Trilogie Kemi Seba

La plus grande obélisque de l’Antiquité est africaine

Culture

La plus grande obélisque de l’Antiquité est africaine

Par Sandro CAPO CHICHI

La plus grande obélisque d’Aksoum, Ethiopie, mesure 33 mètres de haut.

Par Sandro CAPO CHICHI / nofi.fr

Moins popularisée que l’Egypte pharaonique auprès du public afro-descendant, la civilisation antique d’Aksoum (1er siècle-7ème siècle après J-C ; actuels Ethiopie, Erythrée et aussi Yémen) est pourtant considéré comme l’une des plus grandes civilisations de l’Antiquité. Le prophète persan Mani (3ème siècle), fondateur du Manichéïsme l’a décrit comme l’un des quatre plus puissants empires de ce monde avec la Perse, Rome et la Chine.

© Vincent Ko Hon Chiu

Les obélisques d’Aksoum © Vincent Ko Hon Chiu

Les vestiges les plus célèbres de cette civilisation sont probablement les trois obélisques datant du 3ème au 4ème siècle avant notre ère, dont l’une d’entre elles, emportée en 1937 par les troupes de Mussolini après l’invasion italienne de l’Ethiopie a été rapatriée en 2005. Toutefois, une récente étude de l’archéologue français Bertrand Poissonnier, qui a participé à des fouilles archéologiques sur leur site pour préparer le retour de l’obélisque italienne, a permis de remettre en question l’histoire de la plus grande de ces stèles, qui mesure trente-trois mètres de haut. Il a longtemps été postulé que ses bâtisseurs n’avaient jamais réussi à la faire se dresser. Selon Poissonnier, cette stèle a bien été érigée et aurait été abattue pour des raisons politiques ou religieuses entre le quatrième et le septième siècle, ces deux périodes marquant respectivement la christianisation et la chute de l’empire.

Reconstitution de la plus grande stèle d'Aksoum, d'après Bertrand Poissonnier (2012)

Reconstitution de la plus grande stèle d’Aksoum, d’après Bertrand Poissonnier (2012)

Cette découverte majeure consacre cette stèle comme la plus grande construction faite d’une seule pierre jamais dressée par l’homme dans l’Antiquité. Une découverte qui entre en conflit avec certains préjugés récurrents sur l’Afrique sub-saharienne comme étant dépourvue de témoins visibles de son histoire.

Références :
UNESCO / Aksum whc.unesco.org/en/list/15
Bertrand Poissonnier / Les Stèles Géantes d’Aksum à la Lumière des Fouilles de 1999
Niall Finneran / The Archaeology of Ethiopia