un lumbago pour des raisons tout à fait différentes de celles du personnage initial. La plus grande surprise demeurait néanmoins le film concocté spécialement pour l’occasion, qui reprenait la fiction « Qu’est-ce qu’on a fait au bon dieu ? », de Philippe Chauvron, transformé en « Qu’est-ce qu’on a fait à papa ? ».

Ruby
Crédit photo: NOFI

Imaginez un patriarche africain prônant la négritude, ayant élevé ses enfants autour des valeurs du communautarisme et du Black Love, qui voit revenir ses fils fiancés à des asiatiques, des maghrébines ou des métisses ? Enfin, seul le cadet revient en couple avec une personne noire, mais il s’agit d’un homme. Un moment hilarant, grâce auquel ils ont pu pointer du doigt les travers de la communauté afro dont le colorisme ou l’intolérance en l’occurrence. Au passage, ils ont également tâclé l’hypocrisie, la jalousie et le manque de solidarité dont nous faisons souvent preuve dans ces situations. Le Black Power Comedy se positionne comme un show humoristique conscient, attaché à la promotion du divertissement qualitatif, avec une portée mémorielle et surtout, qui dénonce. C’est pourquoi cette édition autour du cinéma avait pour objectif de pointer du doigt les situations auxquelles sont constamment confrontés les comédiens noirs en France : difficultés à trouver des fonds décuplée, difficulté à raconter ses propres histoires quand elles sont valorisantes ; accès limité aux castings de qualités… La troupe se sert de cet espace d’expression pour parler de cette réalité avec ceux qui la vivent au quotidien, nous, mais aussi avec ceux qui justement ne la comprennent pas. Il est plus qu’appréciable aujourd’hui de pouvoir se retrouver pour aborder ces questions de façon décomplexée.

Frédéric Bukolé, la révélation

Si le spectacle tient toujours ses promesses et s’améliore à chaque édition, il est un excellent tremplin pour les jeunes artistes qui se lancent dans l’humour et le divertissement. Surtout, le Black Power est révélateur de talents, et l’a confirmé une fois de plus. Ceux qui ont suivi l’évolution de Jean-Claude Muaka peuvent attester de sa progression et pourront bientôt le découvrir ailleurs que sur scène et sur internet.

Jean-Claude Muaka
Crédit photo: NOFI

Cette année, Frédéric Bukolé était sans conteste la révélation du Black Power Comedy 4. Découvert récemment sur les réseaux sociaux, il fait aujourd’hui partie spameurs du net, impossible d’être passé à côté des ses vidéos. En novembre, alors qu’il montait sur scène pour la première fois, il avait fait salle comble lors de ses trois représentations. Son talent de comédien s’est confirmé ce vendredi, où il a campé des rôles à l’opposé les uns des autres, du professeur de théâtre efféminé au candidat de casting névrosé, avec une crédibilité et une maturité remarquables. Les centaines de spectateurs ont eu le privilège d’assister aux premiers pas d’un nouveau nom qu’on risque d’entendre encore longtemps. Il rejoue d’ailleurs son spectacle dès le mois de janvier.L’autre temps fort de la soirée est le recrutement en direct de Yolo, le martiniquais de la troupe, qui a plus que convaincu en tant qu’invité. Face à la foule de rieurs, il s’est vu proposer d’intégrer la troupe comme membre permanent. Ce qu’il a évidemment accepté, pour notre plus grand plaisir. Mention spéciale pour Sacko, dont on ne doutait pas dans les vidéos mais qui fût excellent sur planches.

Yolo
crédit photo: NOFI

Bref, si vous n’y étiez pas, tant pis pour vous, vous avez absolument tout raté ! Mais comme on vous aime bien, on vous donne la possibilité de vous rattraper avant le Black Power Comedy 5. Retrouvez Julien Essomé, Jean-Claude Muaka et Frédéric Bukolé sur scène. Rendez-vous sur Facebook et sur Canal + Afrique avec Dycosh dans le « Barber Shop ».

 

VOUS AIMEREZ AUSSI:

Black Power Comedy : l’humour Noir par Prince Calixte

Rejoignez la communauté Nofi

La communauté Nofi, c'est du contenu exclusif, des jeux-concours, des codes promos Nofistore et plein d'autres surprises !